Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 07:58

 

Le Vecteur Libre et Indépendant,

avec le concours de la

 Direction de la Rétrospective et de l'absolution du territoire,

présente

 

 

Le bêtisier municipal 2013

arbre 

 

Janvier : Ça y est ! La société privée Urbis Park, dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe), prend en charge le stationnement à Laval pour plus de 10 ans. C'est manifestement un dossier parmi les plus sensibles au sein de la mairie. C'est donc le Cabinet politique et les proches de M. Boyer qui en assurent seuls et directement un pilotage pointilleux et attentionné.

Et le contrat avec Urbis semble être un véritable secret d'état !

Alors le Vecteur vous rappelle toute l'histoire chaotique de cette privatisation avec ses rebondissements, l'échec de Vinci qui ne serait pas un candidat sérieux (!?), etc…

 

laval neige


Février : Il est fâché, l'adjoint à la culture ! Absent du carton d'invitation pour les assises de la culture, il évoque même une possible démission. Mais il se calme. Et l'absence en dernière minute de la ministre de la culture qui devait y participer, l'aide finalement à oublier la péripétie…

Le feuilleton Urbis continue. Des inquiétudes : M Boyer (Philippe), également artiste spécialiste des couleurs, a disparu sur la page facebook de la société…

 

Mars : M. Boyer (Jean-Christophe) licencie des agents précaires qui travaillent à la mairie depuis plusieurs années. Le Vecteur révèle l'arrivée acrobatique de la nouvelle directrice de Cabinet du Maire, Anne P.

 

Avril :  Après 3 années d'agitation, le CCAS se réorganise. Au plan national, c'est le temps des aveux dans l'affaire Cahuzac, pourtant dénoncée depuis plusieurs années par un fonctionnaire des impôts intègre, mais  sanctionné par le pouvoir. Au plan local, MM. Garot et Boyer sont  condamnés par le tribunal administratif de Nantes pour un recrutement illégal au service Communication de la Mairie.

 

Mai : Sur fonds de rumeurs de remaniement gouvernemental, M. Boyer met en place un  nouvel organigramme à la mairie de Laval. Une mystérieuse "Direction de la prospective et de l'observation du territoire" est créée, mais nul ne devine alors à quoi elle servira...

 

Juin : La vérité éclate. Cette nouvelle organisation cachait une chasse aux sorcières. Pendant qu'il est en vacances à l'étranger, notre collègue Philippe Serre, qui dirige notamment le service des élections, se retrouve muté dans un placard : la "direction de la prospective etc..."

 

été


Juillet : Serre rentre de vacances et intègre immédiatement son petit placard de 10 m2 au 3ème étage du Centre administratif municipal, près des toilettes, du local des produits d'entretien et de la sortie de secours. Pas d'agent dans son service (contre 70 auparavant), pas de courrier, pas de mel, pas un coup de téléphone... Bonne fin de carrière…

 

Août : Rebondissement ! Sur décision de justice, Serre retrouve immédiatement l'intégralité de ses fonctions. Le grand avocat socialiste parisien dépêché aux frais des contribuables par M. Boyer (Jean-Christophe) n'a rien pu y faire. De rage,  M. Boyer fait changer les serrures du bureau de Serre pendant qu'il est parti à la cantine. Il devra camper 10 jours dans celui de sa secrétaire. Le 13, sa clef lui est enfin rendue.

Le service voirie se voit doté d'une balayeuse rose.

M. Boyer peaufine sa  nouvelle équipe de cadres, recrutant avant même les dates limites de dépôt des candidatures.

 

Septembre : Un mois agité pour M. Boyer (Jean-Christophe) !  la réforme des rythmes scolaires, mal préparée au niveau national et au niveau local, met les personnels de la ville et les enseignants dans la rue.

De nouvelles écourues exceptionnelles, notamment pour poursuivre l'érection des 21 jets d'eau dans le lit de la Mayenne, provoquent  la mort de 3000 poissons  !

La "maison de la concertation", sagement édifiée dans un mobil home de luxe dans la dent creuse de la place St-Tugal, n'est pas un franc succès…

Et Michel Cymes, le célèbre médecin de la télé, obligé de tenir sa conférence à Changé car M. Boyer ne lui a pas répondu pour une salle à Laval, dit tout le bien qu'il pense de notre municipalité.

 

rythmes-scolaires-laval 


Octobre : Suspense ! Contrairement à beaucoup d'autres villes, on ne connaîtra pas tout de suite le nom du (seul) candidat soumis au vote des militants du PS pour conduire la liste de gauche aux élections municipales de 2014. Le nom est sous enveloppe. Alors qui ? Garot ? Boyer ? Finalement, c'est M. Boyer (Jean-Christophe) qui se met devant.

