Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 10:01

ALERTE

 

aux fonctionnaires territoriaux de la Ville de Laval

 

 

 

VIGILANCE REPUBLICAINE !

 

  

Le Système d'Aubert vient d'être abattu, dès le 1er tour des élections municipales par la volonté majoritaire clairement exprimée de la population de Laval.

 

 

ATTENTION !

 

PERIODE TRANSITOIRE : DANGER !

 

Pendant 7 jours, l'appareil du Système reste en place. Le maire et les adjoints sortants continuent l'exercice de leurs fonctions jusqu'à l'installation de leurs successeurs (article L.2122-15 du CGCT).
Mais ils ne peuvent plus que gérer les affaires courantes, sans prendre aucune décision importante engageant l'avenir de la collectivité.

 

Le Système peut être tenté de précipiter des signatures concernant des marchés publics, la délivrance de permis de construire ou diverses autorisations administratives. En fait, sachez que tout peut fort bien attendre 8 jours et l'installation de la nouvelle équipe municipale (le Système nous a d'ailleurs habitué à des délais ou des retards bien plus importants).

 

Il peut aussi être tenté de régler des situations délicates ou de faire disparaître des documents, des preuves ou des traces dundefinede ses actes.

 

Empêchez le "nettoyage" des disques durs des PC, en dehors des seules données personnelles ! Faites des sauvegardes, mettez-les en lieu sûr dans vos armoires de bureau fermées à clef.

 

Les documents que vous détenez constituent des archives et sont régies par le Code du Patrimoine (loi du 3 janvier 1979 sur les archives codifiée) et le décret n°79-1037 du 3 décembre 1979 relatif à la compétence des services d'archives publics et à la coopération entre les administrations pour la collecte, la conservation et la communication des archives publiques.

 

L'article L 214-3 du Code du patrimoine stipule :

 

"Sans préjudice de l'application des articles 322-2 et 432-15 du code pénal, le fait, pour toute personne, lors de la cessation de ses fonctions, de détourner, même sans intention frauduleuse, des archives publiques dont elle est détentrice à raison de ces fonctions, est puni d'une peine d'emprisonnement d'un an et d'une amende de 3 750 euros ou de l'une de ces deux peines".

 

Le Décret n°79-1037 du 3 décembre 1979 précise dans son article 16 :

"Lorsque les services, établissements et organismes désirent éliminer les documents qu'ils jugent inutiles, ils en soumettent la liste au visa de la direction des Archives de France. Toute élimination est interdite sans ce visa. Dans tous les cas, les documents à éliminer sont détruits sous le contrôle technique de la direction des Archives de France".

  

SOYEZ VIGILANTS !

 

Refusez toute destruction de documents, factures, correspondances. Mettez ces dossiers à l'abri, sous clef. Refusez tout ordre qui vous paraîtrait suspect, d'où qu'il vienne. Dans le doute, interrogez immédiatement les représentants syndicaux.

 

Il en est particulièrement des dossiers sensibles : interventions irrégulières, dossier du trou de Laval-Spectacles, dépenses de la Direction Générale, documents relatifs aux véhicules de fonction, relations avec la Sacola, etc…

 

Attention aux arrêtés de personnel de dernière heure, aux mini-réorganisations, ou aux mutations internes précipitées.

 

La nouvelle équipe municipale a pris toutes dispositions pour que la période transitoire se déroule au mieux. Elle est prête à assurer les responsabilités que la population lavalloise lui a confiées.

 

Chacun d'entre vous doit se sentir mobilisé pour que soit assurés le calme, la sérénité, la continuité du service public et le strict respect de la légalité républicaine.

 

Signé,

 

"l'Observatoire de la neutralité

de l'administration municipale

de la Ville de Laval"

(mis en place par le

Vecteur Libre

et Indépendant).

Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 00:27
Le dimanche 9 mars 2008, le Système d'Aubert est mort. François d'Aubert a été battu dès le premier tour des élections municipales de Laval. Guillaume Garot et son équipe ont été élus avec 50,24 % des voix.

Yannick Favennec, l'ancien directeur de cabinet de d'Aubert, subit également une cuisante défaite face à M. Angot, élu à Mayenne avec 60,25 % des voix.

