Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 19:04

Le centre-ville se transforme un peu plus chaque jour.

 

Après la pose de blocs de béton, l'installation de bites métalliques et de diverses ferrailles, Urbis poursuit l'aménagement des parkings qu'il gère désormais. Et il fait comme chez lui...


photo

Jeudi 14 février, jour de la Saint Valentin, à défaut d'offrir des fleurs, Urbis faisait arracher des arbustes (des ifs, "Taxus Baccata", nous a précisé un collègue du service des espaces verts, écoeuré en découvrant le chantier) par une entreprise privée équipée d'énormes engins, à l'entrée du parking des remparts, pour y poser du goudron...

 

photo1

 

Les élus verts en restent sans voix...

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:12

 

L'affaire du Parking Gare Nord

 

 

Chaque jour, des dizaines de salariés et de professionnels mayennais prennent le train pour Paris, Le Mans, Rennes, soit qu'ils y travaillent, soit qu'ils aillent en réunions… et tous n'ont pas un chauffeur qui les dépose devant l'entrée de la gare...

 

voiture 128  bureau027  agent
 bureau0560
 bureaur014  voiture 157


Pour ceux train 026qui connaissent chaque jour cette mobilité bien souvent forcée, c'est la fatigue du  trajet qui s'ajoute à la fatigue du travail, avec le stress du retard et la crainte de rater le train, après plusieurs kilomètres ou dizaines de kilomètres pour rejoindre la gare de Laval.

 

navetteurs

metiers-divers-24On les appelle les "turbo-salariés" ou les "navetteurs". Cette mobilité forcée (famille, emploi) n'est que rarement un plaisir. En tout cas, ils attendent de la collectivité qu'ellerepresentant94 leur facilite un peu la tâche, qu'elle les prenne et les tienne en considération. Et eux, on ne peut pas les accuser de ne pas fréquenter les transports en commun.

 

parking nord1

 

Pour beaucoup d'entre eux, et en tout cas au moins 200, l'existence du "Parking Gare Nord" (situé au nord de la gare, et desservi par la passerelle) leur facilite la vie. Et depuis longtemps, il est gratuit.

 

train 034

 

Oui, mais ce parking intéresse Urbis, la société privée qui gère désormais le stationnement à Laval.

M. Boyer (Philippe), directeur du développement d'Urbis et artisan de l'implantation d'Urbis à Laval, en a tout de suite vu l'intérêt.

 

casino010

 

Il se trouve que M. Boyer (Jean-Christophe), maire de Laval, a une fâcheuse tendance à annexer tous les parkings, même ceux qui n'appartiennent pas à la Ville. Ce fut le cas pour les 36 places libres et gratuites situées devant la préfecture, alors qu'elles sont la propriété du Conseil Général. Le Président Arthuis, soucieux de soutenir ses salariés, a vivement réagi. Il ne lâchera cet espace que par un échange avec 18 places dans le parking en ouvrage Paradis. Le Courrier de la Mayenne et Ouest France ont chacun publié une enquête les 17 et 31 janvier 2013.

 

Pour le Parking Nord, M. Boyer (Jean-Christophe) a voulu aller vite en besogne, pensant que RFF allait être très conciliant pour lui remettre cet espace. Mais c'est oublier que RFF (Réseau Ferré de France, démembrement de la SNCF) est désormais géré sur le modèle d'une entreprise compétitive, et qu'elle valorise son patrimoine qu'elle gère en "bon père de famille". Et l'acquisition par la ville ne s'est pas faite pour l'instant.

Très fin négociateur, M. Boyer (Philippe) a soigneusement fait prendre en compte ce risque dans le contrat signé entre Urbis et la Ville de Laval le 3 octobre 2012.