" Il gagne à être connu", dit de lui M. Garot...

 

Triste fin pour les  jardins de l'aventure, qui permettaient à une vingtaine de nos concitoyens en situation de précarité d'avoir une belle activité.

 

La  librairie Chapitre, dans la médiapole, est menacée de fermeture. M Boyer (Jean-Christophe) dérape un peu dans ses commentaires à la presse : "La fermeture de Chapitre ? C'est un problème national. Si l'enseigne ferme, nous trouverons facilement d'autres enseignes fortes qui seront intéressées par le lieu, balaie le maire Jean-Christophe Boyer." (Ouest France du 9 octobre 2013). Dans les jours qui suivent, il doit rectifier son propos, et rame pour tenter de démontrer qu'il préfère les livres aux fringues…

 

De même, il a bien du mal à concilier sa mission auprès de Mme Lebranchu, qui s'inquiète des  troubles psychosociaux dans la fonction publique, et son action en sa qualité de maire de Laval. Avec ce grand écart, il risque le claquage…

 

Novembre : M. Boyer diffuse son  nouvel organigramme. Le Système est enpoulpe 018 ordre de bataille, mais le moral n'y est plus. Il présente au CTP une " Charte de la mobilité", mais c'est un flop ! Les partenaires sociaux sont très sceptiques, voire en colère ; certains y voient même un testament des mauvaises pratiques...


Les 21 jets sont prêts à gicler, le Système aussi…

 

Le 23 novembre, Ouest France publie une enquête très documentée sur les projets commerciaux en centre-ville. M. Boyer (Jean-Christophe) doit démentir tout : non, H et M ne s'installera pas dans la médiapole ! non ! la médiapole restera un lieu culturel avec une librairie indépendante ! non, il n'a jamais rencontré les promoteurs de Metz, les frères Wajsbrot… Non! Non! Non !

 

Décembre : Encore 85 jours de rigolade ! c'est le mois des cadeaux, de la fête, des lampions, de l'insouciance...

 

garot-boyer
  garotboyer 001

 

 

restos-du-coeur


Et des promesses d'emplois venus de loin, bien alimentés par des fonds publics, comme les téléviseurs chinois en 1994 et les téléphones finlandais en 2001...

 

Pendant ce temps, les Restos du coeur et les associations caritatives font le plein...  Les salariés, les retraités, les précaires ont du mal à boucler les fins de mois... 

 

M. Boyer (Jean-Christophe) inaugure à tout va : la rue Crossardière, la belle place de la Tremoille. Terrain glissant, dangereux pour les personnes âgées...Il a fallu épandre en vitesse du sable pour le marché de Noël...

 

C'est aussi l'abandon d'un projet "phare" mais quelque peu mal pensé : le pôle culturel St-Julien. 3 architectes prestigieux, installés bien loin de notre belle ville, percevront quand même 50 000 euros chacun pour leur projet retoqué...

cendrillon

En cette fin d'année, Laval s'est paré de ses "habits de fêtes", selon l'expression de M. Boyer (Cendrillon)... Mais le vent se lève, le temps passe, et le beau carosse (avec chauffeurs) pourrait rapidement devenir citrouille...

 

 

 En 2014,

c'est décidé !

 

Je sors couvert...

boyer-et-garot


Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 19:17

Epais brouillard sur le Centre-Ville

 

 

laval brouillard

 

 

Nos collègues qui travaillent au Centre administratif municipal, à l’angle de la rue des Déportés et de la rue Souchu-Servinière, voient régulièrement défiler dans leurs murs des groupes d’individus mystérieux, qui regardent tout sans rien dire. Et lorsque l’encadrement interroge les proches de M. Boyer, ils n’obtiennent que des dénégations gênées.

 

lav centre administratif municipal

 

Dans les services, après l'inquiétude, on finit par en rigoler, et on ressent bien que ces cachotteries cachent plus des échecs de projets que de réels projets.


 

vautour 3

 

Mais ce qui est plus cynique, c’est la récente visite révélée par la presse d’architectes du groupe H et M dans les locaux de la médiapole, comme si la librairie Chapitre avait déjà disparu.

 

Alors, la « médiapole » deviendra-t-elle la « fringapole » ?

 

 

Dans son édition du samedi 23 novembre 2013, Ouest France, sous la plume de Jean-François Vallée, publie une excellente enquête très documentée, et d’autant plus remarquable que, côté Mairie, « l’information est pour l’instant ultra-verrouillée », constate le journaliste.

