Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 12:53

homme-gif-252Observatoire de la neutralité

 

Regroupant des fonctionnaires lanceurs d'alertes et des citoyens, cet Observatoire, comme il l'a fait en 2008, a pour mission de s'assurer de la parfaite neutralité de l'administration et de ses moyens avant le scrutin municipal, et de lutter contre la désinformation officielle.

 

 

COMMUNIQUÉ n° 1

 

 

Nos premières constatations

 

 

La LIAM est-elle en campagne pour M. Boyer ?

 

La LIAM (Lettre d'Information des Agents Municipaux) est le recto-verso édité et diffusé chaque mois par la municipalité et le Système auprès des fonctionnaires de la Ville de Laval.

Elle a remplacé le bulletin interne mis en place sous André Pinçon, Yves Patoux et François d'Aubert, sous des noms différents, qui comptait alors 8 à 16 pages et accueillait chaque mois une page d'information syndicale, véritable tribune pour les partenaires sociaux.

Guillaume Garot a supprimé cette expression libre dès son élection et l'a remplacée par cette LIAM, véritable voix de son maître.

 

voix maître


4 ans plus tard, en mai 2012, il a dû se résoudre à concéder, 1 fois par trimestre, un article de 1500 caractères, pas un de plus, pour chacun des 3 syndicats représentatifs.


Le n° 45 de la LIAM, publié en décembre 2013, à 90 jours des élections municipales, en fait un véritable organe de propagande en direction des agents municipaux, avec une grande photo de M. Boyer et de ses proches de la DRH. Il signe "solennellement" la convention PSC avec la MNT. Il oublie simplement de préciser qu'à compter de 2014, le gouvernement dont il est un des conseiller a supprimé l'exonération d'impôt sur la participation de l'employeur à la protection sociale complémentaire. Ceci représente une somme d'impôt supplémentaire de 70 euros en moyenne pour 13 millions d'actifs concernés, parmi lesquels la plupart des employés municipaux de la ville de Laval !

 

liam45 001


L'autre face vante la "lutte contre la précarité" au sein des services municipaux alors même que ses prédécesseurs avaient régulièrement pris des mesures de résorption en leur temps, comme le font beaucoup de collectivités de toutes tendances politiques.

M. Boyer oublie de rappeler qu'il a été le seul maire de Laval à licencier des agents précaires, dont certains travaillaient à la Ville depuis plusieurs années, allant même, pour certains, à leur souhaiter une bonne continuité dans leur vie professionnelle...

 

Or, ce bulletin LIAM ne publiait que très exceptionnellement la photo du maire, ainsi lors de son élection ou prise de loin pour illustrer des réunions du personnel.

 

Dès lors, cette publication ne nous paraît pas conforme aux dispositions de l'article L 52-1 du Code électoral qui stipule notamment : 

"…A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d'une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin…".

Ces campagnes sont celles financées par les fonds publics et l'argent des contribuables, ce qui est le cas pour la réalisation et la diffusion dans les bulletins de salaire de cette LIAM.

 

Le Ministre de l'intérieur a d'ailleurs tenu à rappeler expressément dans une circulaire du 12 décembre 2013 que, dans les 6 mois qui précèdent le scrutin, les publications municipales doivent avoir  "un caractère neutre" et doivent "présenter un contenu habituel et revêtir une présentation semblable (texte et photographies éventuelles) aux précédentes éditions".

 

brosseCertes, on pourra objecter que la flagornerie caractérise le contenu habituel de la LIAM, mais la photo et le bilan sont manifestement de trop.

 

Ainsi, M. Boyer nous semble, sous réserve de ce que pourrait décider le juge de l'élection ou la Commission des Comptes de Campagne (CNCCFP), avoir abusé de sa position de maire pour faire valoir son bilan auprès des centaines d'agents municipaux qui votent à Laval. Il aurait ainsi financé sur fonds publics une action de propagande dont les listes concurrentes ne pourront bénéficier.

 

 

Un guide spirituel ?

 

A 75 jours de la fin du mandat et des élections municipales, M. Boyer diffuse un nouveau document, qui n'existait plus depuis au moins 10 ans : le "guide des nouveaux agents".

 

guide agents


En page 3, la photo de M. Boyer et un éditorial très optimiste dans lequel il expose ses projets pour "les prochains mois et les prochaines années"...

 

Il en profite pour évoquer son bilan :

"Dans nos services municipaux, je souhaite que chacun puisse se sentir bien... Depuis 2008, nous avons donc engagé des actions concrètes pour renforcer l'équité entre les agents..."

Un tel propos ne peut effectivement impressionner que des nouveaux agents, et encore, s'ils viennent de l'extérieur du département...

 

Et sans rire, il proclame : "Je suis à vos côtés, comme tous les élus municipaux, dans un dialogue simple et direct" ! Voilà qui va satisfaire ceux qui ont bien du mal à avoir un rendez-vous...

