Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 12:40

La manifestation d'un profond malaise…

 

 

Sylvie Kobdigué a démissionné du conseil municipal de Laval. Les raisons en sont professionnelles, puisqu'elle quitte le département. Mais elle a tenu à "formuler des regrets" dans Ouest France du 16 juin 2011.

 

Élue travailleuse, discrète et très courtoise avec les agents municipaux, Sylvie Kobdigué manifestait des convictions fortes et une réelle éthique.

 

C'est ainsi qu'elle vota contre la privatisation du stationnement le 17 mai 2010, faisant passer ses convictions avant la pseudo-discipline imposée par MM Garot et Boyer.

 

Ouest France du 16 juin 2011 explique ainsi :

 

"En démissionnant, Sylvie Kobdigué formule des regrets. Et tacle le maire à qui elle reproche de ne jamais avoir reçu de lettre de mission lui indiquant des orientations de travail".

 

Lisant cela, de nombreux agents de différents services municipaux se déclaraient spontanément dans la même situation, tant les orientations sont floues, les dossiers très longs à valider et faisant le plus souvent l'objet de non-réponses.

 

Ouest France poursuit :

 

"Elle regrette de ne pas avoir été consultée lorsque l'agglomération a mis en place une commission économie sociale et solidaire".

 

Là encore, de nombreux responsables de services ont le même ressenti sur bien des dossiers qu'ils découvrent parfois… dans la presse locale, ou au hasard de conversations.

 

En fait, d'autres élus ont aussi le sentiment que tout se décide à 2 ou 3, ce qui est très mal vécu. 

Ainsi, un élu découvrait récemment un dossier qu'il était censé conduire. Un autre réclame depuis plusieurs mois une clarification de sa délégation.

 

  Alors, Guillaume Garot risque d'avoir à redire pour d'autres ce qu'il déclare dans Ouest France en réponse à Sylvie Kobdigué : "Elle n'était pas à l'aise dans l'équipe municipale". Un constat en forme de marque de "respect", en quelque sorte...

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 13:11

mains-18

   Parce que je le vaux bien…

 

 

 

 

Après débat au sein de ses instances, Force Ouvrière a décidé de s'abstenir lors du vote au CTP du jeudi 27 janvier 2011, sur le nouveau régime indemnitaire de la Ville de Laval. La municipalité, la CFDT et la CGT ont voté pour.

 

Un préalable non respecté

 

animal-footprint-g-letterLe premier constat est que le projet présenté ne prend pas en compte un préalable essentiel : l'alignement strict des régimes indemnitaires, et, d'une façon générale, des avantages concédés aux fonctionnaires, entre la Ville de Laval et Laval-Agglomération, comme cela avait été décidé par délibération du Conseil municipal en 1994, lors de la mise en place de la nouvelle intercommunalité.

Ce préalable résulte donc d'un engagement ferme, pris par la municipalité de gauche de l'époque d'une parfaite parité et équité entre les fonctionnaires de ces 2 collectivités, l'agglomération ayant été essentiellement mise en place à partir des services et agents précédemment en poste à la mairie de Laval.

 

metiers-bagagiste-2Au fil des années, des disparités importantes sont intervenues, dans le  0045seul but de satisfaire quelques personnes très proches du président d'Aubert, l'avantage consenti étant alors étendu aux agents de l'agglomération du même grade pour étouffer les protestations. C'est ainsi que l'écart s'est creusé. Il faut mettre un terme à ces dérives Mains-10clientélistes.

 

La Ville et l'Agglomération ont le même employeur, M. Guillaume Garot.

 

FO avait posé cette revendication dès son élection en 2008, mais rien n'a bougé pendant 3 ans. Et le nouveau régime indemnitaire de la Ville ne rétablit pas la parité entre les 2 collectivités, en créant même une nouvelle disparité de quelques euros en C au profit des agents de la Ville cette fois. Nous invitons donc nos collègues de la catégorie C de l'Agglo à réagir à leur tour... 

 

Quelques points positifs

 

Le nouveau régime indemnitaire se fonde sur l'appartenance à un grade pour certains cadres d'emploi, ce qui devrait éviter certains bricolages subjectifs teintés de clientélisme ou de favoritisme. Mais d'autres cadres d'emplois échappent à cette règle, sans explication autre qu'un certain arbitraire au regard des agents en place.

 

Le nouveau régime reconnaît, 18 ans après, que FO avait eu raison, en 1992, de refuser de signer le protocole de l'époque, seule contre tous (CGT et CFDT avaient déjà signé) : il n'est plus question de retenues du régime indemnitaire pour faits de maladies, enfants malades, sanctions. La justice et notre action déterminée avait eu gain de cause dans les 3 années qui suivirent. C'est ainsi que le 10 novembre 1994, le Tribunal administratif de Nantes avait annulé la retenue pratiquée à l'encontre d'une de nos collègues ayant subi une petite sanction. La Mairie avait dû alors rembourser plusieurs dizaines de retenues du même type. Concernant les retenues pour maladie ou garde des enfants malades, l'action de FO, qui organisa une pétition signée par 500 agents, avait amené à un avenant au protocole de 1992 signé, cette fois, par les 3 syndicats le19 mai 1995, à 1 mois des élections municipales (c'est fou ce que la perspective d'une échéance électorale peut rendre des élus raisonnables...) !

 

Enfin, 15 euros brut, soit 12 euros net (au prorata de leur temps de travail) seront attribués chaque mois aux non-titulaires de catégorie C.

 

 

3 singesUn manque de transparence

 

Le projet présenté au CTP du 27 janvier 2011 est bizarrement différent des documents soumis au groupe de travail : il ne fait pas apparaître le régime indemnitaire des administrateurs (ils sont 3, membres de la DG, proches de Guillaume Garot et Jean-Christophe Boyer). Et encore, dans les documents de travail, les montants n'apparaissaient pas, contrairement à tous les autres grades. Et pour cause !

Le montant possible pour ces agents peut atteindre 1500 euros par mois (OUI, vous valise billetsavez bien lu : mille-cinq-cents-euros par mois !).

Explication : il s'agit de "l'indemnité de fonctions et de résultats" instituée par le décret n°2004-1082 du 13 octobre 2004. Le coefficient prévu est de 0 à 3 sur une somme possible fixée, en 2004, à 19 800 euros par an.

 

On comprend que Guillaume Garot soit discret sur ce chapitre, lui qui aime bien se présenter comme l'ami des "petits" contre les "gros" : l'équité s'arrête là où commence son entourage ! Et dans cet entourage, les emplois fonctionnels sont bien servis...

