Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 18:30

Dans ce domaine aussi, d'Aubert est une girouette,

undefinedmais en fait c'est le vent qui a tourné…

 

 

Le cumul des mandats est un argument traditionnel de M. d'Aubert, qui l'évoque toujours en fonction de sa situation personnelle du moment.

 

Dans sa profession de foi de juin 1988, il n'est pas maire, mais son siège de député est menacé. Il déclare solennellement :

 undefined

"Pour moi être député ce n'est donc pas un fauteuil que l'on occupe en attendant que le temps passe, mais un mandat que j'exerce pour tous mes électeurs… C'est pourquoi je suis contre le cumul des fonctions de député et de maire d'une ville comme Laval dont la gestion demande à elle seule, beaucoup de temps".

 

Dans sa profession de foi des élections municipales de mars 2001, d'Aubert écrivait : 

 

"Concilier un mandat de maire et de député est parfaitement compatible et même bénéfique pour défendre au plan national les intérêts de la ville que l'on administre". 

 

 

Pour les municipales de mars 2008, alors qu'il a perdu son siège de député le 17 juin 2007, il proclame :

 

"Non concerné par le cumul des mandats, je serai un maire à plein temps"

 

 

Finalement, c'est son compère Yannick Favennec, candidat UMP à la mairie de Mayenne, qui apporte la solution (Ouest-France du 3 mars 2008) :

 

"Un député-maire : une chance pour faire avancer les dossiers".

 

Belle profession de foi en faveur de Guillaume Garot.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 14:14
Cumul emploi municipal –conseiller municipal


L'article L 231 alinéa 12 du Code électoral stipule :

 

"Les salariés communaux ne peuvent être élus au Conseil municipal de la commune qui les emploie".

 undefined

En fait, il ne s'agit pas d'un cas d'inéligibilité, mais d'incompatibilité : on peut se présenter, être élu, mais après il faut choisir sous 10 jours entre son emploi municipal et son mandat d'élu municipal.

 

Le problème ne se pose pas pour Annabelle car elle travaille à l'Agglo, et n'est donc pas rémunérée directement par la Ville.

 

Pour Adeline, candidate sur la liste à d'Aubert en 2001 mais non élue,  rentrée ensuite, tout naturellement, dans les services municipaux au CCAS, puis rentrée au Conseil municipal voici quelques mois, d'Aubert a fait le gros dos. Pire, saisie par nos camarades de la CFDT, la préfecture a fait le mort, ce qui est inadmissible pour le contrôle de légalité, et n'a apporté aucune réponse au syndicat.

 

Le problème va également se poser pour Hassan, agent municipal nommé récemment au CCAS, et candidat sur la liste de d'Aubert. Jean-Jacques Delory avoue le problème dans sa réponse pour le compte du candidat d'Aubert à la CFDT, dans un paragraphe intitulé "Ethnique (sic) et agents du CCAS" (vous aurez noté le vilain lapsus…) :

 

"VII – Ethnique et agents du CCAS

 

Le cas évoqué est celui de Mlle Adeline Lecompte, installée conseillère municipale il y a peu de temps.

Cette situation prendra fin lors des prochaines échéances municipales. Les agents dans cette situation peuvent être candidats mais doivent opter entre profession et mandat politique dans les 10 jours de leur élection. S'ils souhaitent conserver leur mandat, ils peuvent, le cas échéant, être détachés auprès d'autres organismes publics ou parapublics".

 

 

En clair, Adeline et Hassan, s'il étaient élus, devraient soit renoncer à leur nouveau mandat (et alors pourquoi s'être présenté ?) ou démissionner de leur travail (et qui va les nourrir ?).

 

J.J. Delory crache le morceau : ils pourraient être "détachés auprès d'autres organismes publics ou parapublics".

 

Ainsi donc, nos deux collègues bénéficieraient de grandes facilités pour pouvoir changer d'employeur en 10 jours ! ou alors, personne ne leur a dit qu'ils devront réellement faire ce choix ?

 

Alors, "pigeons" ou "pistons" ?

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 11:16

Quels sont les projets 
de d'Aubert-Delory-Chesneau 
pour les 6 années à venir ?