 

En fait, pour le quotidien, ce qui semble désormais acquis, c’est que Zara ne viendra pas, que Monoprix ne viendra ni dans les locaux de la poste, ni dans ceux de l’office du tourisme. Et que pour H et M, on ne sait vraiment pas…

 

val de mayenne

 

Nous pouvons rajouter que la ZAC de la rue du Val de Mayenne, qui devait permettre l’implantation d’une  « locomotive commerciale » pour le centre-ville grâce à des acquisitions foncières, ressemble désormais à une impasse. A tel point que l’huissier n’est toujours pas « saisi » d’une proposition stable…

 

Pourtant, M. Boyer (Jean-Christophe) se vante : « La grande enseigne pour le centre-ville de Laval, on l’a »…

 

Mais là encore, comme souvent pour les architectes, les cabinets d'études, les avocats, il préfère faire appel à des professionnels extérieurs au département et "élargir ses horizons"...

 

Alors Ouest France a bien enquêté. Et il s’est retrouvé sur la piste des frères Wajsbrot (Alain et Michel), promoteurs à …Metz…

 

 

Le monde est tout petit…

 

Cela n’a rien à voir, bien sûr, mais Metz est aussi la ville où est installé le siège d’Urbis Park, la société privée qui gère désormais le stationnement à Laval, et dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe).

Urbis Park est une filiale de la "Foncière des Régions", société dont le siège historique est installé à Metz, et où M. Boyer (Philippe) a assuré la communication.

 

Mais surtout, un de nos camarades de Besançon nous avait beaucoup parlé des frères Wajsbrot voici quelques temps.

 

« Votre ancien patron de la Mairie de Laval, Patrick Ayache (NDLR : qui fut notre secrétaire général de 1993 à 1995), directeur général des services de la Ville de Besançon, les a bien connus, et a eu bien du mal avec eux.

Ce sont des promoteurs très pugnaces qui se sont intéressés de près à Besançon et au projet des passages Pasteur… la bagarre juridique a duré 10 ans, de 1998 à 2008. Dites à Boyer qu'il ne sait pas où il a mis les pieds ! ». 

 

Et la lecture de la presse bizontine le confirme.

 

Notre camarade nous a envoyé le compte-rendu du débat au Conseil municipal du 5 juillet 2007, et la lettre n°2 de la Mairie de Besançon à destination des habitants du quartier, en mai 2008.

 

 

Services publics ? Culture ? Affaires ?

 

Qui restera au Centre Ville de Laval ? 

 

Les illuminations permettront-elles d'y faire réellement la lumière ?

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 19:09

« La charte sur un toit brûlant »

 

diver071

 

 

Présenter une « charte de la mobilité » à 120 jours de la fin du mandat et après plus de 5 années de méthodes contestables et contestées, ne peut suffire à transformer une accumulation de mauvaises manières en un manuel de bonnes pratiques.

 

C’est pourtant ce que vient de faire M. Boyer (Jean-Christophe) lors du Comité Technique Paritaire qui s’est réuni le jeudi 21 novembre 2013.

 

En voici le texte, suintant de bonnes intentions et pariant sur la perte de mémoire des fonctionnaires de la Ville de Laval et de leurs représentants. Chacun se fera son opinion entre ce qu’il y lit et ce qu’il vit…

 

Pour Force Ouvrière, ce qui compte, ce n’est pas la « Charte », une de plus, mais le respect scrupuleux du statut de la fonction publique. 

 

Or, côté mobilité interne, MM. Garot et Boyer auront connu plusieurs sanctions judiciaires. Ainsi, pour des recrutements de contractuels à forts salaires à la place de fonctionnaires titulaires, ou pour une tentative de mise au placard

 

lehman-brothers

 

Et il y a ce que la justice n’a pas eu à connaître, mais qui relève de la santé : la souffrance d’agents qui ont le sentiment de n’être pas considérés. 3 jours avant ce CTP, un drame a été évité de justesse concernant un agent désespéré en attente de reclassement.

 

MM. Garot et Boyer ont eu des pratiques en matière de recrutement, dont cette « charte » ne fait pas état, mais dont le Vecteur Libre et Indépendant a largement tenu informés les agents et la population.

 

- des recrutements, internes ou externes, d’amis ou de parents,

- des vacances de postes non publiées, des instances paritaires non consultées, contrairement à la loi,

- des recrutements intervenant sans jury, avant même la date limite de dépôt des candidatures,

- la non convocation de candidats à un jury, 

- des jurys où la décision est manifestement prise d’avance…

 

demenageur011 cartons

 

 

MM. Garot et Boyer ont pratiqué une « présélection » des candidats, que la « charte » prétend aujourd’hui institutionnaliser. Comme si c’était une démarche purement pratique, technique, normale, alors même que le principe républicain est l’égalité de tous les citoyens devant la charge et la fonction publiques.