 

Le régime indemnitaire des emplois fonctionnels.

parachutePour les agents occupant un emploi fonctionnel (DGS, DGA, DGST…), ce régime indemnitaire, c'est "fromage et dessert" (qu'ils ne prennent d'ailleurs pas au FJT…). Il est utile de rappeler que ces agents bénéficient déjà d'une rémunération statutaire et d'un déroulement de carrière très favorables. Par ailleurs, ces agents peuvent même bénéficier, en fin de carrière, d'un congé spécial, c'est à dire être payé à plein traitement et ne pas travailler pendant 5 années qui sont validées comme des années de service comptant pour la retraite. C'est dire si les vicissitudes éventuelles de leurs fonctions sont largement compensées par de petits parachutesparachute-3 dorés.

Il est donc inutile d'en rajouter et d'accentuer cette différenciation de traitement en leur accordant de surcroît le régime indemnitaire le plus favorable, comme c'est le cas dans le projet de la municipalité.

 

 

Charité bien ordonnée... Un régime à la carte, et un retrait en séance de CTP

 

Le projet de Guillaume Garot, ainsi qu'il l'avait expressément indiqué lors de la cérémonie des voeux, le 6 janvier dernier, entendait prendre en compte l'"attractivité pour le recrutement de cadres". En clair, il avait l'intention d'instituer l'"indemnité d'exercice de mission" (communément appelée "indemnité de préfecture"), dont le montant peut atteindre 374 euros par mois, et que perçoivent déjà depuis plusieurs années les cadres A de l'Agglo. Elle aurait donc été attribuée aux nouveaux recrutés pour les "inciter à venir à Laval". Et les principaux bénéficiaires en auraient donc été les nouveaux cadres A recrutés qui sont, comme nous l'avons découvert ces dernières semaines, le plus souvent des metiers-serveurs-9copains de Monsieur Garot ou de ses proches (membres d'un parti de gauche, amis sur Facebook, etc…).

 

C'eût été ce qui s'appelle un régime à la carte... 

 

Mais, juridiquement, et après que le Vecteur ait dénoncé la manoeuvre, il aurait été finalement obligé de donner cette indemnité aux fonctionnaires en place sur le même grade. Il a donc préféré retirer cette "prime attractive". Le cadre de vie de la Mayenne et la nouvelle identité visuelle seront suffisants à cet effet...

   
 

Manque de transparence également sur les sommes allouées aux contractuels.

 

metiers-maitre-hotel-1Il existe, selon votre proximité avec un pouvoir municipal, une grande disparité de traitement : certains contractuels (les vrais précaires !) sont embauchés avec le salaire du 1er échelon de leur grade de référence ; d'autres débutent immédiatement avec le salaire de fin de carrière d'un titulaire !

 

FO a demandé à plusieurs reprises, en vain, que soient communiquées les sommesmetiers-serveurs-11 perçues et à percevoir, et les critères d'attribution.

 

Impossible, par exemple, de savoir combien perçoit et percevra le "Directeur Général adjoint délégué" en charge du pôle ressources, ou le Directeur des Affaires Culturelles…

 

Sachez que vous, fonctionnaires, ne pouvez cotiser que pour une petite partie de votre régime indemnitaire, mais que pour les contractuels, tout est pris en compte pour la retraite !

 

 

metiers-commercial-4Merci patron !

 

Pour la grande masse des agents, ceux de catégorie C, ce sera 12 eurosargent 09par mois à compter du 1er avril,  soit l'équivalent de 8 petits noirs, ou  2  paquets de cigarettes, ou 6 black jack, ou 12 morpions, ou la maigre compensation de la simple augmentation de votre facture d'électricité...

Toujours très satisfait de lui-même, et après avoir supprimé 117 postes en 3 ans, Guillaume Garot ne voit là "que des avancées"...

 

 

 

En foi de quoi, ce sera sans nous !

 

 

Et maintenant, voici la véritable transparence !


Faites-vous, vous-même, votre opinion !


En exclusivité, le Vecteur vous communique le projet présenté ce matin au CTP, et qui sera soumis au Conseil municipal lundi 31 janvier 2011 !

 

Cliquez sur l'image et vous saurez ce qui vous concerne... parce que vous le valez bien !

 

flecheobjets-livre-48objets-livre-44

 

 

 

 

cartoons-panthere-rose-11

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 20:01

    Un cadeau empoisonné 

cartoons-panthere-rose-11

Ou une bouteille à moitié vide ?

 

 

viande001Lors des vœux aux agents municipaux (voir notre reportage), Guillaume Garot croyait faire un coup d'éclat en annonçant que l'aide de la ville au prix du repas des agents municipaux fréquentant les FJT serait désormais calculée en fonction de leurs salaires, avec une grille laissant à la charge du salarié entre 1,50 € et 5,50 € (contre l'actuelle participation patronale de 3,15€, 3,64 € restant à la charge du sandwich007salarié).

 

personnages-femme-214Il apparaît tout d'abord que les instances du Cosem n'ont pas officiellement débattu de cette question, alors même que l'association a une compétence très précise en la matière au terme de la convention du 7 janvier 1986, que nous mettons à la disposition de chacun de nos lecteurs afin de favoriser la transparence.


Cette question n'a été qu'évoquée, sans jamais avoir été actée.

 

Conséquence, l'annonce du maire a surpris tout le monde :animal-footprint-g-letter

 

interro-13- l'adhérent de base du Cosem, qui ignorait tout de ce projet et en prend connaissance par le Maire, lors des vœux ;

 

- l'adhérent responsable, membre du CA par exemple, qui en avait seulement discuté, sans plus ;

 

- quelques responsables, qui ont été surpris seulement par le fait que le Mairesub sandwich periscope look md wht ne les avait pas averti de la date de son annonce, et qui en ont été gênés vis à vis des adhérents, voire qui se sont sentis un peu trahis…

 

- le DG, même s'il dira le contraire, a été surpris car il a l'habitude d'engager la concertation avant ce type d'annonce…

 

- la quasi-totalité des agents de la DRH, tenus à l'écart de toute réflexion et information sur ce sujet !

 

 

De fait, la surprise passée, des gens compétents se sont penchés sur la question, et cette promesse semble bien devoir faire long feu.