 

L'analyse de la réponse de MM. d'Aubert-Delory au questionnaire de nos camarades de la CFDT est finalement très instructive sur la forme (l'implication de J.J. Delory dans la campagne) et peu intéressante sur le fond.

undefined 

Ce sera la continuité en tous domaines (sauf un que nous allons développer) :  dialogue social inexistant, autosatisfaction sur l'évolution des temps partiels non choisis, poursuite de l'évaluation ("nous sommes des précurseurs", se vantent-ils) ; pas un mot sur les avantages exorbitants consentis à quelques uns (voitures de fonction pour aller en vacances, maison de fonction avec le paiement de tous les frais du ménage, augmentation de 500 euros par mois, etc…), les voitures de certains services qui sont de véritables épaves …

 

Le "mal-être" au travail que connaissent beaucoup de nos collègues est vite évacué :

 

"Le mal être au travail peut être apprécié de différentes manières et avoir des origines diverses, liées au monde professionnel et très souvent à la vie privée sans exclure la conjonction des deux".

 undefined

C'est là une analyse bien sommaire. L'ancien médecin du travail, le Dr Leclerc, prenait toujours ces problèmes très au sérieux, ce qui devait gêner… 
Vous êtes mal au travail, c'est la faute de votre mari ou de votre gamin ! Le Système est irréprochable !!!

 

undefined


Pour d'Aubert-Delory, la conclusion est sans appel :
"Si elles peuvent être améliorées, dans l'ensemble les conditions de travail du personnel sont normales"…

 

Par contre, MM. D'Aubert-Delory confirment que de grands bouleversements se préparent : le futur organigramme concernera beaucoup de monde. Voici ce qu'ils écrivent :

"Par définition, un organigramme doit évoluer.

Nous envisageons de le modifier pour assurer une meilleure lisibilité de l'action municipale, c'est-à-dire en déclinant le projet de mandature 2008-2013.

Un rapprochement de directions en pôle de compétences et/ou de ressources peut être envisagé".

undefined

En clair, le regroupement de services différents, pour "mutualiser" les moyens, vous amenant à une très grande polyvalence et à de très grands changements dans vos missions, sera mis en œuvre : c'est le programme national de M. Sarkozy avec la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Rassurez-vous, comme disait La Fontaine, "tous n'en mourront pas, mais tous seront atteints"…

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 15:07
Ouest France du 1er mars 2008 et journaux de Radio Bleue Mayenne du 29 février 2008

undefined
Partager cet article
Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 14:59
Dans son édition du 28 février 2008, le Courrier de la Mayenne revient sur l'affaire des vrais faux électeurs lavallois présentés sur la plaquette de campagne de M. d'Aubert (voir notre précédent article à ce propos).

undefined

Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 14:52
Fureur de d'Aubert à la suite de nos révélations sur le soutien que lui apportent l'extrême-droite et le site "Action mayennaise". Il s'en est pris à tout ce qui bouge en hurlant : "vous allez me faire perdre des voix !", "j'avais demandé de la discrétion !"…
 
Tout le monde en a pris pour son grade : le lycée d'Avesnières a fait enlever la référence à son établissement sur le site en cause. Les membres d'action mayennaise ont dû effacer dare-dare tous les articles qu'ils avaient consacrés aux municipales à Laval, et le lien avec le site à d'Aubert… Ils ont été priés d'apporter un soutien plus discret…
 
Mais effacer toutes traces de ces amours coupables n'est pas chose aisée, et ils en ont oubliées  : ainsi les liens vers les commentaires sur les articles des municipales.
 

Le site d'Action Mayennaise karchérisé per d'Aubert...

 

Le Vecteur Libre et Indépendant avait tout prévu. Nous avions fait une copie du site publié dans notre article. Il reste donc un souvenir de ce soutien très gênant.
 
D'Aubert a été d'autant plus obligé de réagir que des membres de sa liste lui ont fait part de leur mécontentement. Un membre de son comité de soutien a même menacé de s'en retirer et de soutenir Bruno Bertier. D'autres, par contre, trouvaient cela très bien…

Le MIQPI, qui présente une liste à Laval, a été gravement attaqué par ce site qui soutient d'Aubert et a décidé de porter plainte. Après avoir déposé une main courante au commissariat de police, le MIQPI organise une démarche en nombre à 11 h le samedi 1er mars, à l'hôtel de police pour porter plainte. Prenez connaissance de leur position sur leur site : http://miqpi.skyrock.com/.
Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 11:52

Enfin une promesse qu'il va pouvoir tenir…

 

Dans Ouest-France de ce jour, M. d'Aubert annonce qu'il publiera "un ouvrage sur Colbert qui sortira chez Plon à l'automne".