Désormais, d'Aubert est définitivement en surnombre

La Mayenne vivra désormais sans le Système d'Aubert.


Repost 0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 18:20

La campagne dérape à cause de l'agressivité de M. d'Aubert et de ses proches !

 

undefinedLa campagne se termine mal :

undefined
tracts anonymes (mais le Vecteur a démasqué l'auteur), attitude irrespectueuse et méprisante envers Guillaume Garot, bousculade d'un colleur d'affiche de M. Bertier par des partisans de M. d'Aubert, recours sans vergogne aux moyens municipaux…

  

undefined


M. d'Aubert perd son sang-froid.

Il est temps que le Système d'Aubert mette la clef sous la porte…

 

Repost 0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 11:46

Culture : FO réclame depuis 10 ans la nomination d'un vrai directeur des affaires culturelles.

 

  undefined

La liste de M. d'Aubert déclare (dans le Courrier de la Mayenne du 6 mars) que la création d'un poste de directeur des affaires culturelles serait une "politisation de la culture par la gauche", une "menace pour la liberté", une "contrainte administrative", un "embrigadement bureaucratique", une "volonté de reprise en main des acteurs lavallois", une "main mise politique conditionnant les subventions", etc...C'est la reprise de la conception très singulière de la culture de M. d'Aubert, il ressassait déjà cette même chanson dans le Figaro en 1983.  

 

Ce sont là autant d'insultes envers les fonctionnaires territoriaux qui sont de vrais professionnels, honnêtes et dotés d'une éthique.

 

Rappelons les faits : en 1998, d'Aubert a lancé une opération visant à l'élimination de délégués syndicaux et du directeur de la culture. Ces fonctionnaires ont été mis en surnombre, puis réintégrés par la justice après une dure procédure. Cette opération contre des fonctionnaires était une première en France depuis 57 ans.

 

Le directeur de la culture ayant retrouvé un poste ailleurs, il n'eut pas de successeur.

Pas de directeur de la culture, cela permettait d'une part à l'adjointe au maire, Catherine Fayal, de tout diriger, d'autre part à quelque ambitieux de faire son trou. Et c'est la même Catherine Fayal, qui est, avec son éventuel successeur, Didier Pillon, la signataire du communiqué de la liste d'Aubert contre la création d'une direction culturelle.

Actuellement, cas unique en France, les services culturels sont rattachés à une "Direction des services à la population", véritable fourre-tout où l'on retrouve aussi bien le service du courrier, la fourrière animale, l'état-civil, la police municipale, etc…

 

Deux conservatrices de musée successives, de grandes compétences, sont parties, écoeurées.

 

Aussi, pour FO, les recrutements d'un directeur de la culture et d'un conservateur de musée sont prioritaires.

 

Quant à la "main mise"…

 

M. d'Aubert est bien mal placé pour parler de "main mise" sur la culture. Voici un bel exemple de ce qu'il a fait en ce domaine :
undefined
Laval avait, depuis 17 ans, un salon de la BD qui était exemplaire, grâce à une association dynamique et sympathique. C'est précisément pour "mettre la main" sur cette manifestation que d'Aubert a recruté son président dans les services municipaux le 1er septembre 2006, faisant voler en éclat ce club de bénévoles.

Résultat pas de salon de la BD en 2008.

 

 

Repost 0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 09:55
De nombreux lavallois ont reçu dans leur boite aux lettres un tract anonyme reproduit ci-dessous. 

undefined

 

  Une enquête rapide du Vecteur Libre a permis d'identifier son auteur qui n'est autre que M. d'Aubert lui-même. Le même texte, mot pour mot, figure sur son blog :
 
 
Pourquoi d'Aubert n'a-t-il pas signé ce tract ?
Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 18:31

L'affaire du soutien de l'extrême droite

 à la liste d'Aubert (suite)

 

Le feuilleton du soutien bien encombrant de "l'Action mayennaise" à la liste d'Aubert vire au cauchemar pour celui-ci.

 

Après la plainte déposée par le MIQPI, d'Aubert, pour tenter de se dédouaner, a dû se résoudre à porter plainte également contre ce site d'extrême droite.