 

personnages-hommes-92Selon l'Urssaf, "La prise en charge par l'employeur du repas de ses salariés, en dehors des situations de déplacement professionnel, est constitutive d'un avantage en nature nourriture". Et pour la Direction Générale des Finances Publiques (les impôts !), "les règles d'évaluation des avantages en nature applicables en matière d'impôts sur le revenu sont totalement alignées sur celles prévues pour le calcul des cotisations de sécurité sociale et ce quel que soit le niveau de rémunération des bénéficiaires" !impots3

 

En clair, dans sa précipitation d'annonce de "justice sociale" et "d'équité", confondant sans doute cantines scolaires pour les élèves et frais de repas des salariés, Guillaume Garot a un peu oublié que la mairie devra cotiser à l'Urssaf et le salarié déclarer l'avantage aux impôts car ce mécanisme s'applique en cas de fréquentation "d'une cantine ou d'un restaurant administratif géré ou subventionné par la collectivité employeur".

 

impotsAu 1er janvier 2011, le barème forfaitaire correspondant à un repas est fixé par l'Urssaf et la DGFP à 4,40 €, selon les conditions suivantes :

 

"Lorsque la  participation financière du salarié est inférieure à l'évaluation forfaitaire de 4,40 euros, il convient de distinguer deux situations :

gas sandwich05- la participation est inférieure à 50 % de l’évaluation forfaitaire, il convient de personnages-hommes-51réintégrer la différence dans l'assiette des cotisations ;

- la participation est supérieure ou égale à 50 % de l'évaluation forfaitaire, l’avantage en nature peut être négligé et ne doit pas être intégré dans l’assiette des cotisations.

 

1er Exemple : la participation salariale s’élève à 1,50 euros par repas, l'avantage en nature à réintégrer dans l'assiette est de 2,90 euros par repas (4,40 euros - 1,50 euros).

personnages-hommes-622ème Exemple : la participation salariale s’élève à 3 euros par repas, l’avantage en nature nourriture peut être négligé et ne pas être intégré dans l’assiette des cotisations."

 

 

Il semble bien que les bénéficiaires du tarif à 1,50 € ne seront pas si bénéficiaires que cela (surtout si les revenus du ménage sont imposables).

 

net impots

 

cartoons-panthere-rose-4


Le dossier n'est donc pas si simple, et Guillaume Garot eût été bien inspiré de faire preuve de plus d'étude, de préparatude, et de concertitude...

 

gas repas11 

 

Bon appétitude, quand même…personnages-hommes-93

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 21:45

2010, année blanche…

 

cartoons-panthere-rose-11 

2011 : tout ne sera pas rose

pour le personnel municipal de Laval !

 

 

nouvel an-13 

 


Les cérémonies de vœux sont l'occasion des bilans et des résolutions. Pour Guillaume Garot, pas de résolutions car cela serait vécu par lui comme une remise en cause de ses certitudes.

Alors ce seront des promesses, car elles n'engagent que ceux qui les reçoivent.


 

Pour 2010, Guillaume Garot nous avait ainsi promis :

 

voiture- "le renouvellement de quelques véhicules municipaux en remplacement des plus vieux" (20 ans d'âge !!!) : à ce jour, rien !

 journaux010

- "un magazine 2 fois par an à destination du personnel m unicipal", avec possibilité d'une expression syndicale (ce que d'Aubert fais a it tous les mois !!!) : à ce jour, rien ! 

 

porte claque- "la qualité du dialogue dans les instances paritaires" : le plus souvent, il ne tient pas compte de l'avis des représentants du personnel, et la CGT, excédée, a dû boycotter plusieurs CTP pour protester contre la politique municipale !

 

- "la refonte du régime indemnitaire" : à ce jour, rien !

 

 

 

Guillaume Garot se réfugie derrière la "concertitude" (qui se hâte homme-gif-202lentement…), les procédures d'achat, le manque d'argent pour expliquer que ces promesses ne sont toujours pas mises en œuvre au 31 décembre 2010.

 

 

Et encore des promesses pour 2011 !

 

Avec 1% d'augmentation de la masse salariale prévue au budget 2011, il chausse les bottes de Sarkozy : 117 postes supprimés depuis son arrivée en mars 2008, et ce n'est pas fini (l'audit préconisait 300 suppressions) !

 

Avec 1% d'augmentation du budget du personnel, comment pourra-t-il assurer les avancements (le GVT) et le nouveau régime indemnitaire qui ne devrait pas être bien généreux, ou qui consistera à prendre à Pierre pour donner plus au camarade Paul ? !

 

 


à la salle po, le 6 janvier...

 

Drôle d'ambiance, si l'on peut vraiment utiliser ce mot pour cette réunion des voeux. L'heure choisie, 15 heures, a empêché la venue de très nombreux collègues, notamment dans les écoles, le secteur social, etc...

Et pas de médailles ce jour-là ! les médaillés fêteront leurs 20 ou 30 ans de travail sans leurs collègues, ou alors il faudra revenir le samedi 15 janvier dans la salle exigüe de l'Hôtel de Ville.

 

Un seul buffet pour le pot traditionnel, autant dire que ça bouchonne autour du rôteux !

 

Les collègues les plus sympas remplissent des tupperwares ou des feuilles de sopalin pour les agents bloqués à leur poste de travail...

 

Ces voeux aux personnels deviennent les voeux aux retraités de la Ville.

 

Et partout dans les conversations, les mêmes propos désabusés :

- ça va ?

- faut bien qu'ça aille...

- on fait aller...

 

 

Côté décor, par contre, ça pête ! du rose partout (projecteurs roses, petites serviettes en papier rose,...) ! la "nouvelle identité visuelle", comme ils panthere etincelledisent, donne à la salle resserrée par les gradins un aspect boîte de nuit. C'est tout d'abord le numéro de Marina et Frieda, pour un spectacle acrobatique et suggestif.

 

dgPuis, le DG fait son discours :


Pour lui, "2011 sera riche tout autant que 2010". 3 défis seront à relever par les services :

 

- la modernité, avec le nouveau logo si "dynamique", la rénovation de certains équipements et de matériels, l'acquisition de quelques véhicules (rappelant toujours sa première acquisition, le fameux point-à-temps), quelques abonnements au VELITUL pour le personnel,

 

- la simplicité pour l'accès du public aux services avec la création d'un guichet unique pour les associations, la modification de certains tarifs, etc...

 

- la lisibilité de l'action des services, avec des "indicateurs".

 

Il a rappelé la nécessité de la maîtrise des dépenses, notamment sur les fluides (eau, électricité), les frais d'affranchissement.

Parmi les grands chantiers : la prise en charge du 42ème RT à compter du 1er juillet, la réalisation du square de Boston pour la fin du premier semestre et la gare routière pour la fin du 2nd semestre, l'esplanade du Château Neuf, la poursuite des chantiers des Pommeraies et des Fourches (dont nous rappellerons qu'ils avaient été initiés par d'Aubert) .


