Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:00

Bon anniversaire, M. Garot !


gâteau deux bougies 2Comme le temps passe ! même si, au fond d'eux-sablier 1mêmes, certains d'entre eux ont encore l'impression d'arriver, un tiers du mandat est désormais réalisé : le temps des excuses préfabriquées et de l'héritage est donc bien terminé.


De nombreux agents municipaux ressentent au quotidien ce qui caractérise la nouvelle "gouvernance" lavalloise : un goût assez prononcé pour une communication futile, colorée et volontiers anesthésiante ; un verbiage participatif qui tranche avec une pratique très resserrée de la réalité du pouvoir municipal ; une transparence rendue opaque par la peur et le goût du secret ; une autosatisfaction souriante, l'art de présenter comme planification tranquille ce qui est bien souvent la simple mise en forme de la précipitation et de l'improvisation ; une préférence marquée pour l'événementiel, l'éphémère, le paraître, le pavoisement permanent.

La nouvelle "gouvernance" s'attache avant tout à la forme, au détail, à la virgule, oubliant parfois l'essentiel, le fond et les fondamentaux. Elle prétend tourner la page de son prédécesseur tout en reprenant beaucoup de ses pratiques, même les plus contestables, mais sans son talent, il faut bien le dire (modes de recrutements, générosité sélective, indifférence aux efforts et à la réussite aux examens et aux concours, irrespect du statut…).


La nouvelle "gouvernance", c'est aussi le mirage du virtuel qui enjolive la réalité ; c'est le foot professionnel comme horizon, comme modèle, comme gloire ; c'est le rouge qui a viré au tango, le militant oublié à qui l'on conseille d'être un simple supporter. Le cocktail de la mi-temps est alors un lieu productif en projets, là où se scellent les nouveaux partenariats…


La nouvelle "gouvernance", c'est la frilosité qui la fait s'offusquer de toute critique, comme si elle détenait la vérité par avance. Et cette critique, elle la fait effectivement taire en faisant en sorte que, depuis deux ans, il n'y ait plus aucune expression syndicale dans le bulletin municipal interne. Il n'y avait d'ailleurs plus de bulletin municipal interne jusqu'à une date très récente, comme si cette nouvelle "gouvernance" avait même peur de ses propres écrits. Le personnel doit désormais se contenter d'un simple recto-verso dont les couleurs vives, parfois ton sur ton, occultent le propos lénifiant.


La nouvelle "gouvernance" n'a jamais communiqué le résultat du volet de l'audit financier consacré au personnel. Elle en a même nié l'existence, comme si un audit sur une "entreprise" pouvait ignorer 60 % des dépenses de fonctionnement. Ce qui y était préconisé n'était donc pas avouable ?


En fait, sans le dire, elle en a tiré toutes les conséquences, et s'est organisée en fonction : la DRH est désormais sous l'étroite tutelle des finances. Le recrutement d'un DRH traîne d'ailleurs depuis de longs mois, et à chaque fois, elle fait mine de déplorer le désistement des candidats. C'est l'arlésienne !


  La nouvelle "gouvernance" a institué une gestion comptable des ressources humaines, que ne renieraient pas les politiciens les plus libéraux.


Que nous prépare-t-elle pour les prochains mois ? Fera-t-elle, pour l'avenir des services, des choix que le libéral d'Aubert lui-même n'avait pas osé faire ?


Bien des services ressentent la défiance dont ils font l'objet (quelque part, ça tombe bien, la confiance n'est plus réciproque). C'est le court-circuitage permanent, bien illustrégif animé masques - un pleure un rit par la préparation budgétaire de cette année, dont les services sont totalement exclus, ce que d'Aubert lui-même n'avait jamais fait.
Le capital sympathie de la nouvelle "gouvernance" a tellement fondu que même une augmentation de 26 % des avancements ne suffirait pas à le rétablir !


Nous, organisations syndicales, n'avons-nous pas une part de responsabilité par une certaine inaction, peut-être teintée de complaisance ?


gif animé balaiIl n'y a plus de tribune syndicale dans le bulletin interne : or, il n'y a pas eu plus de tracts pour autant.

Et pourtant, le malaise et la désespérance existent dans nos services. L'arrêt maladie serait-il donc devenu le dernier recours pour pallier une action syndicale devenue bien timide ?


Telles sont les réflexions que le Vecteur Libre et Indépendant tenait à vous exposer au début de cette troisième année. Il est temps d'en tirer les conséquences.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans bilan social
commenter cet article

commentaires

mensonge 05/04/2010 09:35



vite vite vite c'est quand les municipales pour chasser cette équipe incompétente ?



ahségolène! 13/03/2010 16:53


Ce qui arrive dans cette mairie est grave  :

platitude, mensongitude,tocquitude, communicatitude creuse type sciences po et  cabinets parisiens, désortitude, adoratitude de la nullitude,aucun cadre de direction capable de conduire le
bateau ivre qui coule, parler........ parler.......... et rien ne reste que le vide et le néant.

Est ce l'influence de ségolène sur le maire ? avec la bravitude légendaire

Nous sommmes financièrement cuits mais carbonisés plus encore par le management à la torche pour détruire les postes , c'est bien pire que sous l'ancien maire .




RADIO PIRATE 10/03/2010 13:17


"Il n'y a plus de tribune syndicale dans le bulletin interne : or, il n'y a pas eu plus de tracts pour autant.

Et pourtant, le malaise et la désespérance existent dans nos services. L'arrêt maladie serait-il donc devenu le dernier recours pour pallier
une action syndicale devenue bien timide"


Il est heureux de constater que ce qui pouvait faire l'objet d'une impression minoritaire et forcement venant d'un déséquilibré soit enfin révélé au grand jour !


Effectivment, le desespoir est bien là dans une situation conflictuelle, tendue sans précédént.


Que dire ? Que faire face à ces politiques où la concurrence entre les partis ressemble de plus en plus à un jeu de gruges ? Savemment faussé et entretenu dans l'erreur pour faire diversion ...


Car l'erreur est une bonne excuse; mais quand elle sert d'alibi à un systeme, elle devient cynique à un degré proche d'un niveau superieur de manipulation inégalé !


Ensemble, osons résister à toute cette opression !


Osons désobeir à ces menteurs qui nous gouvernent ...



décomposition 09/03/2010 20:24


Cet article est normal quand on voit avec quel manque de clairvoyance les dossiers de toutes natures sont traités.
Quand il s'agit du personnel on peut même dire qu'il y a du mépris , deux ans après l'espoir, c'est le désespoir.Tout est vu sous l'angle de l'agent qui coûte trop cher, pire qu'avec l'ancien
maire.
Quand on pense que les socialos sont les premiers à donner des leçons de service public, de démocratie et de concertation : sidérant ...........
Deux ans après c'est donc la preuve que cet état de fait n'est pas du à l'entourage de l'équipe municipale seulement.
On aurait pu penser que le maire soit mal conseillé ,mais on peut dire maintenant que c'est un tout, il est mal conseillé et ne donne pas le bon tempo à ses conseils qui doivent subir et être très
mal à l'aise ?

faire grève ?