Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 12:17
L'importante augmentation des impôts locaux de la Ville de Laval suscite un vif débat en ville.

Un collectif pour l'annulation de l'augmentation des impôts locaux vient de publier un argumentaire à l'appui de sa démarche.

Vous pouvez le télécharger via le lien ci-dessous.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

RADIO PIRATE 30/10/2009 17:15


"Le maire de Saint-Etienne parle d'une action avec Laval, or le maire de Laval a dit au comité qu'il ne prévoyait rien ! Où est la cohérence là dedans ?"
La coherence, c'est que "qui ne dit rien, consent" !
Comme on l'a rappelé pour France TELECOM, les socialistes ont aussi leur part de responsabilité dans ces affaires ...
Lire autant de mauvaise foi m'indigne !
Peut-être faut-il attendre que des lavallois assignent leurs responsables politiques devant les tribunaux ?


Garot : pompier pyromane.... 28/10/2009 23:47


Pompier pyromane ?

Sur son blog Guillaume Garot se lamente des conditions de travail au sein de France Télécom....

http://www.guillaume-garot.fr/index.php?post/2009/10/14/Conditions-de-travail-chez-France-T%C3%A9l%C3%A9com-Orange


La belle affaire !

C'est oublier la responsabilité des socialos dans la décomposition de cette entreprise qui fut jadis publique.

Qui l'a privatisé ? Qui a introduit le virus interne qui mine le climat interne de cette entreprise depuis des années ? Lionel Jospin, un socialiste de premier plan.

A propos, qui s'apprète à tailler une nouvelle croupière à l'entreprise France Télécom sur le plan local, là même où Garot règne ? Guillaume Garot qui s'apprète à concéder une délégation de service
public pour un réseau très haut débit. Et oui, mine de rien, il va apporter sa petite pierre au grand bordel général introduit par les collectivités territoriales dans ce secteur. Chacun se
souvient du fiasco UPC, Garot s'apprète à faire de même, il veut lui aussi son propre machin très haut débit, comme d'Aubert, comme les autres...Encore une contribution au démantèlement général de
l'entreprise France Télécom, à son explosion. Mais pourquoi donc se lamente t il des conséquences au sein même de France Télécom de ce démantèlement, alors même qu'il y prend sa part comme beaucoup
de nos petits roitelets gestionnaires de micro territoires ?....

Quelle pitié ! Quelle malhonnèteté ! Quel double langage !


Incohérence 26/10/2009 15:12


Ci-joint article paru ce jour provenant de l'AFP. Le maire de Saint-Etienne parle d'une action avec Laval, or le maire de Laval a dit au comité qu'il ne prévoyait rien ! Où est la cohérence là
dedans ?







Emprunts toxiques : Saint-Etienne va assigner la Deutsche Bank















Siège de la Deutsche Bank à Francfort (Allemagne), le 17 octobre 2008.
© AFP/Archives  John Macdougall





La ville de Saint-Etienne a annoncé lundi qu'elle allait assigner la Deutsche Bank en justice pour faire annuler un "emprunt toxique" de 20 millions d'euros, une première pour une ville
française dans le cadre de la lutte des collectivités contres ces emprunts à risques.


La ville avait souscrit auprès de la première banque allemande un produit financier complexe qui pourrait s'avérer ruineux: un "swap" adossé à la parité de la livre sterling sur le
franc suisse.


"L'effondrement de la monnaie britannique portera à partir d'avril 2010 à 24% le taux d'intérêt, contre 4,3% actuellement, pour cet emprunt qui court jusqu'en 2022, soit un surcoût de
3,7 millions d'euros par an, équivalent à une augmentation de 4% des impôts locaux", s'est insurgé le maire de Saint-Etienne, Maurice Vincent (PS), lors d'une conférence de presse.


M. Vincent, qui porte l'affaire devant le Tribunal de grande instance de Paris, a dénoncé "un défaut d'information de la part des banques sur des produits aussi complexes".


"C'est parce que les négociations menées avec la Deutsche Bank n'ont pas abouti que nous prenons pour la première fois, mais peut-être pas la dernière fois, ce type de décision pour
contester la légalité d'un contrat passé avec une banque", a ajouté le maire.


Des négociations sont en cours avec d'autres organismes bancaires, français et étrangers, pour réduire la proportion d'emprunts structurés, dits "à risques", utilisés pour financer les
400 millions d'euros de dette de la ville de Saint-Etienne.


Parmi les organismes concernés figurent notamment Dexia, qui représente à lui seul 55% des encourts, mais aussi Natixis, Depfa et Royal Bank of Scotland.


"En 18 mois, nous avons réduit de 70% à 49% la part des emprunts toxiques dans notre dette", a précisé Jean-Claude Bertrand, l'adjoint aux finances de la ville.






Le député socialiste de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone (G), le 02 octobre 2007 à l'Assemblée nationale à Paris
© AFP/Archives  Joel Saget





Le maire a indiqué être "en relation avec d'autres localités qui se retrouvent dans des situations similaires, telles que Rouen, Laval, Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), ou
le département de Seine-Saint-Denis, pour envisager des actions communes".


Claude Bartolone, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, a mis en demeure lundi cinq banques auprès desquelles son département a contracté des "emprunts toxiques", de revoir
ces contrats, faute de quoi il portera l'affaire en justice.


La Commission bancaire, autorité de contrôle des banques françaises, a ouvert récemment une enquête sur les "produits structurés de dette" vendus par les banque aux collectivités
locales, des obligations à taux révisables qui leur ont parfois valu une forte hausse des intérêts dûs.








Freeman 22/10/2009 11:05


Guillaume Garot fait dans l'humour et le second degré.
Voici sur son blog son dernier communiqué, où il s'insurge contre la suppression de la prime à la cuve car elle va faire reculer le pouvoir d'achat des ménages (lui le grand défenseur du pouvoir
d'achat des ménages lavallois !!!)

 


Abandon de la prime à la cuve : nouveau coup dur pour les ménages modestes.


lundi 19 octobre 2009 - Emploi / Économie - Ajouter un commentaire



fiscalité


pouvoir d achat




Le projet de loi de finances pour 2010 ne reconduit pas la prime à la cuve, versée aux 700.000 ménages non-imposables utilisant le fioul domestique.




Alors que la crise frappe les ménages, dont le pouvoir d’achat recule, le gouvernement décide de supprimer un dispositif, qui aidait les ménages modestes à payer une facture qui a
augmenté de plus de 60% en dix ans !


Alors que les cadeaux fiscaux pour les plus aisés, à commencer par le bouclier fiscal, ne sont pas remis en cause, ce sont les ménages modestes qui souffrent des décisions budgétaires du
gouvernement.


Après l’instauration de la taxe carbone, la suppression de la prime à la cuve représente un manque à gagner de 200 euros pour des ménages souvent ruraux qui n’ont pas d’autre choix que de
se chauffer au fioul.


Ce n’est pas en taxant les plus modestes que la France retrouvera des marges de manœuvre budgétaires. Pour être juste et efficace, l’effort demandé aux Français doit être équitablement
réparti. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.





RADIO PIRATE 20/10/2009 17:54


"journal qui est devenu un véritable robinet d'eau tiède"
Non seulement, ce canard adore l'eau tiède; mais il sait attendre que l'eau refroidisse pour pouvoir y plonger sa main ...
Va falloir faire un colloque sur le bon usage des eaux; à moins de leur verser une enieme subvention "microondes" ?