Il a prôné "un meilleur travail d'équipe, et le respect de chacun".

Plus inquiétant : il a évoqué une "gestion des heures supplémentaires et des congés harmonisée et partagée". Qu'est-ce ?


Au final, il a souhaité à tous une "bonne année 2010" (eh oui, vous avez bien lu !!!), provoquant de nombreux sourires dans l'assistance.

 

animal-footprint-g-letterLe discours de M. le Maire


Guillaume Garot a flatté le personnel, avec les poncifs habituels : "dialogue", "respect", "service public fort", "justice", "équité"… Une nouvelle série de réunions avec le personnel aura lieu les 7, 16 et 17 février prochains.

 

Il s'est ensuite longuement justifié sur des sujets d'actualité :

 

- sur l'horaire des vœux, il a prétendu que c'est à la demande de nombreux agents, l'an dernier, qu'il a choisi 15 h, sur le temps de travail. Si vous connaissez un collègue qui a dit ça, qu'il se fasse connaître !

 

- sur le logo : manifestement gêné par la mauvaise réception de cette Panthere-rose-20"nouvelle identité visuelle", il a tenté de l'expliquer et a longuement développé l'idée que les stocks actuels de papier seront utilisés "jusqu'à épuisement". Pour lui l'idée du palindrome est "l'équilibre, la solidarité, la stabilité". Le retour du léopard c'est "le souffle qui doit se lire en filigrane" (?!). Dans le fait qu'aucune autre collectivité n'ait choisi cette couleur, il voit le caractère "novateur" de ce choix. Pour lui, cette couleur est "chaleureuse, elle tranche, elle marque la convivialité".


- Guillaume Garot veut que la collectivité "améliore le taux de réalisation de son budget", reconnaissant par là que les 3 budgets écoulés n'ont pas été réalisés pleinement, ce qui nous permet de souligner que 2010 a bien été une année blanche. Il s'est exclamé : "en 2011, on réalise !".

 

Un couplet a été particulièrement marquant : Guillaume Garot a adressé une autoritesévère mise en garde : "je vais être cru dans mon propos… Chacun doit être dans son rôle, les élus ne sont pas des chefs de service, et les chefs de service ne sont pas des élus. L'équilibre doit être respecté !".

De l'avis de nombreux participants aux vœux, qui commentaient lors du pot qui a suivi, compte tenu que le Cabinet politique verrouille attentivement toute expression publique des chefs de service, il apparaît clairement que sous une allure de remarque équilibrée, Guillaume Garot, en fait, faisait une sévère mise au point publique en direction de certains de ses adjoints

 

Un mot est revenu souvent : la modernité !. Pour lui, il faut que "les services agissent pour une ville moderne dans laquelle il fait bon vivre".

Nous nous méfions de ce mot de "modernité" : les Lavallois savent mieux que quiconque que c'est pour "moderniser" l'armée que Sarkozy a décidé la fermeture d'un certain nombre de casernes, dont le 42ème RT de Laval !

 

Jardinier-15Puis, de nombreux sourires dans l'assistance lorsque GuillaumeJardinier-25 Garot a annoncé la mise en place du "plan communal de désherbage" dans lequel les "Lavallois seront acteurs"…

 

 

 

 

 

Deux annonces fracassantes pour "la justice sociale" et la "reconnaissance du travail".pipeau

 

Première annonce :

 

Guillaume Garot a annoncé que la participation municipale au prix du repas dans les foyers de jeunes travailleurs serait désormais calculée en prenant en compte le salaire des agents. Actuellement la participation de la Ville est  de 3,15 € et l'agent paye 3,64 €. Dans l'avenir, gas repas10un agent gagnant moins de 1400 € nets pourrait ainsi payer un repas 1,50 €. Une grille fixerait les montants entre 1,50 € et 5,50 € par repas à la charge de l'agent.

 


Consternation chez des responsables et membres du Bureau du COSEM qui découvraient là ce projet manifestement préparé dans la précipitation : en effet, c'est bien le COSEM qui établit les prestations vers ses membres, et le prix du repas, la participation municipale et son évolution avaient été fixés dans une convention tripartite Ville – COSEM – syndicats, à la suite de la fermeture du restaurant municipal St-Tugal. Cette convention n'a jamais été dénoncée et le maire semble en ignorer l'existence. Il n'a concerté personne pour une décision qui ne relève pas réellement de sa compétence. Le fait qu'une association comme le COSEM perçoive une subvention municipale n'implique pas pour autant que l'on ne tienne pas compte de ses règles de fonctionnement et de son autonomie.


Un retraité faisait également remarquer : "Au fait, à notre repas annuel, le 30 novembre dernier, il n'y avait même pas d'élus, pour la première fois depuis 30 ans !" 


A la suite de cette ingérence, des membres du COSEM et des syndicalistes échangea
interro2ient autour du buffet : en sera-t'il de même plus tard pour le chèque aux retraités ? pour la participation aux diverses activités ? Le COSEM est-il encore une association libre ou le maire en est-il devenu subrepticement le président sans qu'aucun adhérent ne le sache ? Et ce, alors que, quelques instants plus tôt, Guillaume Garot marquait tout son respect pour la vie associative lavalloise !

  

 

Deuxième annonce :

 

Réclamée par FO dès avril 2008, maintes fois annoncée, la refonte du régime indemnitaire va se mettre en place sur un an. Il n'est plus question d'assurer l'égalité de traitement entre les agents de la Ville et ceux de l'Agglomération.


argentLes agents de catégorie C percevront généreusement 12 nets par mois (l'équivalent de 8 petits noirs ou 2 paquets de cigarettes !) à compter du 1er avril. Les agents de catégorie B attendront le 1er septembre. Les agents de catégorie A, ces privilégiés, patienteront jusqu'au 1er janvier 2012.argent1

 

 

Bizarre...


Dans son propos sur le régime indemnitaire, Guillaume Garot a bizarrement parlé d' "attractivité pour le recrutement de cadres".

 

Le Vecteur Libre et Indépendant a immédiatement enquêté et nous sommes en mesure de révéler que les nouveaux cadres recrutés dès cette année pourraient percevoir jusqu'à 374 € supplémentaires par mois ! pour les attirer à Laval !

 

panthere dubitativeQuand on sait que les nouveaux cadres recrutés sont le plus souvent des copains de Monsieur Garot (membres d'un parti de gauche, amis sur Facebook, parents, etc…), on voit bien quelle est sa conception de la discrimination positive !