 

contratDans son article 3, il est ainsi stipulé expressément :

 

"Pour le cas particulier du parking gare nord, et compte tenu, notamment, des contraintes de mise à disposition devant être mises au point entre la Ville et Réseau Ferré de France, les Parties conviennent expressément que dans l'hypothèse où ce parking ne serait pas remis au Délégataire au plus tard le 15 octobre 2012 quels qu'en soient les motifs, rendant ainsi impossible son exploitation à compter du 1er janvier 2013 tel que prévu au titre du planning des travaux figurant à l'annexe 4 des présentes, la Ville versera au Délégataire une compensation annuelle correspondant au préjudice subi de ce fait par le Délégataire. Cette compensation sera due au Délégataire tant que le parc Gare Nord ne lui aura pas été remis et qu'il n'aura pu réaliser les travaux d'aménagements nécessaires, tels que visés à l'annexe 3 des présentes, et permettant son exploitation. Cette compensation sera d'un montant annuel de 50 000 € HT (cinquante mille Euros hors taxes) et sera calculée au prorata temporis en fonction de la date effective de remise du parc par la Ville, par rapport à la date de début d'exploitation de référence au 1er janvier 2013".

 rire

Et le même article 3 de conclure par ce qui ressemble bien à de l'humour : 

 

"Sous réserve de ce qui précède, le Délégataire exploite le service public du stationnement à ses risques et périls" ! Tu parles !!!

 

Le contribuable va donc devoir payer URBIS pour le dédommager de ce qui, avant la privatisation, ne coûtait rien à la Ville.

Et l'alternative n'est pas meilleure : ce serait la fin de la gratuité pour ces salariés ou professionnels qui s'y garent et, par conséquence immédiate, l'extension du stationnement payant au nord de la voie ferrée... jusqu'où ???  Les réunions de quartiers seront l'occasion de poser la question à M. Boyer (Jean-Christophe).

 

stop

 

 

Retour du stationnement au Service Public !

 

Cassons le contrat avec URBIS ! 

WebRep
currentVote
noRating
noWeight
Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 13:06

URBIS deviendrait-il "URBITES" ?

 

 

Finalement, les multiples forages sur les trottoirs du centre-ville de Laval n'étaient pas destinés à l'exploitation de gaz de schiste… mais ce sera bien juteux quand même.

 

En effet, il apparaît que ces dizaines de carottages sont réalisés pour installer des plots et des bites (encore recouvertes d'un étui de plastique, on est jamais trop prudent…) pour empêcher les voitures de sortir sans payer sur les parkings désormais privés de la société Urbis.

 

Bites 2169  Bites 2183
 Bites 2193  Bites 2181

 

 

Cette forêt de bites métalliques, peu esthétique, commence d'ailleurs à faire grincer des dents du côté des chauds partisans de la parité…et d'une façon générale de tous ceux qui aimeraient un centre-ville plus joli…

 

Bites 2192  Bites 2174

person 096

 

 

 

Parkings privés :

Plutôt que d'empêcher les automobiles de sortir à tout prix, ne vaudrait-il pas mieux les inciter à rentrer à prix modique ?

 


 

Bites 2182  photo1


 Et maintenant, un petit cours de technique pour les apprentis cantonniers...

 

Ceci est un plot Ceci est un plot végétal
plot  boule boston
Ceci est une bite Ceci est une fleur
 Bites 2186   fleurs049

Ceci est un arbre

du square de Boston...

 arbre boston
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:06

L'argent va-t-il couler à flot  ?

 

 

Un important gisement de gaz de schiste viendrait d'être découvert sous la place du 11 novembre et le Cours Clémenceau à Laval.

 

Un réseau très dense de carottages est en cours de réalisation.

 

trou1  trou2

 

trou3

 

 

Urbis, désormais maître des lieux, serait en train de solliciter le permis d'exploitation de cette importante ressource.

 

Comme pour la vidéosurveillance, il a probablement estimé inutile d'attendre les autorisations pour commencer la prospection...

 


gaz de schiste

 

 

Une affaire à suivre…

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 12:45

 Privatisation du stationnement :


À Laval, la rentabilité va-t-elle tuer la convivialité ?

 

argent4


La décision de Guillaume Garot et de Jean-Christophe Boyer de privatiser le stationnement dans la ville de Laval n'a pas fini de faire apparaître des effets secondaires et de causer des dommages collatéraux.

 

argent2En effet, sur les parkings barrièrés du centre-ville, dont les recettes vont directement dans la poche de la société privée Urbis, plus question de s'amuser.


Déjà, le stationnement payant y est passé à 8h - 12h 30 et 13h 30 - 20h, au lieu de 9h-12h et 14h à 18h auparavant, c'est à dire depuis 26 ans.

 

Mais ce n'est pas tout.