 

Dans l'Express du 1er novembre 2004, il écrivait déjà : «Je travaille sur une biographie de Colbert depuis plusieurs années. La période qui va de la Fronde à 1680, en gros la première moitié du règne de Louis XIV, m'intéresse beaucoup. C'est une période baroque où naît le classicisme.»
undefined 
 

Compte tenu du temps libre dont il bénéficiera à partir des prochaines semaines (conseiller municipal d'opposition, et président de la Cité des sciences de la Villette à raison de 2 jours de travail par semaine pour un salaire de 7000 Euros par mois, avec voiture et chauffeur aux frais de la République, comme l'a révélé le journal Capital n°196 de janvier 2008), nous pouvons affirmer qu'il aura effectivement le temps de terminer son livre. 

undefined

 

Enfin une promesse réaliste, qu'il pourra tenir !

Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 11:25
Les premières mesures de M. d'Aubert si…
  
Dans Ouest-France de ce matin, M. d'Aubert annonce la couleur. Dans une rubrique intitulée "le 17 mars, je suis élu maire de Laval", il annonce parmi ses premières mesures :
 
"L'ouverture des gymnases, de la bibliothèque et de la médiathèque dès le premier dimanche des vacances de printemps".
 
undefinedC'est clair : dès le dimanche 13 avril 2008, les personnels municipaux des gymnases, de la bibliothèque et de la médiathèque seront au travail le dimanche.
 
Où est la concertation ? Quels seront les moyens ? Et la consultation du CTP ? La décision est annoncée comme déjà prise ! undefined
 
Autant de questions et beaucoup d'autres auxquelles d'Aubert ne répond pas.
 
Comme nous l'avons révélé avec la publication du "document 777", d'Aubert prépare de grands chambardements au sein des services municipaux (et cette fois, tout le monde sera concerné, pas uniquement les représentants syndicaux). La reconfiguration totale des responsabilités des adjoints et la "transversalité" entraîneront de profonds bouleversements dans les services.
Et nous sommes en mesure de vous confirmer que certains nouveaux élus ont l'intention de "remettre sérieusement de l'ordre dans les services municipaux". Ils nous feront presque regretter Troadec, et à coup sûr Roger Grandière, c'est peu dire !
 
M. Sarkozy veut développer le travail le dimanche, M. d'Aubert passe aux actes.
   
 

undefined


Et toujours aucune concertation, le passage en force, l'incapacité au dialogue social, le mépris des instances paritaires…
 
Cette attitude, nous la connaissons bien depuis 13 ans. Espérons que nous aurons encore des représentants syndicaux combatifs pour les 6 années à venir si…
 
Cette attitude tranche d'ailleurs singulièrement avec celle des autres candidats.
 
Ainsi, Bruno Bertier, dans la même rubrique de Ouest-France "le 17 mars, je suis élu maire de Laval", annonce comme première mesure : "je rencontrerai le personnel municipal afin d'engager un dialogue quotidien entre eux et les élus".
 
Guillaume Garot a pris 5 engagements solennels devant les lavallois sur le thème du respect, parmi lesquels l'un nous concerne directement :
 
"Le respect des agents municipaux : leur travail doit être valorisé. Nous rétablirons le dialogue avec les instances paritaires. Les élus seront particulièrement à l'écoute des idées de ceux qui sont sur le terrain et en contact avec les lavallois, pour une meilleure qualité de service public et pour répondre aux attentes quotidiennes des habitants".
 
Fortement soutenu par l'extrême-droite, M. d'Aubert est en fait un maire atypique dans son comportement avec les salariés de sa Ville et leurs représentants. Il tranche en cela avec d'autres élus UMP qui ont su établir un vrai dialogue social avec les organisations syndicales, comme M. Juppé à Bordeaux ou M. Gaudin à Marseille.
 
 
Partager cet article
Repost0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 22:56

Cherchez l'erreur !!!





  undefined

 undefined undefined 


Le seul qui écrit "ensemble" est aussi le seul à être seul sur son affiche !

Même le temps d'une photo pour son affiche, il ne sait pas s'entourer, il joue perso !

C'est conforme à ce que nous vivons à la Mairie de Laval depuis 13 ans...