 

Aucun fonctionnaire titulaire ne peut ainsi être écarté d’un jury s’il répond au cadre d'emploi demandé. Et l’existence d’un système de formation, le CNFPT (pour lequel chaque collectivité verse une cotisation obligatoire), rend caduque l'argument selon lequel le fonctionnaire postulant serait inapte pour ensuite recruter, par la voie contractuelle, un ami ou un proche du parti.

 

En fait l’objectif de cette "charte" était de faire avaliser, de « blanchir » les pratiques de MM. Garot et Boyer en matière de gestion du personnel depuis 5 ans 1/2.

 

En son temps, M. Garot avait même lancé l’idée d’une « charte du respect » : il a bien fait d’y renoncer !

 

 

roue

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 19:46

  M. Boyer serait-il

un pompier pyromane ?

 

 

ps-pompier-pyromane

 

Le gouvernement, représenté par Mme Lebranchu, vient de signer avec plusieurs syndicats, le 22 octobre, un "protocole d'accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique". En voici le  texte intégral.

Il a été présenté au Conseil des ministres hier.

 

De bonnes intentions…

 

"Ce texte place la prévention des risques psychosociaux parmi les priorités de la gestion des ressources humaines dans le secteur public.

Les risques psychosociaux sont à l’origine de troubles sur le plan psychologique,

physique et social avec un impact prévisible plus ou moins grave sur le plan

physique pour les agents : fatigue, troubles du sommeil, maladies psychiques,

dépression, TMS, maladies cardio-vasculaires…

Dans le service public concerné, ces troubles peuvent se traduire par du

désengagement au travail, un absentéisme accru, des conflits entre les personnes..." 

 

"A cet effet, les employeurs publics s’engagent notamment :

- à mener des politiques contribuant à supprimer ou, à défaut, réduire les

tensions au travail et les exigences émotionnelles qui pèsent sur les agents ;

- à redonner plus d’autonomie et de marge de manoeuvre aux agents et

notamment aux cadres ;

- à favoriser le dialogue et les échanges sur le travail et au sein des équipes de

travail, notamment en donnant aux instances représentatives des personnels

les moyens de leur action ;

- à veiller au respect des règles professionnelles et déontologiques de tous les

agents dans le cadre des valeurs portées par la fonction publique..." 

 

psy

 

Mais la réalité lavalloise est toute autre...

 

Lorsque l'on sait que le "conseiller spécial" de Mme Lebranchu n'est autre que Jean-Christophe Boyer, maire de Laval, on peut s'interroger sérieusement sur la valeur et l'efficacité de ce texte.

 

Force Ouvrière et le syndicat Solidaires ont refusé de signer ce protocole d'accord. Solidaires s'en explique dans une  lettre très explicite à Mme Lebranchu.

 

Pour les militants FO de la Ville et de l'Agglomération de Laval, il n'était pas question que notre Confédération signe un tel accord avec de tels acteurs si peu crédibles.

 

A Laval, M. Boyer (Jean-Christophe) applique avec zèle la RGPP, rebaptisée MAP, qui prévoithomme-gif-030 notamment de ne pas remplacer de nombreux départs d'agents ; il  licencie des précaires,  déplace autoritairement des agents municipaux, met au  placard un directeur, est condamné à plusieurs reprises par la justice pour  non respect du statut de la fonction publique, confie la défense de la Ville à un  avocat parisien éminent membre du Parti Socialiste, verrouille l'administration municipale, change les serrures du bureau d'un fonctionnaire pendant qu'il est parti déjeuner, privatise le service public, etc…

 

Est-il crédible pour lutter contre les risques psychosociaux ? Ou est-ce enfin un début de repentance ? N'y a-t-il pas en effet une trop grande différence entre la théorie et la pratique ?

 

Ne sommes-nous pas en présence du Dr Jekill et de Mister Hyde ?

 

docteur-jekyll-et-m.-hyde

 

M. Boyer (Jean-Christophe) n'est-il pas en ce domaine un pompier pyromane ?  Ou bien y aurait-il 2 Boyer (Jean-Christophe) ? ça ferait un Boyer de plus... et là ça se complique...


En matière de lutte contre les risques psychosociaux, nous attendons donc de Mme Lebranchu et de son entourage qu'ils mettent en concordance leurs paroles parisiennes et leurs actes sur le terrain !