 

Il est prévu que le marché du samedi, sur le cour Clémenceau - place du 11 novembre, devra s'arrêter à 14 heures, car, passé ce délai, la Ville, c'est à dire le contribuable, devra dédommager Urbis. Les commerçants non sédentaires et leurs clients le savent-ils ? Probablement pas, car M. Boyer (Jean-Christophe) ne s'en est pas vanté.

 

marché voiture 341 
 voiture 210  marché1

 


 

Mais ce n'est pas tout : de tous temps, les associations bénéficiaient de mises à disposition de quelques places, voire d'un parking, pour une manifestation pontuelle. Ces animations permettaient à la fois de faire connaître leurs actions et apportaient une réelle animation dans le centre-ville. Désormais, la Mairie ne pourra plus disposer de ces parkings barriérés du centre-ville que dans la limite de 5 fois par an par parking ou alors globalement, sur un ou plusieurs parkings en enclos (soit 5 X 5 = 25 jours).

 

Or, la fête des Angevines de Pâques va déjà occuper pendant 3 semaines le parking Gambetta, ce qui est sympa car la fête doit rester en centre-ville. D'ailleurs, les industriels forains savent se défendre lorsque des municipalités veulent les repousser en périphérie. Et à Laval, après une manif en 2012 et quelques propos musclés, MM Garot et Boyer ont dû renoncer à les transférer sur les terrains du 42ème RT.

 


Clowns foraine  fete foraine4  fete-foraine5
 fete foraine  fete foraine2  fete foraine3

 

 

Alors, pour les autres associations, quelles mises à dispositions possibles ? C'est devenu un grave sujet de préoccupation pour les élus de la majorité en contact avec les associations sportives, culturelles, sociales…

 

Et ceux d'entre eux (27 seulement) qui ont voté la privatisation s'en mordent les doigts.

 

 

fete fete5 

 

 

Entre Urbis et la Ville de Laval,

c'est "donne moi ta montre, je te donnerai l'heure !"

 

voiture 118

Pas de doute ! M. Boyer (Philippe), directeur du développement d'Urbis et artisan de l'implantation à Laval, a su négocier !

 

argent5  argent3

 


Car au delà des 5 jours de mise à disposition par parking (ou 25 jours sur un), la Ville, et donc le contribuable, devront payer !

 

Elle devra indemniser Urbis sur la base de 150 % du chiffre d'affaire journalier de l'année en cours réalisé sur le parking en question multiplié par le nombre de jours d'immobilisation totale ou partielle du ou des parkings concernés.

 

argent

 

Pour les sceptiques, qu'ils se reportent tout simplement à l'article 18 de l'annexe 1 de la convention signée entre la Ville de Laval et Urbis.

 

argent1

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:11

big brotherSouriez, vous êtes filmés ?

 


 

C'est eux qui ne sourient plus !

 

souchu

 


imagesLes caméras de vidéo-surveillance qui poussent comme des horodateurs alimentent beaucoup les conversations des lavallois. Et celle de la rue Souchu-Servinère, avec vraisemblablement un système de rotation à 360° et un zoom, intrigue particulièrement.

 

Le Courrier de la Mayenne titre, pour son édition du 17 janvier 2013 :

" Qui est filmé depuis les parkings ?".

 

Or, il apparaît qu'Urbis n'a déposé aucune demande d'autorisation d'installation de ces caméras de vidéosurveillance. Cette autorisation est délivrée par arrêté préfectoral, après avis de la Commission départementale des systèmes de vidéoprotection. Cette instance est présidée par une magistrate, comprend une autre magistrate, 2 maires, des représentants de la CCI, et 2 policiers. Sa dernière composition a été définie par arrêté préfectoral n° 2012153-0007 du 1er juin 2012 ("007", ça ne s'invente pas…).

 

 

007

 

prison05Or, comme le rappelle expressément le préfet de la Mayenne dans une circulairepolice-00039 aux maires en date du 3 décembre 2004 :

 

"… toute installation installée avant l'obtention de l'autorisation préfectorale peut constituer un délit puni de 3 ans d'emprisonnement et d'une amende de 45 000 euros".

 

Voilà ce qui pourrait constituer une utilisation non prévue des recettes des parkings… Mais il est probable que ça s'arrangera...

 

casino-22-copie-1

M. Boyer (Jean-Christophe) vantait les "vrais professionnels du stationnement" qui allaient prendre le relais des fonctionnaires territoriaux pour gérer les parkings, estimant que "c'est un métier". Cela reste à prouver ! 