 

Là encore, ce nouveau document, qui sera peut-être obsolète très prochainement, et dont l'impression et la diffusion auraient pu attendre quelques semaines de plus, répond-il à la réglementation stricte des moyens de communication en période électorale ?

 


Délinquance :

une pseudo-statistique suspecte...  intox ?

 

Dans le bulletin municipal n° 54 de décembre 2013 - janvier 2014, M. Boyer fait état d'un chiffre très peu étayé et développé.

 

Il écrit : "Le chiffre du mois… - 6%. Depuis le début de l'année, les atteintes aux biens (cambriolages, vols, dégradations) ont baissé de 6% à Laval. Ce recul a été constaté par la police nationale entre le 1er janvier et le 31 octobre 2013. Une évolution qui renforce la position de Laval comme une des villes les plus sûrs (sic) de France".

 

cambriolage

 

voleur

 

Ce n'est pas forcément le ressenti de tous nos concitoyens, mais il ne nous appartient pas d'alimenter un quelconque sentiment de peur qui ferait le jeu de candidats extrémistes.


 

Toutefois, un bulletin municipal, à l'approche des élections doit rester neutre et informatif. Il doit, surtout dans un domaine aussi sensible, s'abstenir de présenter des données partielles et partiales...

Il est d'abord surprenant que les statistiques de la police ne soient pas à la disposition de tous ceux qui participent au débat public dans les mêmes conditions. Et il est surtout surprenant que ce ne soit pas le préfet qui les présente, avec toutes les précautions et précisions qui s'imposent.

 

Il existe une méthodologie précise pour l'établissement de ces statistiques, développée par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

C'est ainsi qu'il est fait une distinction nette entre les cambriolages selon qu'ils affectent des résidences, des locaux commerciaux ou industriels, d'autres lieux.

Entre 2011 et 2012 à Laval, les cambriolages de résidences avaient augmenté de 37,83 %, et ceux de locaux commerciaux et industriels avaient diminué de 48,88 % ; ceux des autres lieux avaient augmenté de 42,26 %.

 

Les statistiques officielles de la délinquance comportent beaucoup d'autres rubriques que M. Boyer se garde bien de présenter dans le bulletin municipal : les vols (ainsi, ceux des véhicules ont augmenté de 24,32 % entre 2011 et 2012...),  les dégradations, les violences familiales, les escroqueries et infractions économiques, la lutte contre les stupéfiants, etc...

 

 

agression

 

On le voit : les chiffres de la délinquance doivent être précis et complets, si l'on veut s'approcher de la vérité, surtout quand ils sont présentés comme "officiels" dans un bulletin municipal à 90 jours des élections. Développer un sentiment de peur ou, au contraire, tenter d'anesthésier la population en masquant la réalité, est contraire au débat démocratique sérieux.


 

Vidéosurveillance ou… home cinéma ?

 

 

  cameras002cameras001   home cine1


A quelques semaines des élections, devant un réel sentiment d'insécurité de nos concitoyens, mais surtout pour tenter de couper l'herbe sous le pied de l'opposition, M. Boyer (Jean-Christophe) évoque la mise en place de la vidéosurveillance à Laval. Il l'a fait au cours de la séance du Conseil municipal du 16 décembre 2013, à la surprise des élus de l'opposition et même de certains élus de la majorité. Un crédit de 100 000 euros est vaguement prévu pour une "expérimentation".


Il ne nous appartient pas d'émettre un avis sur ce choix politique. Parmi nos camarades spécialisés en ce domaine dans d'autres villes, les avis sont variés et nuancés : certains estiment que l'installation des caméras déplace les actes de délinquance ; d'autres en vantent les mérites et l'efficacité, surtout d'ailleurs dans la résolution de certaines enquêtes.

Il faut également tenir compte du débat de société suscité par une telle décision, entre les conceptions de sécurité et de liberté. Ainsi, traverser la ville de Londres revient en une journée à être filmé 300 fois…

 scameraman

Mais faire cette annonce en présentant son début de réalisation comme imminent, alors que les moyens ne sont pas prévus en personnel de police pour visionner en direct 24h /24 et 7 jours/7, seule solution pour rendre efficient ce système de protection, revient à enfumer la population, et ce n'est pas bon pour une bonne vision sur les écrans de contrôle de la démocratie…

 

 pellicule


Finalement, M. Boyer fait peut-être un peu de cinéma autour de la vidéosurveillance…

 

cameras003

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans observatoire neutralité
commenter cet article

commentaires

pegase 07/01/2014 23:29


 


Ils sont de plus en plus fébriles. Un jeune conseiller municipal vient de faire savoir qu'il ne se représente pas.


Il se murmure que M. Boyer cherche quelques personnalités des milieux patronaux ou de droite pour se présenter en rassembleur, autour d'une version locale du "pacte de responsabilité" de
Hollande ! Hollande qui veut devenir le Blair ou le schröder français !!! et organiser la casse sociale par ordonnance, comme s'il avait peur du parlement !