 

C'est ce qui s'appelle un régime à la carte...

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:45

boston fontaine

SOS Boston (17)été automne 2010 118 P10-12-10 13.48

 

La "ville - jardin" est en marche...

 

 

Triste spectacle que donne le square de Boston, après l'abattage de 25 platanes centenaires. Un projet "bobo", monté par un architecte parisien, va venir remplacer la superbe allée plantée voilà plus de 100 ans, qui était pourtant protégée par une ZPPAUP. Nos correspondants au service des espaces verts ont enquêté.

 

 

Un espace protégé

 

SOS Boston (8)Rappelons les faits : depuis 30 ans, les projets se sont multipliés pour cet espace important du centre-ville (construction d'une mairie sur pilotis dans les années 70, création d'une nouvelle allée d'arbres, jardin à la française, vaste projet des années 80 dont ne subsiste que la halte fluviale…).

Mais la magnifique allée de platanes, appelée "Promenade de Changé", était un élément majeur du patrimoine paysager de la ville de Laval, formant un ensemble cohérent depuis le Pont Aristide Briand jusqu'au viaduc, dans la continuité du quai Gambetta.

 

Cet espace boisé était strictement protégé par un règlement intitulé ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), arrêté par le préfet après enquête publique et délibération du Conseil municipal en juin 2005 (votée même par M. Garot, alors dans l'opposition). Cet alignement constituait un "mail d'arbres alignés, arbres remarquables en raison de leur fonction structurante dans le paysage lavallois". Le même règlement énonce :

"Ceux-ci doivent être conservés et entretenus. En cas d'état sanitaire dûment jusSOS Boston (17)tifié, ils peuvent être remplacés soit par des essences similaires, soit par des essences locales adaptées au lieu (port, type de feuillage)."

 

L'Architecte des Bâtiments de France avait donc fort logiquement émis un avis défavorable à l'abattage de ces magnifiques arbres, dans le cadre de l'instruction de la demande déposée par Guillaume Garot.

 

Devant le forcing de M. Garot, il est également intervenu courageusement dans les médias pour rappeler que la règle s'applique à l'État, aux particuliers et aux élus (qui sont tenus d'être exemplaires !) :

 

"Le règlement s'applique à tout le monde : aux élus comme aux services de l'État, notamment pour les déboisements" (Ouest-France du 28 octobre 2010). Il énonçait là, tout simplement, ce que prescrit l'article L 642-9 du Code du patrimoine.

 

square de boston nov 2010 039Cette position ferme a valu à ce fonctionnaire exemplaire, soutenu par sa hiérarchie et par le préfet, de subir la fureur de Guillaume Garot, vendredi 5 novembre, lors de l'inauguration de la rénovation du portail de l'église des Cordeliers. Une litanie fort désagréable dont s'est fait l'écho le Courrier de la Mayenne dans son édition du 11 novembre.

 

Côté concertation, des amis de Guillaume Garot racontent que le projet aurait été "validé" lors de réunions de quartier. En fait, personne dans la population n'avait réalisé, ou même envisagé, l'abattage de tous les arbres (sauf 5) et leur remplacement par des arbustes en pot.

Le projet présenté dans le bulletin municipal n°20, de juillet-août 2010, ne parlait d'ailleurs pas de cet abattage massif, que l'on ne pouvait même pas déduire facilement de la photo virtuelle présentée.


arbres-gif-021Les proches du maire disent aussi que "beaucoup d'arbres sont malades et d'autres ont été abîmés par l'installation répétée des forains" (Ouest-France du 12 octobre), ce qui est faux ! Un diagnostic satinaire et parasitaire fait seulement état de quelques arbres à remplacer et précise dans sa conclusion (Page 9) : "A noter que l'espérance de vie de ces arbres peut être encore longue, 45 à 50 années, à condition de mettre en oeuvre tous moyens adéquats à leurs préservations !".

 

La réglementation de cet espace boisé oblige à les remplacer par une essence de même port. Un de nos collègues du Service des espaces verts fait d'ailleurs justement remarquer avec humour : "Quand une dent est malade, on n'arrache pas toute la bouche !". Le même agent raconte sa tristesse et celle de collègues en constatant le très bon état sanitaire de la plupart des arbres abattus. C'est le coeur serré qu'ils ont dû obéir aux ordres du maire. Et d'autres abattages ont eu lieu ou sont prévus dans d'autres quartiers de la ville...

 

De nombreux lavallois s'interrogent sur la valeur des engagements de Guillaume Garot qui proclamait, dans son éditorial du bulletin municipal n°18, en mai 2010, sa volonté de faire de Laval "une ville exemplaire pour l'écologie":


"L'écologie urbaine se décline enfin à Laval à travers la "ville-jardin". Nous rénoverons dans quelques mois le square de Boston et le site St-Tugal, à la place de l'ancien cinéma le Maine. L'objectif est de redonner à la nature toute sa place dans notre ville".


Et chacun de pointer la contradiction avec le caractère très minéral du projet de Guillaume Garot, le remplacement des arbres abattus par des bacs d'arbustes, enlevés lors de manifestations ou fêtes. Enfin, certains ne peuvent s'empêcher de souligner que l'espace de la place St-Tugal est depuis 3 ans une friche peu esthétique dans le centre-ville.

 

Depuis la publication du projet dans Ouest-France, le 10 novembre 2010, des mères de familles font aussi observer que la suppression de la haie et du portail en bordure de la rue rendra les lieux peu sûrs pour des enfants qui viendraient à échapper à la vigilance de leurs parents.

 

Une démarche citoyenne


Si le Préfet, une fois de plus, a paru très "souple" dans ce dossier, pour ne pas froisser le député-maire, c'était compter sans la vigilance citoyenne de l'Association des Amis du Vieux Laval qui a fait de la protection du patrimoine de notre ville le cœur de son combat.

  

Des tracts et des affiches ont été diffusés dans la population, chez les commerçants. Une pétition a recueilli 1 500 signatures en quelques jours. Un site internet a diffusé chaque jour des informations, sous le titre "l'écho des platanes", et a mis l'intégralité du dossier en ligne, pour que chacun puisse en juger, donnant ainsi une belle leçon de transparence démocratique à la Mairie. 

 

Il faut dire que l'Association a eu bien des difficultés pour obtenir communication du dossier par Guillaume Garot : "La mairie essaie de gagner du temps pour nous empêcher d'agir", constatait d'ailleurs son président, Guy Juillet, dans Ouest-France du 28 octobre 2010. Dans le même temps, Guillaume Garot faisait accélérer le chantier...