 

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 21:36

"Jean-Christophe gagne à être connu"

 

C'est ainsi que M. Garot a présenté son successeur, en place depuis le 9 juillet 2012, et qui entend le rester. 

 

Déjà une vieille connaissance...


Cela tombe bien, après presque 6 années, nous le connaissons tout particulièrement et nous allons pouvoir ainsi parfaire sa notoriété pendant les 6 prochains mois. Ce sera notre contribution à celui que M. Garot qualifie également "d'homme de la situation".


Fidèle à notre indépendance, nous n'apporterons aucun soutien à qui que ce soit. Nous ne faisons pas de politique. C'est une règle que nous avons toujours respectée. Nous avons toujours dénoncé, d'où qu'ils viennent, les mauvais coup portés au service public.

 

M. Boyer, qui fait volontiers référence à M. d'Aubert pour excuser ou justifier ses propres agissements contre des syndicalistes, aurait dû lui en parler. Sûr qu'il l'aurait mis en garde...


 Ce qui est en cause, c'est notre entreprise, notre vécu quotidien, notre qualité de fonctionnaires au service de la collectivité et non de supplétifs d'un clan politique, la défense des valeurs républicaines.


 

La communication officielle va fonctionner à plein.

 

"Jean-Christophe gagne à être connu" : c'est clair, la communication officielle va faire dans le "people" pour tenter de nous le rendre sympathique. Dur, dur...

 

presse-people

 

Nous aurons droit à sa photo partout, à ses petites confidences, ses lectures favorites, ses passions, son amour éternel pour Laval, son attachement particulier au troisième âge, sa connaissance des revêtements de sol dans les gymnases, son admiration pour les balayeuses, son sport préféré (le foot, bien sûr !), son film fétiche, son animal de compagnie, sa chanteuse vedette, la date de sa première dent, ses notes au bac, et pourquoi pas, une photo de famille quand il était petit...


Ces derniers jours, avec le coup de la candidature mystère, les lavallois avaient l'impression d'une forte hésitation, d'une appréhension même, à plusieurs niveaux du Parti. Et le nom de M. Garot revenait de plus en plus. Mais M. Boyer a su se montrer très convainquant...


Le Vecteur l'avait écrit, dès juillet 2012 : M. Boyer saura s'imposer.

 

En fait, de nombreux collègues et observateurs le savent bien : modestement 26ème sur la liste des élections municipales en 2008, il a toujours été, dans l'ombre, le véritable patron de la mairie.

Avec sa délégation aux finances et à "l'attractivité" (en clair, la communication), il contrôlait tout depuis mars 2008.

A tel point qu'en ville, on parlait souvent du "Maire 2"...

 

Lui qui aime volontiers se défausser sur les "services", comme il l'a fait encore récemment avec les 3000 poissons morts des écourues et les ratés de la conférence de Michel Cymes, il est désormais, comme l'a bien rappelé M. Garot, comptable personnellement du mandat qui s'achève.


chapeau 021 

 

- C'est pô juste...

boyer-et-garotbis - Je te préviens, je te couvre, mais si on perd, c'est toi qui portera le chapeau... 

 

Pour mieux connaître M. Boyer (Jean-Christophe),

voici une compile de nos articles depuis 2008...

 

Dans la gestion au quotidien, M. Boyer, c'est l'homme des restrictions sans discernement, faisant facilement la grève de la signature pour des bons de commandes pourtant indispensables au bon fonctionnement des services publics municipaux.

Ce n'est pas toujours à bon escient !

Chacun se souvient ainsi qu'il avait malencontreusement négligé de signer une commande de 2500 euros pour qu'une entreprise procède à la purge et à la mise hors gel des installations de chauffage du 42ème RT la première année de son transfert à la Ville. Il s'en suivit l'éclatement de canalisations et l'inondation des locaux, avec plusieurs dizaines de milliers d'euros de dégats !

 

Mais dans le même temps, après une augmentation pérenne de 30% des impôts locaux, M. Boyer est volontiers l'homme des dépenses de prestige :


- le nouveau logo, créé par Publicis, omniprésent dans la ville,


- les jets d'eau de Versailles-sur-Mayenne...


- le projet, abandonné, d'office du tourisme flottant sur la Mayenne, avec quand même 100 000 euros versés à une grande architecte qu'il connaît bien...

 

Il privilégie plutôt ce qui se voit à ce qui est nécessaire : nos collègues de la bibliothèque en savent quelques choses. 

 

Il est l'homme de la privatisation du stationnement, mettant ainsi en oeuvre au plan local les dérives ultralibérales du Parti Socialiste.

