Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 21:27
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 19:34

Alors que François Zocchetto vient d'annoncer sa candidature à la mairie de Laval (Ouest France, édition du 7 septembre 2007) en demandant à François d'Aubert de se retirer, qu'en est-il vraiment de la relation entre ces deux hommes ?

LEURS AMBITIONS LES DIVISENT,

FORCE OUVRIERE LES AVAIT POURTANT REUNIS !!!

 Souvenez vous, en juin 1998 : d'Aubert lançait "l'affaire des surnombres", dont l'objectif était l'élimination des représentants Force Ouvrière et du Directeur de la Culture. Après plusieurs mois d'un conflit très violent, les fonctionnaires étaient réintégrés dans leur emploi par la justice.

 Pour illustrer cet article de Ouest France du 23 juin 1998, une photo sur laquelle on peut voir côte à côte François d'Aubert et François Zocchetto, entourés de leurs compères Jean-Michel Le Duigou et Jean-Pierre Bonet. D'un même élan solidaire, ils dénonçaient "les lourdeurs administratives".

François Zocchetto a été maire-adjoint aux finances de 1995 à 2001 : il est donc totalement comptable des échecs et des errements du Système d'Aubert. Il avait été notamment parfaitement informé du trou de Laval Spectacle au plus tard depuis septembre 2000 (voir notre enquête).

Il a de même cautionné tout le Système d'Aubert concernant les voitures de fonction des membres de la Direction Générale qui partent en vacances avec.

François Zocchetto, encore plus méchant que le Vecteur Libre !

S'attaquer à François d'Aubert, ça l'a toujours démangé, mais en général ça ne va pas très loin. En fait, il a souvent annoncé sa candidature avant de la retirer un peu piteusement : aux législatives de 1988, aux législatives de 1993, aux municipales de 1995 et de nouveau aux municipales de 2008.

A chaque fois, il le fait au nom du "renouvellement des hommes" et de "l'union".

A chaque fois, il ne fait pas de cadeau à François d'Aubert. Ainsi le 27 octobre 1994, dans le Courrier de la Mayenne, on peut lire son propos : "On ne peut pas tout faire, être député et maire d'une grande ville. François est très bien dans sa fonction de parlementaire de haut niveau. Sous entendu qu'il poursuive dans cette voie...".

Mais le plus méchant, ce fut certainement dans Ouest France du 24 mai 1988 où, devant déjà renoncer à sa candidature aux législatives face à François d'Aubert, il fit ce réquisitoire implacable ; "Avec de nombreux Mayennais qui me font déjà part de leur déception, je constate une chose : lorsqu'un artisan, lorsqu'un chef d'entreprise perd pied, il est soumis à une procédure sévère de liquidation judiciaire. Un telle procédure reste à inventer pour certains hommes politiques".

En mars 2008, les électeurs se rappelleront que le bilan de François d'Aubert, c'est aussi celui de François Zocchetto.

Et pour les agents de la Ville de Laval, qualifiés aimablement pendant toutes ces années de "masse salariale", et certains de leurs cadres de "lourdeurs administratives", il est clair que le renouvellement ne passe pas par ces 2 hommes.

Partager cet article
Repost0