Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 18:04

 

Téléphone de la Mairie : allo ?  allo ?

Qu'est-ce qu'il y avait dans le tuyau ? 

 

L'épisode d'Alexandre 007 nous amène à rappeler une vieille affaire sur laquelle d'Aubert ne s'est jamais expliqué malgré de constants rappels du syndicat FO depuis 12 ans : le problème de la "capacité d'écoute" téléphonique de la mairie de Laval découvert fin 1995. 

 

Rappelons les faits :

 

Le mardi 12 décembre 1995, notre collègue Philippe Serre, alors directeur des Affaires générales, et représentant du personnel au CTP et à la CAP, était en train de téléphoner. Son interlocuteur raccroche, mais notre collègue, alors qu'il va faire de même, entend un déclic dans l'écouteur, puis 2 autres interlocuteurs qui se parlent. Il tente de les interrompre, mais ils ne l'entendent pas. Les 2 interlocuteurs raccrochent. Nouveau déclic, et il entend 2 autres interlocuteurs, etc...

 

 

Il en informe alors une vingtaine de collègues qui viennent constater. Il appelle un huissier, Me Auger, qui établit un constat.

 

Le "phénomène" durera 24 heures, et il faudra 3 heures d'intervention pour une équipe spécialisée d'Alcatel, qui avouera, par lettre du 26 janvier 1996 que "ce dyfonctionnement ne s'est jamais produit sur ce type d'installation", très élaborée et très vendue dans des administrations sensibles, dont des services de la défense nationale.

  

 

La Direction générale de l'époque en discutera à 2 reprises, dans ses réunions du 19 décembre 1995 et du 30 janvier 1996, sans apporter aucune explication.

 

FO saisit d'Aubert de cette affaire dès le 26 décembre 1995, et publie une tribune sur ce sujet dans le bulletin municipal interne "Services compris" n°29 de janvier 1996, mettant en garde le personnel municipal.

 

Notre collègue multipliera les demandes d'explications pendant 2 ans. Le 18 décembre 1996 à 14 heures 15, un certain Sébastien R., consultant télécom d'une société dite "Arcable" de Malakoff, rencontrera Philippe Serre, venant de la part de d'Aubert, mais ne fournira jamais aucune explication malgré ses promesses d'enquête.

 

Le code pénal punissait de 300 000 francs d'amende et d'un an d'emprisonnement l'auteur de tels faits.

 

Philippe Serre n'a qu'un regret : ne pas avoir saisi alors la justice pour connaître la vérité.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JérÎme 06/02/2008 09:46

L'écoute téléphonique : c'est bien le seul dialogue social dont est capable d'Aubert...

Bertrand 05/02/2008 21:47

Après l'autre article sur l'espion, je suis consterné !!! Ces pratiques sont contraires à l'éthique et à la morale. 12 ans après, pourquoi ne connaît-on pas la vérité ? François d'Aubert, vous me décevez !