 

M. Boyer (Jean-Christophe) est aussi celui


- qui ne respecte pas le statut de la fonction publique alors qu'il est conseiller de la ministre de la fonction publique, et qui ne respecte pas les partenaires sociaux,


- embauche en terrain de connaissance, et parfois même sans attendre les dates limites de candidatures,


- présente un bien mauvais bilan en matière de ressources humaines


- fait travailler des cabinets parisiens, et notamment cet avocat socialiste d'un cabinet prestigieux de la capitale,


- licencie sans état d'âme des auxiliaires modestes et des agents précaires,


- pratique la "chasse aux sorcières" en mettant au placard un directeur expérimenté et intègre, déplace autoritairement et sans ménagement des agents municipaux,


- rate la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires après avoir pronostiqué un peu vite "une rentrée sereine"...

 

Le Système

- verrouille l'administration municipale,

- verrouille la communication municipale.

 

Le Vecteur Libre et Indépendant avait déjà publié le bilan des 3 premières années du mandat de MM Garot et Boyer. Il ne manquera pas de déposer celui des 6 ans.

 z

 

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 20:11

"Un livre est un ami qui ne trompe jamais"

 

René-Charles Guilbert de Pixérécourt, auteur dramatique (1773-1844)

 

 

 

livre 092La lecture peut parfois nous en dire plus sur la nature de l'Homme.

Celle de Ouest France du 9 octobre 2013 semble donner raison à cet adage.

 

Ce jour là, en effet, Ouest France publie un article sur le commerce de proximité à Laval.

M. Boyer y est interrogé par le journal sur le risque de disparition de la librairie Chapitre :

 

"La fermeture de Chapitre ? C'est un problème national. Si l'enseigne ferme, nous trouverons facilement d'autres enseignes fortes qui seront intéressées par le lieu, balaie le maire Jean-Christophe Boyer."

 

chapitre

Jean-Christophe Boyer ne nous laisse-t-il pas deviner chez lui un côté quelque peu désinvolte ?


Alors que les salariés de cette librairie sont inquiets de la perte de leur emploi, lui semble faire preuve d'un optimisme sans faille.

 

Optimisme pour les salariés, vous demandez-vous ?

 

Que nenni ! son optimisme est pour le remplacement sans problème, le cas échéant, de l'enseigne Chapitre par une autre "grande enseigne forte".

Or, côté enseigne de magasin identique, il ne faut pas y compter : la FNAC, Virgin connaissent des difficultés importantes, et Cultura vient de s'installer à Saint-Berthevin.

 

librairie

 

C'est donc certainement à une grande enseigne de fringues, ou autres produits de consommation courante que pense M. Boyer. C'est l'abandon du lieu qui le tracasse, et non la disparition d'une librairie et d'un pôle culturel.

 

livre 084Tout est dit !

Nous, nous soutenons les salariés de la librairie, 

Nous, nous voulons que ce lieu reste une librairie de centre ville, un pôle culturel de proximité !


Non ! une librairie n'est pas un commerce comme les autres. C'est un lieu de diffusion de la culture, au travers de ce bien précieux que sont le livre et la musique.

 livre040

 

Un autre socialiste, Jack Lang, alors ministre de la culture, avait institué le prix unique du livre, sauvant par là-même des milliers de librairies indépendantes ou de centre ville, leur permettant ainsi d'avoir une véritable action culturelle, de constituer du stock, de diffuser aussi des nouveaux auteurs, les futurs talents, les petites maisons d'édition.

 

objets-livre-34Un autre socialiste, Lionel Jospin, déclarait dans sa déclaration de politique générale, le 19 juin 1997 : "La culture est l'âme de la démocratie".

 


 

M. Boyer (Jean-Christophe) lui, sans état d'âme semble-t-il, tourne bien vite la page, change de chapitre, referme le livre.

 

Il nous paraît bien loin de la sensibilité artistique d'un autre Boyer, Philippe, le directeur du développement d'Urbis Park, société privée qui gère désormais le stationnement à Laval, et qui est un spécialiste des couleurs...


La réplique de M. Boyer (Jean-Christophe) dans Ouest France, quelque part, nous rappelle avec tristesse le film "Fahrenheit 451"...


 

fahrenheit451

 

Voici quelques réflexions d'auteurs que M. Boyer (Jean-Christophe) gagnerait à connaître et à méditer : 


"Si un livre et une tête se heurtent, et que cela sonne creux, le son provient-il toujours du livre ?" G.C. Lichtenberg, écrivain allemand (1742-1799).


