Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 19:18

 

La revue professionnelle "la gazette des Communes" du 19 mai 2008 consacre une grande enquête et prodigue de bons conseils sur les relations sociales dans les mairies après le renouvellement des conseils et des maires, sous le titre un peu pompeux :

 

"L'art du premier contact avec les syndicats".

 

Avec, comme intervenant d'honneur, un spécialiste : Patrick Ayache, DGS à Besançon, mais qui fut secrétaire général à la Mairie de Laval de 1992 à 1995.

 

Ayache : l'art qui venait du froid…

 

Chacun se souvient de lui : ancien membre du Parti Communiste venu d'Argenteuil, il lança immédiatement à Laval plusieurs innovations toujours en vigueur, allant dans le sens d'une grande justice entre les travailleurs : pour le Directeur général des Services, et lui seul, un logement de fonction de haut standing, avec eau, gaz, électricité, téléphone, etc… gratuits, et la voiture de fonction haut de gamme avec options, y compris pour partir en vacances aux frais du contribuable.

Les bonne vieilles méthodes de la Nomenklatura…

 

 

Dès lors, le dialogue avec les syndicats et la recherche d'économies devenaient difficiles.

 

Les souvenirs de ses vacances dans la Roumanie de Ceaucescu ne l'influencèrent pas dans son action municipale : il lança un projet de privatisation du service d'eau qui mit dans la rue des centaines d'agents municipaux. Chacun se souvient du blocage du centre ville le 17 décembre 1992 (article de presse 1, article de presse 2)qui précéda l'abandon du projet et le retour des élus de gauche à une attitude plus conforme à ce qui avait été leurs convictions bien avant…

 

D'Aubert : du grand art !

 

Puis, sous les 13 années de mandat de François d'Aubert à la mairie de Laval, "l'art du premier contact avec les syndicats" fut surtout un art martial pratiqué entre un véritable "Système" autiste et des organisations syndicales dont les responsables ont payé chèrement leur courage et leur détermination.

 

Bonet : chapeau, l'artiste !

 

Patrick Ayache parti, son successeur Jean-Pierre Bonet accentua le mouvement : mise en surnombre de délégués syndicaux, contentieux multiples, vie paritaire tumultueuse, dialogue improductif, réorganisations en série.

 

 

Delory : l'art et la manière, marre et la lanière…

 

Avec Jean-Jacques Delory, la rigidité fut érigée en art, provoquant une situation de blocage absolu : mises au placard de responsables syndicaux, refus de toute concession empêchant le moindre dialogue, écoeurement dans de nombreux services…

 

Son attitude pendant les réunions des instances paritaires mériterait d'être relatée dans la gazette des Communes : il lisait ostensiblement le journal ou travaillait sur son ordinateur portable. Lors de l'avant dernière réunion du CTP, le 4 décembre 2007, des élus le lui ont discrètement mais vertement fait remarquer. Mais c'était bien tard.

 

Incontestablement, une des causes de la défaite du Système d'Aubert fut la longue dégradation des relations sociales à la mairie de Laval. Car derrière chaque agent municipal se cache… une famille d'électeurs…

 

Jean-Jacques Delory quitte Laval dans quelques semaines pour rejoindre Beauvais (Oise) : espérons qu'il aura lu et assimilé les conseils de Patrick Ayache dans la gazette des Communes sur "l'art du premier contact avec les syndicats". Reste à savoir si ce sera de l'art ou du cochon…

 

 

L'art nouveau va arriver…

 

Quant à son successeur qui arrivera au 1er juillet, Eric Guillou, en poste à Epernay (28 000 habitants), il ne fait aucun doute que la nouvelle prose de Patrick Ayache est son livre de chevet…

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 16:23
Le Vecteur Libre et Indépendant et le Syndicat Force Ouvrière des Municipaux de Laval apportent leur total soutien à une salariée de la Cité des Sciences de la Villette, dont l'emploi est menacé ainsi qu'à l'Intersyndicale qui anime le mouvement de solidarité autour de sa situation.