 

Le Vecteur Libre et Indépendant est particulièrement heureux d'avoir conservé et de mettre ainsi à la disposition de la justice, comme de tous les lavallois, les preuves de ce soutien conservées précieusement, alors que le site original a été fermé illico après la colère de d'Aubert. M. d'Aubert pourra donc nous remercier de l'appui que nous lui apportons pour alimenter sa "plainte" contre l'Action mayennaise.

 

L'un des animateurs de ce site se fait appeler d'un nom chouan : "Loup blanc".

 undefined

Nous retrouvons trace de "Loup blanc" sur le site de la maison mère de "l'Action mayennaise" qui s'intitule "l'Action française" (mouvement fondé par Charles Maurras, dont le bulletin municipal de la ville de Laval a fait l'éloge dans son n° 55 de novembre 2000, page 17).

 

"Loup blanc" exprime ses états d'âme sur le forum de l'Action française, à la date du 1er mars 2008 : il demande des conseils aux autres militants et sympathisants, face aux plaintes dont son groupuscule est l'objet (il y trouvera sûrement des spécialistes de la plainte pour propos racistes)…

undefined

Lisez la discussion…

 

Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 18:00

Deux catégories d'élus sortants ne se représentent pas

undefined

ceux qui sont passés à la trappe...

undefined

et le plus malin, le trappeur...

 
Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 17:59

Copié-collé

 

François d'Aubert a attendu la publication du programme de Guillaume Garot pour pouvoir y piquer quelques idées. Ceci explique sa diffusion bien tardive (le 1er mars, soit 8 jours seulement avant le scrutin…).

 

Décryptage

 

Pour le reste, le programme de M. d'Aubert, c'est, selon son habitude, une accumulation de promesses, avec le récolement et l'appropriation de tout ce qui se fait sur Laval quels qu'en soient les acteurs et les auteurs, afin d'impressionner les électeurs lavallois.

 

En fait, de nombreuses actions réalisées ou futures relèvent de l'initiative privée, de l'agglomération, du Conseil général, du Conseil régional, du Centre hospitalier, des organismes HLM, etc…

D'autres promesses figurent plusieurs fois, ou ont été dupliquées d'un quartier à l'autre.

Selon les calculs de collègues bien au fait des finances municipales, l'ensemble de ces promesses nécessiteraient 3 mandats (18 ans) et non 1 (6 ans) pour une réalisation totale.

 

D'autres projets sont tout simplement naturels sur une ville de la taille de Laval.

 

En fait, selon nos experts, c'est 3 ans sans aucun projet nouveau, et entièrement consacrés à la remise à niveau de l'existant, qui seraient nécessaires, au vu de l'état de délabrement du patrimoine municipal (bibliothèque, salle polyvalente, bibliothèque du musée, écoles, gymnases, toilettes publiques, véhicules de service, trottoirs…).

 

Chômage

 

Le faible taux de chômage, paradoxalement, n'est pas un signe de bonne santé, car, à Laval, il repose pour beaucoup sur 2 phénomènes :

 

1/ le départ des jeunes vers d'autres villes ;

 

2/ la précarité, le temps partiel non choisi, l'intérim dont la Mayenne est la championne de France.

 

D'ailleurs, 2 amis de M. d'Aubert, M Favennec à Mayenne et Mme Angibaud à Château-Gontier qui se présentent aux élections municipales dans ces 2 villes, contestent le bilan des équipes sortantes en invoquant le départ des jeunes comme principal motif du faible taux de chômage.

 

Chères études

 

M. d'Aubert se vante de la présence de 4000 étudiants. Mais il reste très discret sur le coût très important de la scolarité dans les écoles d'ingénieurs privées qu'il a fait venir à Laval.

 

François d'Aubert fait les trottoirs

 

Il aura suffit que Guillaume Garot annonce qu'il inscrira parmi ses priorités la réfection des trottoirs pour que M. d'Aubert annonce l'accroissement de 50 % des crédits pour ce poste.

Très efficace, Guillaume Garot !