 

Enfin muni de ce dossier, le président de l'association avait donc engagé des actions judiciaires, mais les demandes de référés pour suspendre la destruction des arbres n'ont pas été retenues par le juge, qui n'a pu que constater, dans une ordonnance rendue le 25 novembre 2010, que tous les arbres ont été abattus, et qu'il n'y avait donc plus d'urgence ! Mais l'affaire sera jugée au fond dans quelques mois, et Guillaume Garot pourrait bien être obligé de replanter ! 

  

 

Un projet un peu spécial…

 

Lors des élections municipales de mars 2008, Guillaume Garot avait présenté, dans son journal électoral, des esquisses architecturales bien élaborées, manifestement œuvre d'un professionnel, pour la création d'un "halage flottant" le long de la Mayenne. Un certain scepticisme dans la plantes-arbres-00027population, ajouté aux difficultés financières de la Ville, semblaient avoir ensuite entraîné un report sine die de ce projet. Le réaménagement du Square de Boston, mis en oeuvre aujourd'hui, semble toutefois s'inscrire, en quelque sorte, comme une première étape, dans la continuité du projet présenté aux électeurs en mars 2008. D'ailleurs, Guillaume Garot tente de faire financer des structures flottantes par le budget de l'agglomération (Ouest-France du 30 novembre 2010)…

 

L'architecte parisien "XLGD et associés", auteur du projet unique, sans présentation d'options ou d'alternatives, semble avoir quelque peu négligé l'analyse préalable de la réglementation qui empêchait l'abattage. Peut-être un architecte local aurait-il été plus attentif au contexte lavallois ?

Ajoutons à cela que les services techniques de la Ville ont été soigneusement tenus à l'écart de la préparation et de la réalisation de ce projet.


 

natu22

 


 

 

Un vert et des dégâts.  

 

Beaucoup y voient un paradoxe ! Claude Gourvil, l'adjoint aux espaces verts est un élu... des Verts ! Il aura ainsi marqué durablement de son empreinte écologique le paysage urbain de Laval...

 

Il a dû soutenir ce projetMassacre a la tronconneuse de "massacre à la tronçonneuse"  !

 

smiley tronçonneuseMais ses interventions publiques pour tenter de contrer l'action des Amis du Vieux Laval et l'Architecte des Bâtiments de France ont été particulièrement contre-productives.


Ainsi, dans Ouest-France du 12 octobre, Claude Gourvil, aujourd'hui surnommé "le bûcheron" dans les couloirs de la mairie, déclarait : "Nous ne voulons pas maintenir une ville dans une position passéiste". Puis, dans le Courrier de la Mayenne du 21 octobre : "Une ville n'est pas faite pour être figée". 

Comme le fait remarquer un vieux commerçant du centre ville, avec  un tel  raisonnement, il n'y aurait plus de patrimoine. C'est ainsi qu'une rumeur de rachat des bateaux-lavoirs par la Ville du Mans, stockés depuis un an et demi sur un terrain route de l'Huisserie, a dû être fermement démentie par l'adjoint à la culture (Ouest France du 9 décembre 2010).

 

massacre filmSurtout, certains propos de Claude Gourvil laissent songeurs dans un état de droit. Concernant le respect du règlement de la ZPPAUP, il déclarait, dans le Courrier de la Mayenne du 21 octobre 2010 : "Des négociations sont en cours entre la mairie et les services de l'Etat".

 

Mais le respect d'une législation, d'une réglementation ne se négocie pas ! Ce respect est le fondement de la fonction publique. A l'éducation nationale, l'élève négocie-t-il le programme du bac ?bucheron

 

 

 

Une mauvaise affaire bien... durable


Au final, c'est une bien mauvaise opération pour Guillaume Garot : un manque de transparence et de dialogue, une certaine propension à ne pas respecter un règlement, une mise à l'écart finalement contre-productive des services municipaux comme des professionnels locaux, une réaction citoyenne exemplaire et sympathique, l'aspiration de nombreux habitants à vouloir une authentique démocratie locale qui ne se limite pas seulement, réunion après réunion, à des problèmes certes importants pour la vie quotidienne (crottes de chiens, jeux pour enfants...) ou qui répondent à des besoins fondamentaux (toilettes publiques...) : les lavallois veulent manifestement participer réellement à la réflexion sur des grands projets d'avenir pour notre ville.

 

bucherons-14

 

 

 

Le virtuel et le réel...

 

 

Incroyable !!!

 

 

P23-11-10 23.14


 

Sans doute pris de remords, Guillaume Garot fait projeter des images d'arbres sur la mairie et le Centre Administratif Municipal !

 

Eh, Guillaume !

 

Les arbres, on les préfère en vrai !!!

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:13

main2[1]Mais comment fait le Vecteur pour connaître avant tout le monde le nom des nouveaux recrutés ?

Eh, oui ! C'est un don ! un sixième sens !

Chacun y va de sa supputation !

 

Nous serions renseignés par des fuites ( Félicie aussi…) ?

Un élu alcoolique s'allongerait au 5ème Whisky ? Une Mata-Hari nous renseignerait tous les matins ? Des micros seraient planqués dans les plafonds du bureau du Maire ?


Eh bien non, rien de tout cela ! C'est bien de voyance qu'il s'agit !0003[1]

Une de nos collaboratrice de la rédaction du Vecteur Libre et Indépendant n'est autre que Madame Irma !

 

Elle travaille avec le marc de café, les viscères de poulet, les tarots, le pendule et la boule de cristal.


C'est ainsi que le Vecteur vous a révélé avant tout le monde le nom et le pedigree du DRH, le nom et l'origine du nouveau DGST.


voyance pendule animeNous lui avons présenté  l'annonce pour le poste de "Directeur du Secrétariat Général", jadis occupé par Michel Charrier.

 

 


"Madame Irma, pouvez-vous nous dire qui sera l'heureux élu parmi tous les candidats ?

- Oui !

- Vous pouvez le dire ?

- Oui, je peux le dire !

- Elle peut le dire !!! mais encore ? yeux-43

-  Je le vois ! il a un costume sombre, une cravate, des lunettes, un très grand bureau, un air toujours triste. On le sent, c'est un proche, un familier…

- Mme Irma ! soyez plus précise !

-  Je vois des initiales… A. R.

- Accusé Réception ? Aller Retour ?

- Non !!!  Je vois des peintures… Je m'égare, il n'est pas douanier, même pas naïf…

- Mme Irma, concentrez-vous !