A Laval, dont M. d'Aubert est le maire encore pour quelques jours, nous avons nous aussi mené de beaux combats qui ont permis de faire échec aux suppressions de postes de fonctionnaires que M. d'Aubert avait envisagées. Nous invitons nos amis de la cité des sciences à prendre connaissance de notre dossier sur l'affaire des surnombres qui retrace l'histoire d'un échec cuisant pour d'Aubert.

Ci dessous le dernier tract de nos amis de l'intersyndicale de la Cité des sciences.


entetevilette.jpg

 Paris, le 28 février 2008
 
 
la solidarité continue !
  
 
Mme WIEGANDT, M. SANI et M. LAUGIER ont reçu mardi 26 février à 15 heures une délégation intersyndicale et 2 salariés non syndiqués, venus demander le maintien de notre collègue dans son poste, conformément au souhait de tous les salariés réunis ce même jour en débrayage, et conformément aux intérêts de la médiathèque.
 
Après beaucoup d’échanges sur la situation administrative et juridique, les syndicats ont réaffirmé leur détermination à tout faire pour que notre collègue reste dans les effectifs de la médiathèque, - au besoin en permettant à la médiathèque de récupérer 1 poste supplémentaire.
 
La Direction semble avoir pris la mesure de l’indignation soulevée parmi le personnel, et compris que cette indignation pourrait compromettre la bonne mise en place de la refondation de la médiathèque…
 
M. SANI s’est engagé à contacter le Directeur Général le soir même, et à nous donner une réponse rapidement.
 
A ce jour nous n’avons pas de réponse.
 
Rappelons donc à la Direction que nous n’accepterons pas le départ forcé de notre collègue.
 
Nous appelons d’ores et déjà le personnel à se réunir
mardi 4 mars à 11h 30
à l’entrée de la médiathèque (étage -1),
afin d’examiner les réponses apportées à cette date,
et de décider ensemble des actions à mener !

Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 16:39
Incroyable !!!
 
 
D'Aubert procède à la Cité des Sciences de La Villette, dont il est le Président, comme il le fait à la Mairie de Laval !
 
Nommé depuis peu, il a déjà toutes les organisations syndicales sur le dos.
 
Certes, en ce moment, ils le voient peu car il passe le plus clair de son temps en campagne électorale à Laval (sans rien perdre de ses émoluments d'un montant de 7000 euros par mois pour 2 jours de travail par semaine, comme l'a révélé la revue Capital n°196 de janvier 2008), mais il est suffisamment présent pour que le dialogue social tourne au vinaigre !
 
Nous aussi sommes solidaires ! 
Partager cet article
Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 14:22

ENSEMBLE TOUT DEVIENT POSSIBLE...

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 19:12

François d’Aubert était samedi matin sur France 3 Région ouest dans le cadre de l’émission « la voix est libre ». 

Plusieurs temps forts : les images de sa première victoire à la députation en 1978 (il était méconnaissable !), celles de son échec du 17 juin 2007, etc…

 

Nous en avons sélectionné 3 pour vous :

 

- François les pieds dans la boue serrant la main d’un ouvrier sur un chantier, et le commentateur précise alors « que cela sonne un peu comme Balladur dans le métro ».

 

- L’éloge d’un vrai fayot : Félix faisant la promotion de son patron.

 

- le Vecteur Libre et Indépendant apparaissant subitement sur l’écran : d’Aubert en fut déstabilisé, notre modeste journal étant décidément une vraie référence pour la grande presse ! 

"Le petit d'Aubert Illustré" à l'honneur sur France 3 !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 12:02

FACE AU DENI DE DIALOGUE SOCIAL

 

FACE AUX REPONSES INSUFFISANTES DU GOUVERNEMENT

  La mobilisation est impérative ! 