"Un livre, c'est un peu comme un homme politique : il n'est rien sans l'électeur" Vincent Rocca, chansonnier.

 

Au fait, qui a dit "Jean-Christophe gagne à être connu" ?


Sans doute un abonné au Parisien libéré,

mais sûrement pas un lecteur du Ouest France de ce jour...

 

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 13:48

Nouvelle condamnation

pour les pratiques de

MM. Garot et Boyer

 

juge2 

 

orageDécidément, le Système Garot-Boyer craque de toute part. Après leur condamnation dans l'affaire du recrutement du "directeur des ressources" par le Tribunal administratif de Nantes le 8 mars dernier, un nouveau recrutement à la mairie de Laval est annulé par la justice.

 voix

Et sur un secteur on ne peut plus sensible :

 

la COM-MU-NI-CA-TION !

 

Rappelons les faits :

 

Le 28 septembre 2009, MM.Garot et Boyer font voter par le Conseil municipal le recrutement d'un rédacteur en chef pour le bulletin municipal.

 

Et manifestement, là encore, MM. Garot et Boyer (Jean-Christophe) ont déjà une idée précise quant au recrutement de celle qui devra mettre sur papier le concert mensuel de louanges pour valoriser leur action municipale et surtout leurs personnes.

 

Ils se résignent à diffuser un appel à candidature, parce que la loi les y oblige. Et pas de chance pour eux, des fonctionnaires font acte de candidature. L'une est d'ailleurs très expérimentée en communication puisqu'elle a exercé plusieurs années à la Mairie de journal2Laval : elle assurait la rédaction du bulletin interne. Celui-ci comportait alors jusqu'à 16 pages et les organisations syndicales du personnel y disposaient d'une tribune libre chaque mois.

 

Cet espace d'expression, d'Aubert l'avait d'ailleurs toujours respecté, même si, et c'était un honneur, l'article de Force Ouvrière était régulièrement censuré.journal1

 

Guillaume Garot ne supportant aucune contradiction, le bulletin interne a été supprimé, remplacé par un recto-verso chamaré, insipide et aux ordres, rédigé par le DRH. Et il a fallu attendre 4 ans d'intenses protestations pour que MM. Garot et Boyer consentent à "octroyer" enfin une page, seulement trimestrielle, pour les syndicats (1500 caractères chacun).

 

Cette candidate fonctionnaire et compétente, comme par hasard, sera convoquée tardivement, l'avant-veille pour le lendemain, de façon à l'empêcher de se présenter devant le jury, puisqu'elle est éloignée de Laval.

 

Et comme prévu, c'est une personne extérieure à la fonction publique, Mme M., que manifestement M. Boyer (Jean-Christophe) connaît bien, qui est recrutée.

 

Force Ouvrière décide donc de saisir la justice et dépose un recours très argumenté lejuge1 11 janvier 2010. Le Tribunal vient de rendre son verdict.

Par jugement du 12 avril 2013, le contrat de Mme M. est annulé.

Rassurez-vous, elle ne perdra pas un centime ; et depuis, M. Boyer lui a fait un nouveau contrat.

 

brosseChacun peut le constater, la brosse à reluire municipale fonctionne bien… Et lorsque le bulletin municipal ne paraît pas suffisant, un supplément "gratuit" à un quotidien local payé 15 000 euros par le contribuable lavallois vient tenter de renforcer l'image du nouveau maire.

 

    

Parmi ses nombreuses fonctions, M. Boyer est aussi le conseiller spécial de Mme Lebranchu, Ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique. A ce titre, il se devrait d'être un fin connaisseur et un gardien vigilant du statut de la fonction publique. 2 condamnations en 2 mois, cela fait désordre, surtout dans la "république exemplaire"...

 

Avec cette nouvelle condamnation sur une procédure publique, l'étau se resserre…

 

serre joint2

 

 

Le jugement intégral,

tel que vous ne le lirez pas dans le bulletin municipal...

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 12:02

Cahuzac and Co…

 

 

cahuzac

 

 

Les responsables politiques disent : "Nous ne savions pas !" !

 

Facile ! mais comment ont-ils réagi quand des fonctionnaires leur ont dit : "Nous, nous savons !"?

 

Un organe de presse libre et indépendant comme Médiapart a eu bien du mal à convaincre, a été bien seul face au scepticisme ambiant de ceux qui ne veulent pas voir, qui disent "ce serait trop gros !", qui se contentent de mises au point ou de démentis pas très clairs, "les yeux dans les yeux", "en bloc et en détails", sur le ton de la plaisanterie ou en usant de périphrases laborieuses…

 

Dans l'affaire Cahuzac, un fonctionnaire, Rémy Garnier, agent du fisc, a payé cher d'avoir été le premier à révéler l'affaire dès 2008. Il avait été surnommé "Columbo".

