Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog

Archives

11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 22:14

La commission nationale de déontologie manifeste décidemment un grand intérêt pour le cas Le Lay. Cet intérêt s’est manifesté une première fois dans la rédaction de son rapport annuel 2005, rendu public le 11 juillet 2006. En page 30 du dit rapport, elle cite, pour illustrer la notion de « réserve très étendue » dans son appréciation de la compatibilité de l’exercice d’une activité privée d’un fonctionnaire avec ses anciennes fonctions, deux cas pour l’ensemble du territoire national, dont l’un n’est autre que celui de notre ami Le Lay. La commission dépeint sa situation en ces termes :

 « c) Une réserve étendue

 Enfin, dans deux cas la commission a émis des réserves très étendues, compte tenu des responsabilités des intéressés et de l’importance des relations qu’ils avaient nouées dans le cadre de leurs activités publiques (1,7% de l’ensemble des avis avec réserves contre 3,4% en 2004 et 2,2% des seuls avis avec réserves concernant les collectivités territoriales contre 4,55% en 2004).

 Le premier était….

 Le second était ingénieur en chef, directeur général des services techniques d’une commune. Il souhaitait créer une agence d’architecture dans la même commune. L’avis a été favorable sous réserve qu’il n’ait pas de relations professionnelles “ avec cette commune, ses établissements publics, les établissements publics dont elle est membre ou les sociétés qu’elle contrôle et ne dispense pas de conseils à des personnes désirant demander une autorisation d’urbanisme à la commune ou à un établissement public dont elle est membre ” (avis T 2005-547 du 2 novembre 2005) »

 Ayant déjà caractérisé  la singularité du cas Le Lay, la Commission a été émue d’apprendre que ce dernier n’était point en retraite, bénéficiait d’un congé « spécial » et travaillait pour le compte de la SACOLA une entreprise contrôlée par la Ville de Laval (voir notre article « L’aveu »). Emue au point que son Président a demandé à M. d’Aubert quelques explications complémentaires.

 En exclusivité, le Vecteur Libre et Indépendant vous livre l’échange de courriers relatif au cas Le Lay entre d’Aubert et la Commission de déontologie.

Nos collègues qui croisent tous les jours notre vrai faux retraité en congé « spécial », Jean-Claude Le Lay, aux côtés d’adjoints et élus municipaux, de hauts dirigeants de la SACOLA, d’éminents membres de la Direction Générale des Services, seront bien amusés de savoir, qu’en réalité, il est un accompagnateur bénévole de la ville à titre gracieux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Même nous, nous le croyons en retraite :<br /> http://www.mayenne.pref.gouv.fr/pdf/liste2006_comm_enqu.pdf<br /> <br /> La preuve c'est ce qui figure dans notre arrêté :<br /> "M. Jean-Claude Le Lay<br /> Directeur de collectivité territoriale en<br /> retraite<br /> 6, rue Alain Gerbault<br /> 53000 - Laval<br /> 02.43.66.93.05<br /> <br /> 06.08.56.06.08"<br /> <br />  
Répondre
S
Voici les coordonnées de la petite entreprise qui ne connait pas la crise :<br /> http://www.societe.com/societe/societe-d-architecture-jean-claude-le-lay-488789900.html
Répondre
L
C'est génial le bénévolat dans la fonction publique pour faire faire des économies à la nation ; officiellement bien sûr, parceque là en l'occurence ça coûte plus cher qu'un vrai fonctionnaire (il faudra lui verser une retraite majorée en plus de tout ce qu'il aura pompé aux contribuables lavallois). <br /> Mais au fait, la ville a-t-elle le droit de se lancer dans des travaux de cette ampleur sans avoir d'architecte au sein de ses services et sans avoir recours à un architecte en titre et indépendant de surcroit ?
Répondre
M
Une fois de plus D'AUBERT prend les contribuables et les electeurs pour des ânes...<br /> Il devrait savoir que Juin 2007 c'est demain, et Mars 2008 après demain...<br /> Nous allons tout faire pour que lui et son réseau soient une bonne fois pour toute, renvoyé - pour d'aubert - dans le 7 ème arrrondissement à s'occuper de ses mouflets, et pour les autres dans leurs différentes campagnes mayennaises, qu'ils n'auraient jamais du quitter pour certains.<br /> La Mayenne n'est vraiment pas ce que les communicants des seigneurs des lieux veut faire croire : ELLE EST UNE SIMPLE et BONNE REPUBLIQUE BANANIERE, avec un représentant de l' ETAT, qui se contente de couper les rubans, ou d'avaliser tout ce que les seigneurs des lieux veulent ! VIVE LA REPUBLIQUE DU X1X des Préfets...mais ils coûtaient moins cher car ils se déplaçaient avec des chevaux....Allez Lemaire dans une cariole à cheval, celà aurait de la gueule dans Laval, à l'heure où AL GORE présente son film sur la destruction de la planète, et que le Maire de Laval est Ambassadeur Ambulant du Nucléaire Français !!!!
Répondre
A
Va falloir que le Conseil de l'Ordre m'explique comment un confrère peut travailler gracieusement pour un Maître d'Ouvrage, avec quel type de contrat, avec quel engagement de responsabilité professionnelle...<br /> Je n'ai jamais vu cela !
Répondre