ça l'affiche mal !
Partager cet article
Repost0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 19:05
Nous sommes bien placés pour connaître le sens du dialogue social de M. d'Aubert, avec qui les organisations syndicales de la mairie, et particulièrement FO, ont été en conflit permanent depuis 13 ans, avec mise en surnombre de représentants du personnel.
 
Cette absence d'ouverture sociale va tout naturellement de paire avec un sens de l'ouverture politique à sens unique : vers la droite dure, voire extrême. La preuve en est son incapacité à avoir réussi une quelconque ouverture vers la gauche sur sa liste, contrairement à beaucoup de maires UMP qui ont suivi à la lettre les recommandations de M. Sarkozy.
 
Bien pire, voilà que M. d'Aubert reçoit des soutiens bien encombrants en provenance directe de l'extrême droite mayennaise.

Action Mayennaise soutient chaleureusement la liste de François d'Aubert...

 
Un site intitulé
http://actionmayennaise.hautetfort.com/, curieusement basé au Lycée d'Avesnières (! ?), vient de lui apporter un soutien appuyé. Il deviendra probablement inaccessible sur demande de M. d'Aubert dans les prochains jours. C'est pourquoi le Vecteur Libre en a réalisé  une copie que nos lecteurs pourront toujours consulter (cliquez ici).

Ce site comporte une série de liens qui ne prêtent pas à confusion : action française, front national, Agir ensemble pour Laval (Fr. d'Aubert), MPF, Renouveau français.

A la date du 6 février 2008, il commémore en ces termes la tentative des ligues d'extrême droite de renverser la République le 6 février 1934 :
  
06 février 2008
Dissidents, toujours !
6e9919caa8a0d0974f1cc9a8e0426169.jpeg 
Le 6 février 1934, les jeunesses nationalistes et le peuple de Paris s'insurgent contre la corruption et l'inefficacité des institutions républicaines, depuis trop longtemps aux mains de la gauche. L'émeute dégénèrera, des centaines de militants seront tués ou blessés. 
La jeunesse française se souvient, étincellante de toute sa dissidence.
Soyons une jeunesse frondeuse !
 
 
Ce n'est pas nouveau : François d'Aubert avait apporté son soutien total à Charles Millon en 1998, lors de son alliance avec le parti de Jean-Marie Le Pen pour s'emparer de la présidence de la région Rhône-Alpes. 

Archives : Une vidéo contenant les déclarations de M. d'Aubert apportant publiquement son soutien à Charles Millon


Roger Grandière s'en était publiquement et courageusement ému, et avait fait part de sa réprobation. Ce courageux républicain, très attaché aux véritables valeurs chrétiennes, l'avait payé immédiatement par le retrait de sa délégation d'adjoint au personnel par arrêté de M. d'Aubert n°186-98 du 21 avril 1998.
La presse locale s'en était fait l'écho : Ouest France du 30 mars 1998 et le Courrier de la Mayenne du 28 mai 1998.
 
Il y eut aussi ces articles élogieux sur certains écrivains de la première moitié du XXème siècle : Alphonse de Chateaubriant, Maurras, Drieu La Rochelle, publiés dans le bulletin municipal officiel de la Ville de Laval en novembre et décembre 2000. Des intellectuels et des anciens combattants avaient alors vivement protesté, s'insurgeant contre une telle apologie de ces écrivains qui furent antisémites et pro-nazis.
 
Souvenez-vous également de l'éloge du journal d'extrême-droite Minute n°2051 du 1er mai 2002 (page 7) sur le député François d'Aubert, et les réactions qui s'en étaient suivies. 
 
 Chacun se souvient également de l'éloge appuyé à la revue NRH, qui traite l'histoire sous un jour favorable aux thèses de l'extrême droite, dans le bulletin municipal Laval infos n°115 de septembre 2006.

gruauterie-copie-1.jpgEnfin, en février 2008 à la veille des municipales, dans l'ultime numéro 130 de "Laval Infos", un grossier message subliminal a été délivré aux Lavallois et plus particulièrement aux militaires du 42 ème régiment de transmissions. Sous la photo d'un militaire, on peut lire : "L'ennemi est à gauche". Un style de propagande qui nous rappelle celui pratiqué par la junte de Pinochet au Chili ou encore par le sinistre régime des colonels en Grèce.
Partager cet article
Repost0