 

Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 20:33
Visiblement, Yannick Favennec, qui aspire à être le Député-Maire de Mayenne, a tiré toutes les leçons de son passage à la tête du cabinet de François d'Aubert, maire sortant de Laval.

Yannick Favennec vient de préciser la politique qu'il entend mener vis à vis du personnel de la Ville de Mayenne.

Et ça décoiffe ! Loin de calquer la politique conduite en la matière par son mentor François d'Aubert pendant les 13 dernières années, les propositions de Yannick en prennent l'exact contrepied.

Yannick a bien compris que pour avoir une mince chance d'être élu maire de Mayenne, il lui fallait proposer un dialogue social ambitieux avec son personnel. En clair, Yannick propose de mettre en oeuvre à Mayenne tout ce dont d'Aubert a été incapable à Laval. 

Le programme de Yannick (dévoilé sur son blog)  a de la tenue et rend bien insipide le programme Delory-d'Aubert que nous venons de révèler, jugez en :


"mardi 4 mars 2008
La liste "Ensemble, donnons une nouvelle énergie pour Mayenne", conduite par Yannick Favennec veut agir pour un service public municipal de proximité et de qualité en s'appuyant sur les compétences et l'expérience du personnel municipal.
Jean-Yves Babin (photo ci-contre), qui sera conseiller municipal délégué auprès du maire, en charge des ressources humaines, aura pour mission d'assurer le lien au quotidien entre le personnel et la nouvelle équipe municipale.
Jean-Yves Babin est bien connu au sein de la mairie de Mayenne puisqu'il a été agent territorial et responsable syndicaliste pendant 30 ans. Il est un homme de dialogue et de concertation qui connaît bien les rouages de notre mairie.
Aujourd'hui, il tient à rassurer le personnel municipal :
"Je connais bien la maison et le personnel municipal, et je connais bien Yannick Favennec. Je sais ce qu'il peut apporter à chacun d'entre nous, c'est pourquoi je me suis engagé à ses côtés.
  • D'ores et déjà, je veux vous assurer que nous ne privatiserons aucun service et que notre action ira dans le sens d'une pérennisation des services et du remplacement de chaque départ à la retraite. C'est un engagement solennel que nous prenons, car nous savons qu'il est indispensable de s'appuyer sur les compétences et l'expérience de chacun pour proposer un service public de proximité et de qualité aux Mayennais.
  • Nous voulons permettre aux employés municipaux de faire eux-mêmes leurs propositions d'amélioration de service aux usagers. Avec Yannick Favennec, nous serons des élus proches du personnel municipal, à l'écoute de leurs préoccupations.
  • Nous voulons travailler à la promotion des agents, notamment, en nous appuyant sur notre député-maire afin qu'il y ait une réforme statutaire au plan national dans la fonction publique territoriale plus favorable aux déroulements de carrière.
  • Notre député-maire présidera les CTP et CHS et s'engagera à regarder les points sur lesquels il serait possible que le CTP-CHS soit décisionnaire (à partir du moment où cela n'engage pas de responsabilité financière pour la collectivité).
  • Nous n'instaurerons pas de service minimum.
  • Dès notre élection, nous rencontrerons l'ensemble du personnel, service par service, afin de mieux connaître les aspirations de chacun et d'optimiser les compétences.
Nous voulons que les agents travaillent dans les meilleures conditions possibles en leur permettant d'acquérir plus d'autonomie et de responsabilités et de s'épanouir dans leur travail avec pour objectif l'efficacité dans l'intérêt des Mayennais.
Vous pouvez être assurés de  notre plus grande loyauté et de notre confiance dans vos savoir-faire et dans votre expérience".
Publié par favennec-mayenneà l'adresse 08:41 "


Repost 0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 18:38

D'Aubert s'adresse à notre estomac,

les autres candidats à notre dignité

et à notre professionnalisme !!!

 

 

Des tubes digestifs ! ou des t…. du c.. ! c'est ainsi que d'Aubert considère les fonctionnaires territoriaux de la Mairie de Laval.

 

Dans son programme, sur 20 pages, une seule ligne pour les 1400 agents de la Ville :

 

"Pour le personnel municipal : instauration des tickets restaurants".