AVEC FORCE OUVRIERE 

TOUS EN GREVE ET EN MANIFESTATIONS

 LE 24 JANVIER 2008

Téléchargement du tract d'appel  

POUR

  • le rattrapage des pertes de pouvoir d'achat (actifs et retraités) à travers une augmentation de la valeur du point d'indice et une négociation sur la reconstruction de la grille 
  • un emploi public statutaire basé sur les besoins réels en matière de services publics 
  • préserver et améliorer le statut de la fonction publique et l'indépendance des personnels 
  • un service public de qualité et de proximité répondant encore mieux aux besoins de toute la population
  • le maintien des corps et grades faisant du statut une garantie fondamentale
  •  

     

    Partager cet article
    Repost0
    10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 22:07

    Quand on n'aime pas, on compte !

    Comme le Vecteur vous l'avait annoncé en avant première, M. le Maire nous a offert une paire de jumelles.

    Made in China.

    Le Vecteur a enquêté : son coût unitaire est de 3,06 euros sur la base d'une livraison à 1250 exemplaires.

    Décidement,  les cadeaux de M. d'Aubert au personnel valent autant que ses promesses…

    Voici un extrait du catalogue.

    Partager cet article
    Repost0
    10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 21:43

    Mériter plus pour gagner plus...

    Les voeux du maire au personnel municipal avaient lieu jeudi 10 janvier 2008 à la salle polyvalente, devant une majorité de retraités.

    Les mêmes phrases creuses, la même brosse à reluire beaucoup plus insistante en cette année électorale, l'égrenage des services en essayant de ne pas en oublier, le prêche moralisateur de M. Troadec (qui a toutefois avoué qu'il "aimait se faire plaisir..."), de maigres applaudissements, des absences remarquées et significatives d'agents devant recevoir une médaille, l'annonce par d'Aubert du câblage de la Ville, comme au temps d'UPC, le "développement durable" et les "économies d'énergie", alors qu'il avait supprimé le service qui s'en occupait lors de la réorganisation de 1998... Bref, ce fut un remake des 12 années précédentes, avec une louche de promesses électorales, plus à destination de l'électeur potentiel que du fonctionnaire.

    Qu'en retenir ?

    D'Aubert a tenté d'éteindre l'incendie allumé par son patron Sarkozy au sujet de la suppression des 35 heures : ce qu'il a oublié de préciser, c'est qu'une décision nationale de remise en cause du temps de travail s'appliquerait automatiquement à la mairie de Laval.

    D'Aubert a annoncé la "refonte rapide du régime indemnitaire" en y introduisant la notion de mérite appuyée sur l'évaluation. C'est là un revirement complet par rapport à leurs affirmations quant à l'absence de lien entre évaluation, avancement de grade et d'échelon, et modulation du régime indemnitaire. Qui perdra, qui gagnera, à vous de deviner ! En fait, venant après la dernière augmentation de 30 euros obtenue pour les catégories C (alignement demandé par les syndicats sur le régime de Laval Agglomération), c'est vouloir rapidement reprendre d'une main ce qu'il a dû accorder de l'autre pour assurer d'urgence un équilibre budgétaire très précaire.

    La prise de position politique et insistante du directeur général des services, Jean-Jacques Delory, en faveur du candidat d'Aubert : "Je vous souhaite mes voeux de réussite dans TOUTES vos actions en 2008". On se souvient de sa présence remarquée à la réunion de l'UMP le soir des élections législatives du 10 juin 2007. C'est la première fois qu'un directeur général des services de la mairie de Laval manifeste un engagement politique aussi net en faveur de l'employeur. 

    Partager cet article
    Repost0
    1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:00

     

    Cliquez pour accéder à une version clip vidéo des voeux du Vecteur Libre

    Partager cet article
    Repost0
    26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 17:27

    Difficile de parler de "gestion en bon père de famille" !

     Le virtuel, dont Laval serait la "capitale mondiale" selon d'Aubert, est parfois rattrapé par le réel. Si d'Aubert avait produit un film présentant une maquette virtuelle de Laval en 1750, il a quelque peu omis d'abonder, pendant les 13 ans de ses mandats, les crédits suffisants pour l'entretien du patrimoine communal.

     Ainsi, le parc des véhicules municipaux qui est dans un état lamentable, avec des voitures et des camions vieux de plus de 20 ans.