 

Et les citoyens, si peu concertés jusque là, ont aussi leur mot à dire. A Laval, l'imagination n'est plus au pouvoir, elle est dans la rue.

Lisez le très intéressant forum de Ouest France sur le nouveau stationnement !

Ainsi que l'excellent dossier consacré au stationnement mis en ligne par le site "La Mayenne, on adore !"

voiture2

 

Vidéo : Ne nous laissons pas faire !

 

Elus ! voici un guide pour réussir la vidéo !

 

Citoyens ! défendez votre liberté : voici un excellent guide édité par la Ligue des Droits de l'Homme !

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 18:25

Souriez, vous êtes filmés !

 

 

souchu

 

Strip of film

 

 

De plus en pl11novus fort ! Urbis, la société privée qui gère désormais le stationnement à Laval, est en train d'installer des caméras de vidéosurveillance sur ses parkings.

 

Officiellement, il s'agit de surveiller les caisses et les barrières de sortie.

 

Ce peut être le cas Place du 11 novembre avec le modèle de caméra choisi, orienté vers le sol.

 

 


Mais le modèle choisi rue Souchu-Servinière semble bien avoir des capacités qui vont au-delà de cetimages "objectif".

Il pourrait s'agir d'une caméra de surveillance à dôme fixe avec rotation de 360° ou d'une caméra de surveillance PTZ pilotable avec zoom.

 

 Aussi, certains de nos collègues sont préoccupés et ont un curieux sentiment sur le fait qu'elle pourrait "mater" les entrées du Centre administratif de la rue Souchu où sont installés les services techniques, et même, s'il y a un zoom, l'intérieur des bureaux où travaillent des fonctionnaires du Centre administratif municipal.

 

Cela nous amène à poser des questions :

 

Ces installations sont régies par les articles 10 et 10-1 de la loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 d'orientation et de programmation en matière de sécurité. Elles doivent faire l'objet d'une autorisation préalable délivrée par le préfet, après avis d'une commission départementale présidée par un magistrat du siège.

 

Ces caméras, et particulièrement celle de la rue Souchu-Servinière, ont-elle été autorisées par le préfet ? Quel est le contenu de l'arrêté préfectoral, s'il existe ?

 

Quelles sont les obligations imposées à leur fonctionnement ?

 008

Qui contrôle ? est-ce un privé ? Qui est habilité à visionner ?

 

Pourquoi ce choix de matériel rue Souchu-Servinière et non une caméra fixe, se limitant à une surveillance stricte de la caisse et de la barrière ?

 

Beaucoup de questions auxquelles nous attendons des réponses précises du maire (M. Boyer), du responsable d'Urbis (M. Boyer) ou de la préfecture !

 

 

big brother


 

PS, qui n'a rien à voir

 

A propos de vidéo, chacun a pu observer que pour la première fois le service vidéo de la Ville n'avait pas couvert le reportage des vœux aux habitants et des vœux au personnel. M. Boyer (Jean-Christophe) a fait appel à une société privée

(comme quoi Video film 4tout peut être privatisé…). 

Coût de la prestation : 2 X 3500 € ! Manifestement, les finances de la Ville vont mieux en ce début d'année 2013 qu'en fin d'année 2012, lors des Commissions paritaires pour les avancements du personnel de la Mairie.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 12:52

La pagaille, la grogne, les pétitions…

et un nouveau "mobilier urbain" !

 

  voiture5


Les premiers jours de la privatisation du stationnement se passent bien mal à Laval !

 

La pagaille s'installe… des automobilistes restent bloqués aux entrées ou sorties des parkings… les abonnements sont bien difficiles à contracter… le mécontentement monte dans plusieurs quartiers… les salariés non lavallois sont furieux du tarif de 23 € voulu par M. Boyer (Jean-Christophe) malgré sa promesse répétée pendant plusieurs mois d'un tarif à 10 € pour tous les salariés qui travaillent à Laval…

 

Et voilà qu'un nouveau "mobilier urbain" fait son apparition sur nos trottoirs. Il s'agit, casino-22dans la précipitation, d'empêcher les resquilleurs, ou simplement ceux qui veulent s'en sortir, de passer entre les barrières ou de franchir les trottoirs… Dame, il s'agit de préserver les recettes d'Urbis, la société privée qui l'a pris en charge depuis le 1er janvier, et dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe)…