 

C'est tout !

 undefined

Chaque fois que les organisations syndicales ont évoqué ce sujet depuis 13 ans, sa réponse était pourtant la même : trop cher !

Vous noterez d'ailleurs qu'il n'en précise pas les modalités. Il a toujours voulu en réserver l'accès aux seuls agents mangeant dans les FJT, sinon c'est hors de prix, nous expliquait-il. Le coût de cette mesure serait de 1 millions d'euros par an.

 

Chacun sait que les finances de la Ville sont exsangues : comment ferait-il demain ce qu'il a toujours refusé depuis 13 ans ? undefined

 

En fait, il a toujours eu l'arrière pensée de couler les FJT pour tenter de reporter la "clientèle" municipale vers ses amis restaurateurs ou vendeurs de sandwichs, et c'est donc un message subliminal qu'il adresse aux commerçants de bouche.

 

undefined 

Ce n'est d'ailleurs même plus une revendication syndicale prioritaire tant les autres problèmes professionnels, comme la justice dans les avancements, ont pris le pas à la mairie de Laval.

 

Sur le dialogue social, sur le mal être au travail, sur les méthodes de harcèlement que subissent de nombreux collègues : rien, pas un mot ! Là, ce sont plutôt des tickets de rationnement…

 


undefined 
 

Mange et tais-toi !

 

Par contre, dans d'autres pages de son programme, il annonce le travail le dimanche pour de nombreux services, sans concertation, sans véritables moyens supplémentaires (avec des étudiants que les agents municipaux devront encadrer…) : bibliothèque, médiathèque, gymnases, animation…

Ces décisions accompagneront fort logiquement la politique nationale de M. Sarkozy qui veut ouvrir les grandes surfaces le dimanche.

 

Parions qu'à la lecture de notre article, il va se fendre, une fois de plus, d'une lettre à tous les employés municipaux pour tenter de récupérer des voix, comme il l'avait fait si piteusement le 11 juin 2007, au lendemain du 1er tour des élections législatives, en promettant des avancements à tout le monde.

 

Sur pression des syndicats et dans la perspective du scrutin des 9 et 16 mars, il a consenti, ces dernières semaines, 30 euros d'augmentation du régime indemnitaire. Mais son directeur général a eu une augmentation de 500 euros par mois ( et depuis le 9 octobre 2006, pas depuis le 1er janvier 2008). Sans l'intervention de FO, il voulait même s'octroyer une augmentation de 1650 euros par mois !

 

Déjà, dans une lettre à la CFDT, rédigée curieusement par le directeur général des services, le candidat d'Aubert annonce qu'il ne changera rien de ses méthodes de "management". Les mêmes méthodes continueront sous la houlette de MM. Delory et Chesneau.

 

Bien pire, l'étude de son programme et de ses projets annonce de grands bouleversements dans l'organisation de tous les services, conséquence rapide de la reconfiguration totale des responsabilités des adjoints et le développement de la politique de "transversalité" sur lesquels il fait campagne.

 

Les autres candidats sont bien plus respectueux des agents de la Ville :

 

Guillaume Garot a pris 5 engagements solennels devant les lavallois sur le thème du respect, parmi lesquels l'un nous concerne directement :

 

"Le respect des agents municipaux : leur travail doit être valorisé. Nous rétablirons le dialogue avec les instances paritaires. Les élus seront particulièrement à l'écoute des idées de ceux qui sont sur le terrain et en contact avec les lavallois, pour une meilleure qualité de service public et pour répondre aux attentes quotidiennes des habitants ".

 

 

Bruno Bertier a pris des engagements au dialogue social ; dans Ouest-France du 26 février, il annonce comme première mesure : "je rencontrerai le personnel municipal afin d'engager un dialogue quotidien entre eux et les élus".

 

Les candidats du MIQPI et de Lutte Ouvrière prônent le dialogue social et la justice pour les salariés de la Ville.

 

M. d'Aubert, fortement soutenu par l'extrême droite, est atypique dans sa gestion du personnel municipal, alors que d'autres maires UMP ont réussi à instaurer le dialogue, comme M. Juppé à Bordeaux ou M. Gaudin à Marseille.

Repost 0