     Les travaux seront importants pour la remise à niveau des écoles, et des parents d'élèves le font souvent remarquer.

     Chacun se souvient des malheurs de l'exposition de la biennale d'art naïf, à l'été 2005 à la Chapelle St-Julien, interrompue en catastrophe pour cause d'effondrement. Depuis elle est toujours fermée, son propriétaire, le Centre Hospitalier, ayant bien d'autres dépenses prévues.

     La bibliothèque du musée, place de la Trémoille, a dû être évacuée, et est fermée, la façade penchant de façon inquiétante.

     En fait, pour compenser la "baisse" (d'ailleurs très limitée) des impôts locaux, d'Aubert a clairement fait l'impasse sur l'entretien du patrimoine communal, laissant à ses successeurs une véritable bombe à retardement.

     Les limites de sa politique apparaissent jour après jour.

     Aujourd'hui, c'est le "château neuf", si l'on peut dire, dont les façades ont été refaites, qui menace de s'effondrer car les murs s'écartent du plancher…

     Manifestement, l'ordre de priorité de la restauration a dû privilégier ce qui se voit, alors même que l'effondrement de poutres dans la salle d'audience, en 1998, avait donné l'alerte…

     Radio France Mayenne a diffusé un reportage très précis et très documenté le lundi 24 décembre 2007.

     "France Bleue Mayenne, Journal de 12 heures, 24 décembre 2007

     Ecoutez la version sonore.

     Bonjour,

     Le chantier du Château neuf de Laval et une grosse frayeur la semaine dernière pour les responsables de la Ville de Laval.

    Les travaux en cours sur l’ancien Palais de Justice ont failli mal tourner, on aurait même frôlé la catastrophe. La galerie s’est trouvée fragilisée à tel point que les services techniques de la ville étaient en alerte et qu’on envisageait même une évacuation du quartier du Val de Mayenne situé en contrebas.

    La galerie, c’est le bâtiment principal en face de l’entrée de la place de la Trémoille, de l’autre côté, côté rivière, la galerie domine la ville, près de quarante mètres au dessus de la rue du Val de Mayenne.

      Ce bâtiment appartient à la ville, un Château-Neuf pour le nom car le bâtiment est ancien et en mauvais état. Il était occupé par le Palais de Justice jusqu’en 1998, le plafond de la salle d’assises s’était effondré brusquement et le tribunal avait du déménager en urgence.Il a donc fallu trouver une nouvelle destination à ce bâtiment qui doit finalement héberger l’Ecole Nationale de Musique et de Danse.

     Les travaux ont débuté depuis plusieurs mois et semblent donc arriver à un point critique. Les façades de la galerie ont été ravalées avant les travaux intérieurs. Un ordre de priorité qui étonne certains spécialistes, pour qui il aurait été plus logique de commencer par la structure du bâtiment pour la consolider. Les travaux à l’extérieur devant plutôt être menés en dernier. Autrement dit, n’aurait-on pas entrepris les travaux dans le désordre sans assurer la stabilité de l’édifice ?

     En tous cas, la question se pose. Depuis la semaine dernière, l’entreprise qui intervient à l’intérieur du bâtiment pour l’évider s’est aperçue en retirant un plancher que les murs extérieurs de tout l’édifice commençaient à s’écarter de plusieurs centimètres.

    Inutile de dire que la situation était inquiétante, il a fallu, dans la précipitation, poser des tirants, c'est-à-dire des renforts, pour consolider les lucarnes ornementées et magnifiques, mais aussi très lourdes. C’est ce qui explique la présence d’engins impressionnants pour ceux qui sont passés à proximité. Les équipes techniques ont été mobilisées jour et nuit jusqu’à jeudi soir pour mettre en place en cas de besoin le plan d’évacuation.

     

    Personne ne nie ces désagréments, mais personne non plus ne veut confirmer officiellement les problèmes que rencontre ce chantier : les Monuments Historiques, la Ville de Laval et les entreprises sont aux abonnés absents."

     

     

     

     

    Partager cet article
    Repost0