Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 13:31

 

aide domicile

 

"Le projet de règlement intérieur des agents du service "aide à domicile" devra être présenté à un prochain C.T.P après réexamen d'un certain nombre de points".  C'est ce qu'à décidé le Président du C.T.P, Monsieur LEFEUVRE, lors de la séance du Comité Technique Paritaire du 26 juin 2012, à la suite de l'intervention du syndicat FO Municipaux Laval.

 

 

En effet, nous avions invité les aides à domicile à une nouvelle réunion d'information le 19 juin dernier dans nos locaux de l'UD. Suite à cette rencontre et malgré deux réunions avec les représentants de l'administration, plusieurs points du dossier présenté en C.T.P posent toujours problèmes.

 

Comme nous nous y étions engagés auprès des agents, nous sommes intervenus en séance pour les rappeler ; d'abord sur l'environnement général, ensuite sur les particularités de cette activité professionnelle :

 

- Utilisation d'un véhicule personnel avec obligation d'une assurance "utilisation professionnelle" (surcoût d'assurance) ;

 

Gifs Animés Voitures (8)

 

- Avance des frais de stationnement ;


voiture 086

- Difficulté de renouvellement du véhicule personnel en cas de nécessité  (charge importante pour les salariés) ;


- Temps de travail journalier pas toujours entièrement payé lors des perturbations entre deux interventions (si supérieures  à 10 minutes) ;


- Cas du travail du week-end avec récupération dans la semaine précédente le week-end travaillé ;


- Pour les agents à temps complet : les heures supplémentaires payées ou récupérées au choix de l'agent (proposition FO) ;


apv-aide-a-domicile- Les temps de prévenance à respecter et la rémunération à verser  en cas de modification du planning de travail voire d'annulation d'intervention (inacceptable en l'état) ;


- La définition et le montant de l'indemnité d'astreinte (actuellement 63,00 € en nette diminution dans le projet et en décalage avec la délibération  CCAS du 18 mai 2006).

 

Les représentants de l'administration se sont engagés à revoir ces points en apportant des propositions allant dans le sens d'un progrès pour les salariés.

 

Téléchargez le tract FO qui reprend cet article, et diffusez le autour de vous !

 

feuille

 

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans équitude
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 18:20

Tromperie sur la marchandise

 

 

homme à tableLors du Comité Technique Paritaire qui s'est tenu jeudi 7 avril 2011 à 14 h, la Municipalité a présenté sa nouvelle politique "d'action sociale dans le domaine de la restauration" pour le personnel de la Ville et du CCAS. Elle a expliqué que le Conseil d'administration du COSEM ne veut plus assurer la gestion des tickets repas et a dénoncé unilatéralement la convention conclue avec la Ville et les syndicats le 7 janvier 1986. La Ville prend donc directement en charge l'aide à la restauration et en profite pour instaurer une grille tarifaire qu'elle croit être une mesure de "justice sociale". Ce n'est peut-être d'ailleurs qu'un début, pour ce qui concerne l'action sociale pour les employés municipaux...

Quant aux agents de Laval Agglo, qui ont le même patron, pas de changement pour eux : ils ont le choix entre les prestations du CNAS et les avantages de la ville de Laval, dont les actuels tarifs FJT (fromage et dessert)...

 cartoons-panthere-rose-4

Une réforme "fast food"

 

Les 3 organisations syndicales CGT, CFDT, FO ont refusé de prendre part au vote, énonçant chacune un solide argumentaire.

 

Ce sont donc les seuls représentants de la Municipalité qui ont voté ce projet, manifestement pour ne pas faire de peine à "Guillaume", dont des élus ont admis qu'il avait été un peu vite en besogne en l'annonçant lors des voeux au personnel, le 6 janvier 2011, alors même que l'étude n'était, en fait, pas finalisée.

 

Il faut savoir aussi que le projet était déjà inscrit à l'ordre du jour du Conseil municipal qui se réunit lundi 11 avril, que les élus ont déjà reçu le rapport correspondant, et que manifestement l'avis du CTP ne devait être, pour Guillaume Garot, qu'une simple formalité obligatoire.

 

Accepter un report pour une nouvelle étude plus approfondie avec les partenaires sociaux eût sans doute été considéré par lui comme un camouflet et il préfère sauver les apparences plutôt que de reconnaître avoir fait preuve d'une certaine précipitation. Et certains élus de ne pas comprendre que des représentants du personnel puissent mettre en doute la validité d'une réforme que leur seule appartenance à la "gauche" suffirait à rendre "juste"...

 

Votée par les seuls représentants de l'employeur, cette "réforme" ne relève donc pas du dialogue social mais du paternalisme.

 

 

Les représentants FO ont donc refusé de participer au vote pour les motifs suivants :

 

- le COSEM a dénoncé unilatéralement la convention du 7 janvier 1986 sans même en informer les syndicats co-signataires, ce qui n'est ni légal, ni correct ! A cette remarque, les élus renvoient sans vergogne sur le COSEM...

 

- le COSEM aurait dû réunir une Assemblée générale conformément à la convention de 1986, ce qu'il n'a pas fait, se contentant d'une décision de son Conseil d'administration,

 

- Guillaume Garot a renié sa promesse faite lors des vœux au personnel , le 6 janvier 2011 : il n'est plus question, pour le tarif le plus aidé, d'un seuil de salaire de 1400 € nets mais de 1400 € bruts. Ce n'était pourtant pas un lapsus de sa part puisque la même mention est soigneusement portée dans la "Lettre d'information des agents municipaux" n°13, de janvier 2011. En fait, il a fait marche arrière : sur la base de ceux qui mangent au FJT aujourd'hui, cela ne concernera que 26 agents pour qui l'effort sera tout simplement compensé par les 43 cadres qui y mangent également et que M. le Maire considère sans doute comme des "nantis".