- C'est Arnaud Rousseau ! Oui, je le vois, j'en suis sûre !!!

- Oui ! elle a pu le faire !".


Testons de nouveau les dons de voyance de Mme Irma.personnages-voyante-9


"Mme Irma, Qui remplacera M. Belluz  à la direction des bâtiments ? Que dit la boule ?


0002[5]- C'est très opaque… Je vois un cabinet, je ne comprends pas… Je vois un château… une mairie… une écharpe tricolore… des plans… Stop, j'arrête, je suis à cran !


- Merci Mme Irma, et à bientôt !"

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 20:42

Sloggi.jpgChacun se souvient de la colère de Guillaume Garot et de son entourage contre la campagne publicitaire de la société SLOGGI, en février 2009.


Une affiche, représentant une paire de fesses, visuel somme toute normal pour un marchand de petites culottes, avait finalement été retirée des espaces publicitaires lavallois.

 

Guillaume Garot avait protesté avec véhémence (Ouest-France du 12 février 2009), dénonçant "l'ambiguïté des campagnes de publicité qui utilisent des images dégradantes et humiliantes du corps de la femme, en total décalage avec la pluralité des rôles et les responsabilités prises par elles dans notre société". Il avait même saisi la Halde à ce sujet.

 

 

 

 

Avec la très belle exposition de Clovis Trouille, intitulée "Voyous, Voyants, Voyeurs" (au musée, du 16 octobre 2010 au 16 janvier 2011), Guillaume Garot semble avoir changé son fusil d'épaule...

 

Cet artiste de grand talent est présenté ainsi par un spécialiste de l'art : 

 

"Les dessous féminins, les prêtres érotiques, les nonnes cloîtrées laissant parler leurs corps, qu'il représente comme dans " Rêve Claustral ", témoignent sans aucun doute de son anticonformisme, mais aussi de la pure expression de la réalité naturelle des hommes et des femmes, à la recherche de leur jouissance de la vie". 

 

pie12 phallusLe bulletin municipal n°22 d'octobre 2010 nous en donne un aperçu en reproduisant 3 oeuvres. Il convient toutefois de les décrypter :

 

 

 


 

Ce tableau est "le poète rouge". Observez qu'il est légèrement coupé en bas à droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici donc l'oeuvre complète (cliquez sur la vignette pour agrandir).

 

 A droite, ce n'est pas une colonne Morris ou Decaux...


Il s'agit du pape Pie XII dont le buste surmonte un phallus (la paire de testicules en bas de la colonne ne laisse aucun doute,...). L'inscription "Sade" complète le tout...

 

 

 

 

 

Sur cette oeuvre, intitulée "Bikini", 3 demoiselles très dé vêtues se prélassent dans l'herbe.

 

Un membre du clergé n'est pas loin... Et voilà qu'arrive un  bataillon de zouaves. Dommage que ce ne soit pas une bande dessinée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La troisième oeuvre reproduite dans le bulletin municipal s'intitule "le bateau ivre" : non, vous n'avez pas bu... Vous avez bien vu, en prenant du recul...

 

 

 

 

 

 

 

 

  "N'ayez pas peur !"

 

Faites mieux connaissance avec l'oeuvre de Clovis Trouille, au travers des nombreux sites consacrés à cet artiste. Cliquez sur chaque tableau qui vous orientera immédiatement sur une des oeuvres de Clovis. Une infobulle vous donne le nom de l'oeuvre.

 

Morceaux choisis 

 

 
 
  cadre   cadre   cadre
  cadre cadre cadre cadre cadre
cadre cadre cadre cadre cadre
cadre cadre cadre cadre cadre
cadre
  cadre cadre   cadre   cadre
         

 

La conclusion de tout cela ?

 

Dans la vie, si on n'a pas l'esprit large, mieux vaut ne pas avoir l'indignation sélective ! L'hypocrisie, fut-elle municipale, n'est pas acceptable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 14:38
2010 sera une année décisive pour l'avenir de notre retraite.

Dès à présent, pour tailler en pièces cet acquis social majeur, Sarkozy peut compter sur de biens curieux soutiens, comme l'atteste l'article des Echos du 20 janvier 2010...


echos 

FORCE OUVRIERE NE LAISSERA PAS FAIRE !
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 12:24

3 semaines après la conférence organisée par la municipalité au Cinéville de Laval sur le thème "Agir et s'engager contre les discriminations au travail, pour une société d'égalité", Guillaume Garot passe à l'acte !

 

 Ça peut vous arriver aussi !

  

Annie, agent de catégorie B, travaille à la direction des affaires culturelles (service patrimoine-musée). Manifestement, certains veulent la voir partir.


Pas contrariante, elle postule alors dès qu'elle voit une annonce de poste lui convenant : elle n'est pas retenue, malgré 7 ans d'expérience sur ce poste, acquise entre 1997 et 2004, qu'elle avait alors dû quitter en raison de la suppression de la direction.

 

Mais ils veulent toujours la voir partir. D'autant que certains "bons collègues" lorgnent aussi bien sur son travail que sur les m2 qu'elle occupe.

 

A cet effet, il lui a été proposé d'occuper le poste d'un agent de catégorie C, en congé maladie. Le discours fut d'abord doucereux, mais inutile.
 

Après plusieurs entretiens orageux, elle est toujours en place et refuse de s'auto-porter candidate sur ce poste qui ne l'intéresse pas et dont le titulaire est en arrêt maladie (ce que le statut interdit !).

 

Changement de méthode : Guillaume Garot vient donc de lui adresser une lettre recommandée lui annonçant sa mutation d'office.

 

M. Garot critique volontiers la gestion financière de son prédécesseur, mais utilise les mêmes méthodes de "management".

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:15
Sarkozy vient, lui aussi, de refondre son organigramme. Après avoir créé un sous-ministère croupion de la fonction publique, rattaché au ministre du budget, une nouvelle étape vient d'être franchie avec la suppression pure et simple de cet appendice devenu inutile...

Il est vrai que le pauvre Santini (feu Sous-Ministre de la Fonction Publique) traînait beaucoup de casseroles, qu'il n'était plus guère présentable, que l'histoire ne retiendra strictement rien de son action ministérielle et, enfin, qu'il était bien meilleur et drôle dans son action de président fondateur du club des parlementaires fumeurs de havanes...

Désormais, c'est Woerth, le ministre du budget, ce sinistre comptable, qui gèrera seul les questions relatives aux personnels qui servent dans les trois fonctions publiques.