 

Le 5 décembre 2012, Europe 1 le décrit ainsi :


Garnier"Rémy Garnier est décrit par ses anciens collègues comme un inspecteur coriace, obstiné et méthodique. En 2008, il signale à sa hiérarchie l’existence éventuelle d’un compte à l’UBS de Genève au nom de Jérôme Cahuzac. Mais c’est lui qui est sanctionné pour avoir consulté le dossier de l’actuel ministre sans autorisation. Rémy Garnier terminera ses dernières années d’inspecteur au placard…"

 

Le 6 décembre 2012, Libération a raconté son combat.

 

L'article de Libération en pdf.

 

 

D'autres affaires font la une des médias, mettant en cause des élus et des membres de leur famille. Là encore, des fonctionnaires en ont témoigné. Ainsi l'affaire en cours des frères Guérini…

 

Les fonctionnaires comme Rémy Garnier connaissent le placard, les retards à l'avancement, les mesquineries en tout genre…

 

Plus que jamais, l'existence du statut de la fonction publique, avec les recrutements sur concours et la garantie de l'emploi, qui n'est pas seulement un avantage acquis, est le seul moyen efficace pour les fonctionnaires de garder leur indépendance au service d'une administration républicaine.

 

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 22:44

Un ministre socialiste inaugure la privatisation d'un service public à Laval...

et ça le fait marrer !

 

 

Grand moment pour le service public lavallois en ce vendredi 14 décembre 2012 à 17h 30 : Guillaume Garot, ministre socialiste, et Jean-Christophe Boyer, maire de Laval, inauguraient la "Maison du stationnement" rue du Val de Mayenne. C'est le siège lavallois d'URBIS Park, société privée qui va gérer pour au moins 10 ans le stationnement payant à Laval.

 

Décidément, on est bien loin du débat sur la "nationalisation temporaire" de Mittal Florange !

 


 garot montebourg 

 

Le patron d'URBIS, Frédéric Heulin, semblait aux anges, pour cette implantation dans l'Ouest, région qu'il connaît bien...

 

ça tombe bien, la couleur d'Urbis et celle du logo de Laval sont identiques... qui se ressemble, s'assemble...

 

Par contre, le Directeur du développement d'Urbis, véritable initiateur de cette nouvelle implantation, Philippe BOYER, n'était pas présent pour la coupure du ruban. Un empêchement, sans doute...

 

(Toutes les infos sur le site d'information "La Mayenne, on adore !", auteur de la vidéo et de la photo).

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 14:22

 

Un "budget contraint", pas pour tout,

 

et surtout un "budget contre tous" !

 

 

 

fauchéLes CAP pour les avancements 2013 se sont tenues jeudi matin 22 novembre 2012 : la catégorie "A" à 9 heures, la "B" à 10 heures et la "C" à 11 heures ! Pas question de traîner, ni de discuter. Le dialogue social à la Mairie de Laval, c'est minuté avec Jean-Christophe Boyer ! Il était absent, bien évidemment, mais représenté par des élus solidement cadrés, et surtout par un DRH curieusement en position de décideur, et un petit peu par un DGS, de plus en plus discret…

 

D'entrée, les élus faisaient, au début de chacune des commissions, une déclaration solennelle, expliquant que le budget était "contraint", que les avancements seraient donc restreints particulièrement pour les riches (?!), entendez la catégorie A , la catégorie B, et les techniques de la catégorie C qui auraient déjà été bien servis avec le régime indemnitaire (?!). Mais pas question d'être dispendieux pour autant avec les autres agents de la catégorie C.

 

En présence d'élus manifestement très gênés, n'hésitant pas à renvoyer sur le maire la responsabilité des choix, les représentants FO ont souligné qu'avec les 380 000 euros engloutis au fond de la Mayenne pour les 16 jets d'eau de la reproduction de Versailles, il n'y aurait eu aucun problème ni pour les avancements des agents de la Ville, déjà durement pénalisés par le gel des salaires imposé par MM. Sarkozy et Hollande depuis des années, ni pour soutenir utilement les associations qui oeuvrent chaque jour contre la pauvreté !

 

versailles-jets

 

Tout un symbole : en sortant de la CAP, les représentants du personnel pouvaient admirer un lustre "versaillais" pendu derrière l'Hôtel de Ville…

 

 

S 7980

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans Turlupitudes
commenter cet article