 

- FO demandait que ce soit le quotient familial qui soit pris en compte et non le seul salaire de l'agent car cela va générer de nouvelles injustices comme vous le montrent les exemples que nous allons vous présenter.

 

Le 13 janvier 2011, le Vecteur expliquait que cet avantage en nature serait automatiquement intégré par les services fiscaux dans le calcul des revenus et soumis à impôt, ce qui peut avoir des conséquences non négligeables pour beaucoup d'entre vous et notamment, parmi les plus précaires, pour ceux qui bénéficient de la prime à l'emploi. À l'époque, certains proches du Maire hurlaient au mensonge, à la désinformation ou dénonçaient une vision pessimiste de notre part. La Municipalité a bien été obligée d'admettre que le Vecteur avait raison. M. Garot a dû se mettre à table et avaler son chapeau...

 

De nouvelles injustices

 

Guillaume Garot croit jouer les justiciers en "prenant aux gros pour donner aux petits". En fait, il met à côté de la plaque !

 

Valérie* a un salaire brut de 2617 €. Après ses études payées en gardant des enfants le soir, et en travaillant le week-end comme serveuse dans un Mac Do, elle a passé des concours puis gravi les échelons dans la fonction publique territoriale. Elle gagne bien sa vie en apparence, mais doit reverser 450 € pour la maison de retraite de sa maman etmaison retraite elle élève seule ses trois enfants à la suite de son divorce. L'aîné, entré en fac à Angers, s'efforce lui aussi d'apporter sa contribution pour le loyer de sa chambre d'étudiant. "Les fins de mois commencent souvent le 20 et je n'ai pas le sentiment d'être une privilégiée". Il lui en coûtera 17 € de plus par mois pour ses repas au FJT.

 

bouche29Carole* est à temps très partiel et ne perçoit que 1162 € bruts. C'est son choix de vie, elle préfère consacrer du temps à l'éducation de ses enfants ; par ailleurs, elle est une adhérente active du club de tennis. Son mari, ingénieur dans le privé, perçoit un salaire d'environ 6200 €, et le ménage sait pouvoir compter sur plusieurs biens immobiliers issus d'un héritage qui lui permettent d'envisager l'avenir avec optimisme. Récemment, ils ont d'ailleurs acquis un petit deux pièces à Renjoueuse tennisnes car il vaut mieux défiscaliser une acquisition plutôt que de payer des loyers pour leur fille qui fait médecine.  C'est donc avec un sourire réjoui qu'elle avait pris connaissance de cette mesure "équitable" car elle bénéficiera plein pot d'une ristourne de 43 € par mois ! Ça tombe bien, elle vient de s'inscrire à un club de fitness ! Par ailleurs, Carole, toujours très coquette, ira un peu plus souvent chez le coiffeur.

 

cadre avec chapeau et maletteBruno* occupe un poste de cadre important à la Mairie de Laval. Il mange souvent au FJT car dit-il : "cela maintient le lien social avec les collègues et c'est un lieu de mixité sociale". Il s'étonne que peu de ses collègues cadres supérieurs fréquentent cet établissement ; il s'interroge d'ailleurs en les voyant manger très régulièrement dans les restaurants du centre-ville (tiens, tiens…).

 

Bernard*, cadre aux services techniques, perçoit 2763 € bruts, et il paiera plus cher ses repas. Il est un peu fier, Bernard, et il n'ose pas avouer que sa femme, licenciée économique voici deux ans, arrive bientôt en fins de droits avec l'aîné au chômage, le deuxième en fac et le troisième au lycée. Il dit souvent : "Je ne suis pas le plus à plaindre, mais je sais où l'argent passe…".

 

Ces exemples vous montrent que la prise en compte du quotient familial, et non du seul salaire de l'agent, est susceptible de générer une réelle justice sociale. C'est d'ailleurs ce qui se fait pour les enfants des cantines ou pour la bonification des chèques vacances par le COSEM.

 

Le double langage de Guillaume Garot


bouche9A Force Ouvrière qui proposait la prise en compte du quotient familial, les hommes de M. Garot répondent qu'il est délicat pour l'employeur de prendre connaissance des revenus des ménages. Or, le parti de M. Garot vient de présenter son projet pour 2012, et parmi les propositions figure la retenue des impôts à la source (proposition n°22), ce qui amènera l'employeur à devoir connaître beaucoup sur la situation des ménages. Ce qui serait donc possible dans une promesse au pays, ne serait donc pas possible dans une petite action au niveau de sa mairie. Cela augure bien mal de la réalisation des promesses des amis de M. Garot.

 

Autant que ça serve !

 

M. Garot fait de la justice sociale à bon compte...arg03

En fait, l'effort financier est bien limité, par le principe des vases communiquants!

 

megaphoneQue chacun de nous devienne réellement un militant de la justice sociale ! Si l'afflux de nos collègues les plus modestes et les plus précaires est massif vers les FJT, alors cette mesure aura effectivement l'effet d'un véritable progrès, et M. Garot sera vite dépassé par sa "réforme" !

 

 

Autour de vous, informez tous nos collègues précaires, à temps partiel, les  stagiaires, les apprentis, les vacataires, les remplaçants, ceux qui ne font  que quelques heures... Tous ont droit jusqu'à 20 tickets X 12 mois à 1,50 €uros.argent 86


La démarche est simple ! Mais attention aux effets secondaires...

 

 

 

* prénom d'emprunt, pour des raisons de sécurité.

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans équitude
commenter cet article