Quel cynisme et quel mépris affichés à l'égard des 5 millions de fonctionnaires !!! Même pas un sous-ministre !!!

Mais ceci résulte logiquement du contenu même  de la politique gouvernementale en cette matière. Elle se réduit désormais à une simple équation financière. Sarkozy l'a d'ailleurs rappelé lors de son discours devant le congrès réuni à Versailles : " Nous ne reculerons pas sur la règle du non remplacement d’un départ sur deux à la retraite dans la fonction publique. Non pour des raisons idéologiques mais parce que c’est une condition de l’efficacité de notre administration et de l’amélioration des conditions de vie et de carrière de nos fonctionnaires...".

C'est très clair : ce gouvernement a une vision purement comptable et financière de la gestion de ses propres agents. En nous tous, il ne voit qu'une armée de boulets qu'il traîne (la "Masse Salariale", comme ils aiment à dire...), et dont il faut se débarrasser au plus vite. Pour faire cela, et rien que cela, il n'est point nécessaire de maintenir un ministère fantôme, une annexe du Budget, dont l'autonomie était devenue nulle et l'action insignifiante.

Comme l'indique l'article du Monde du 24 juin 2009 (reproduit ci-dessous), cette disparition du ministère de la Fonction Publique est une première depuis 1958 !

Malheureusement, et c'est assez consternant, cette vision financière et comptable, étriquée, moisie et  rabougrie, est partagée par bien des émules et là où, précisémment, il était légitime d'espérer une plus grande imagination, un plus grand discernement et le retour à des valeurs fondamentales dont l'indépendance et la primauté absolue de la fonction personnel par rapport à la fonction financière....

Et oui, hélas, trois fois hélas, la Ville de Laval s'est elle-même fourvoyée en reconduisant dans sa propre organisation ce schéma monstrueux, en reprenant à son compte la création du fameux "pôle ressources",  dont la paternité revient au tandem "D'Aubert-Delory".

Le maintien de cette organisation malsaine et perverse, contraire à tous nos principes fondamentaux, annexant la gestion du personnel aux finances, a conduit notre organisation syndicale à s'abstenir sur le projet d'organigramme présenté par la municipalité.

De plus, la municipalité a signifié son attachement à ce "pôle ressource" en lançant le recrutement d'un "administrateur" pour le diriger, soit au niveau du plus haut grade de la fonction publique territoriale !!!

Nous reproduisons ci dessous deux articles de presse consacrés à la disparition du ministère de la Fonction Publique.

Le Monde du 24 juin 2008.

Disparition du secrétariat à la Fonction publique : une première depuis 1958.

           

La disparition du secrétariat d'Etat à la Fonction publique, à l'occasion du remaniement ministériel mardi, est une première depuis au moins 1958, selon la CGT, et a suscité mercredi la préoccupation de la CFTC et l'inquiétude de la FSU.

 

"Depuis 1958, dans la Vème république, il y avait toujours eu au moins un ministre ou un secrétaire d'Etat à la Fonction publique. C'est un geste lourd de signification", a déclaré à l'AFP le secrétaire général de l'union générale des fonctionnaires CGT Jean-Marc Canon.

 

"Cette disparition montre que la fonction publique n'est plus vue que sous l'angle macro-économique, uniquement sous la forme de contraintes financières et comptables (...) les effectifs de fonctionnaires devenant une simple variable d'ajustement", a ajouté M. Canon.

 

Le remaniement a "eu pour conséquence la disparition non seulement du secrétaire d'Etat à la Fonction publique (André Santini, NDLR) mais du secrétariat d'Etat lui-même", a également relevé la FSU dans un communiqué mercredi.

 

"Eric Woerth est désormais seul en charge du Budget, des Comptes publics, de la Fonction Publique et de la réforme de l'Etat. Cette décision passée quasi inaperçue est une première depuis des dizaines d'années : désormais les fonctionnaires n'auront plus comme interlocuteur un ministre ou un secrétaire d'Etat en charge exclusive de la Fonction Publique", ajoute le communiqué.

 

Cette décision "implique une conception dangereuse de l'organisation de l'Etat où les valeurs et les principes de la fonction publique ne seront plus portés par un ministre spécifique mais risquent d'être subordonnés uniquement aux choix budgétaires", estime la FSU.

 

"Dans une période où la Fonction publique est attaquée de toutes parts dans ses fondements mêmes, la FSU exprime sa plus vive inquiétude face à la situation ainsi créée en catimini", conclut le communiqué.

 

La CFTC-FAE affirme dans un autre communiqué qu'elle "regrette la suppression du Secrétariat d'Etat à la Fonction Publique".

 

Cette suppression est "préoccupante, et souhaite qu'elle ne traduise pas un moindre intérêt pour les questions touchant à la fonction publique", estime le syndicat.

 

La FSU, essentiellement présente dans l'enseignement, a recueilli 11,1% des voix aux élections professionnelles dans l'ensemble des trois fonctions publiques (d'Etat, hospitalière et territoriale) et la CFTC 3,3%. La CGT est le premier syndicat, avec 23,4% des voix.

 

 

L'express Blog du 24 juin 2009

Thomas Bronnec

La Fonction publique, victime du remaniement

 

C'est peut-être le premier couac du nouveau Bercy : le départ d'André Santini, qui a entraîné la disparition pure et simple du secrétariat d'Etat à la Fonction publique. Ce dossier sera directement géré par un Eric Woerth explicitement affublé d'une triple casquette - Comptes publics, Fonction publique et Réforme de l'Etat. C'est la première fois depuis plus de vingt ans que personne ne s'occupera, à temps plein, des agents de l'Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités locales. "C'est vrai qu'on a été surpris, confie-t-on d'ailleurs au cabinet d'Eric Woerth, et qu'il risque d'y avoir parfois un problème de représentation car l'agenda du ministre est très chargé".

 

C'est aussi l'une des inquiétudes des syndicats. "Nous représentons quand même cinq millions d'agents, me confie Brigitte Jumel, secrétaire générale de la CFDT fonctionnaires, cela nous donne  le droit d'avoir un interlocuteur disponible. Mais surtout, regrouper encore plus toutes ces thématiques autour du Budget implique une vision strictement comptable de la fonction publique, qui risque d'accélérer la baisse des effectifs, sans réflexion sur les missions".

 

Les organisations syndicales devraient diffuser leurs communiqués ce soir, pour faire part de leurs interrogations, avant d'en parler directement demain à Eric Woerth à l'occasion du rendez-vous sur les négociations salariales, qui démarre à 9h à Bercy.


Partager cet article
Repost0