 

 

mob1  camion
 accidente003  mob5
 mob3   poussette
 voiture1 mob6


De fait, il semblerait que des restes du Mur de Berlin aient été précipitamment installés sur nos trottoirs et nos espaces piétons du centre-ville…

 

  MUR  chevaux-de-frise1
  saut2
  mur Berlin

 

 

aveugles001Voici donc le nouveau mobilier urbain et la nouvelle "charte des espaces publics"…

Un monsieur aveugle en a déjà été quitte pour un hématome et une grande frayeur sur un parcours qu'il faisait pourtant tous les jours.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 15:36

Les tarifs s'envolent avant même l'entrée en vigueur !

 

et ce sont les salariés extérieurs à la Ville

qui vont déguster !

 

voiture 068

 

Vous travaillez à Laval, mais vous n'habitez pas à Laval ? Vous avez pour cela de très bonnes raisons (prix des terrains, coût des constructions, travail du conjoint…). Et M. Boyer (Jean-Christophe) devrait le comprendre, puisque, outre sa casquette de maire, il a aussi celle de Président de l'Agglomération et celle de Conseiller général du département de la Mayenne.

 

Alors, ces derniers mois, pour préparer le terrain et l'implantation de la société URBIS, dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe), il n'a pas été avare de promesses, particulièrement envers les salariés des entreprises et administrations du centre ville.

 

Ainsi, dans Ouest France du 11 septembre 2012, il déclare :

 

"A titre d'exemple, s'agissant du stationnement sur la voirie, il en coûtera 1 € pour une heure dans l'hypercentre. Un abonnement pour les salariés (les non-lavallois qui travaillent à Laval) sera mis en place pour 110 € par an, soit 50 % de moins par rapport à la situation actuelle".

 

Son adjoint aux finances, dans Ouest France du 11 octobre 2012, confirme :

 

"OF : Y aura-t-il un abonnement pour les salariés ?

Réponse : Oui, dans les zones résidentielles. Il sera valable du lundi au samedi. Il sera de 110 € par an.".

 

Dans le bulletin municipal de décembre 2012, dans le dossier spécial stationnement, M. Boyer (Jean-Christophe) écrit :

 

"Un nouvel abonnement "travail" est créé pour celles et ceux qui travaillent en centre-ville : 10 € par mois, pour stationner sur la voirie du lundi au samedi".

 

Dans le bulletin interne des agents municipaux de novembre 2012, M. Boyer (Jean-Christophe) écrit :

 

"… Les tarifs des abonnements mensuels baisseront. Par exemple, il en coûtera aux salariés 10 € par mois (au lieu de 23 €) pour stationner sur la voirie du lundi au samedi…"

 casino-22

 

Mais le 8 janvier 2013, c'est par Radio-Mayenne que les salariés apprennent que l'abonnement mensuel de toutes celles et ceux qui doivent venir travailler en Ville et qui habitent hors Laval, sera de 23 € par mois soit 253 € par an (sur 11 mois). La décision en a été prise par M. Boyer (Jean-Christophe) le 4 janvier 2013, année qui commence décidément sur les chapeaux de roues, avec la mise en place de la privatisation du stationnement aux bénéfices de la société URBIS, dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe).

 

Pour les salariés, dont le pouvoir d'achat ne cesse de baisser, ce sont de bien vilaines étrennes…

 fauche

Au fait, des parkings devaient être privatisés et n'ont pu l'être pour des raisons impératives (allée du Vieux-Saint-Louis…). Dès lors, le contrat signé entre M. Boyer (Jean-Christophe) et la société Urbis, dont le directeur du développement est M. Boyer (Philippe), ne serait-il pas devenu un peu obsolète ? Ne faudrait-il pas déjà soumettre au Conseil municipal un avenant n° 1 plutôt que de rechercher un nouvel équilibre un peu périlleux ?

 equilibriste-8

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:05

De bien curieux champignons poussent par dizaines

dans les rues de Laval...

 

 

 

2 (6)

 

stationnement-2013 1543   champignon29
 stationnement-2013 1534  1 (12)

 

  stationnement-2013 1551   2 (8) jeux-classique-casino-6

 

 casino-22   stationnement-2013 1549
stationnement-2013 1545  champignon6

 

gare à l'indigestion !

 

 

malade

Partager cet article
Repost0