Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 12:00

Au début, comme toujours, il y eut des bonnes résolutions…

 


«Respect»…, «Transparence»…, «Mobilité volontaire»…, «Développer les parcours professionnels»…, «Respect des règles»…, «Appels à candidatures»…, «Charte du dialogue social»…..

 


Tels étaient, en effet, les maîtres mots de la nouvelle municipalité dès le lendemain de son élection.

 

15 mois après, qu’en est-il au moment où se sont tenues les commissions paritaires pour les avancements de grade et où vient de se mettre en place une nouvelle organisation, le tout avec une kyrielle d’ouvertures de postes ?

 

Bienvenue à la Société Anonyme...

L'organigramme vient d'être diffusé à tous les agents dans le bulletin de paye. Aucun nom. Beaucoup d'agents s'en étonnent.


Loin des yeux, loin du cœur…

 
Pour les avancements de grade, que constatons-nous ?

 

De nombreux collègues méritants sont restés sur le carreau. Pour l’accès à la catégorie B de la filière administrative à la promotion interne, la secrétaire de l’adjoint au maire en charge du personnel et du premier adjoint a eu la préférence. Sous d’Aubert, ce fut la secrétaire du Directeur Général des Services : bien évidemment, leurs qualités personnelles et professionnelles ne sont pas en cause, mais des collègues tout aussi méritants et plus anciens, ont été écartés.

 


Passe ton Bac d’abord…

 

D'autres collègues, très anciens dans leur grade et qui se voyaient bloqués pour toute évolution de carrière par le statut depuis une quinzaine d’années n’ont pas pu bénéficier des modifications statutaires introduites par la réforme de la fonction publique de 2007. Ils se sont vu opposer un refus sur le motif qu’ils n’avaient pas "fait leurs preuves dans la nouvelle organisation" qui n’était pas encore en place... et alors même qu'il n'y avait là aucune incidence financière immédiate pour la Ville.

 

 

D’autres collègues se sont vus refuser un avancement de grade au prétexte qu’ils n’occupaient pas un poste correspondant au grade, mais, et c’est une première, il est depuis peu toléré qu’une directrice territoriale (de catégorie A) fasse le travail d’un agent de catégorie C…

 


Le jeu des chaises musicales…

 


Pour les recrutements, les annonces fleurissent.

 

Nous avons recensé 35 postes créés ou mis en circulation ces dernières semaines.


 

Certains ont fait l’objet d’une publicité uniquement pour la forme et pour faire illusion, d’autres ont donné lieu à des parodies de jury, puisque nous étions en mesure de donner le nom du gagnant par avance. Dans 3 cas, les agents ont refusé vigoureusement le poste qui leur était vivement suggéré.


Avant même les publications de vacance, la plupart de ces postes étaient donc déjà pourvus. Pour 3 recrutements, il n’y a même pas eu de publicité.

 


Une collègue contrainte de postuler sur son propre poste !

 


Un cas mérite une particulière attention : c’est celui de la chargée des jumelages. En fonction depuis 10 ans, c’est incidemment qu’elle a appris que son poste faisait l’objet d’un appel à candidatures ! Plusieurs collègues ont immédiatement renoncé à s’y présenter par délicatesse. Vous-même, que penseriez vous si vous découvriez une annonce offrant votre propre poste aux autres agents ? Dans ce cas précis, elle s’est révélée être la meilleure devant le jury où elle a disposé de 10 minutes pour démontrer la motivation qui est la sienne depuis 10 ans. Mais la municipalité traîne des pieds pour lui annoncer son "nouveau recrutement" et semble même avoir envisagé, un temps,  de convoquer un second jury, prolongeant d'autant l'attente et la cruauté de la situation. 3 mois après le jury, elle n'a toujours pas reçu de réponse. Voilà une manifestation concrète du «Respect» de M. Garot.


Départ attendu...

Dans un service, le départ d'une collègue est attendu avec impatience, et certains se sont déjà répartis ses responsabilités... ça fait toujours plaisir !


Pas d'enthousiasme particulier...

On peut mesurer l'enthousiasme d'une nomination obligée à l'empressement avec lequel M. Garot met en place les nouvelles responsabilités. Certains, bien en cours, ont vu une envolée de notes de service pour les introniser. Ils ont même eu droit à leur photo dans la presse. D'autres ont attendu l'arme au pied qu'on leur donne le feu vert...

Même sentiment dans les courriers de nomination. Certains sont tellement laconiques, voire signés après la date d'effet, que manifestement ça les emm...


Cher, chère...

Dès son arrivée, M. Garot a voulu que les services adoptent la formule "Cher Monsieur" ou "Chère Madame" auprès des administrés. Pas de problème, si ça peut fluidifier les relations avec les contribuables... Mais le personnel, lui , échappe à cette formulation.
Bien mieux, une collègue a reçu une lettre personnelle avec la mention "Madame, Monsieur" !


Bien mieux que les emplois statutaires «prêt-à-porter» , les emplois «ajustés sur mesure»…

 

La tentative de nomination d’un « Directeur Général Délégué » mérite d’être contée.

 


Le 20 janvier 2009, le Directeur Général des Services diffusait à l’ensemble des services une simple note annonçant la nomination d’un collègue aux fonctions de « Directeur Général Délégué » en charge du « pôle ressources ». Par sa rédaction quelque peu étrange, cette note attira l’attention des organisations syndicales car cette fonction de «Directeur Général Délégué» n’existe pas dans le statut de la fonction publique territoriale. Seul un fonctionnaire titulaire remplissant des conditions de grade très précises peut être détaché pour occuper l’emploi fonctionnel de «Directeur Général Adjoint». Les agents contractuels ne peuvent occuper l’emploi fonctionnel de «Directeur Général Adjoint» que dans les communes de plus de 150 000 habitants. Manifestement le maire joue sur les mots en parlant de «délégué» au lieu du terme «adjoint».

Des organisations syndicales ont réagi et demandé la communication des pièces obligatoires :

- Publication de vacance de poste,

- Appels à candidatures,

- Liste des candidats,

- Date du jury.


Par lettre du 4 février 2009, l’adjoint au maire délégué au personnel leur répondait en reconnaissant l’impossibilité de nommer un agent contractuel sur un emploi fonctionnel de « Directeur Général Adjoint ». Il annonçait le lancement prochain d’une publicité et précisait que l’agent n’était pas recruté mais juste chargé d’une "mission de préparation et de coordination". C’est t
out naturellement que les syndicats ont demandé la publication d’une note rectificative diffusée à l’ensemble des destinataires de la note du directeur général des services. A ce jour, aucune note rectificative n’a été diffusée dans les services. Et le conseil municipal du 30 mars 2009 a approuvé la création exotique du poste bidon, et interdit par le statut, de "Directeur Général Délégué " (lire la délibération).

L'annonce de recrutement a été publiée au grade d'administrateur ou administrateur hors classe. Mais il n'en existe pas à la Ville, et le seul poste vacant a soigneusement été supprimé lors du "nettoyage" du tableau des emplois, lors du conseil municipal du 8 décembre 2008. La municipalité déclare, un sourire en coin, qu'elle espère "qu'un fonctionnaire titulaire postulera" : pas de danger, il n'y en a pas à ce grade. Le nom du futur contractuel est connu (paraît même qu'il est déjà en poste...). Mais calculé sur la base du grade d'administrateur, le salaire sera très conséquent.

 
Un autre exemple, tout aussi caricatural, illustre ces libéralités. Le départ d’Annabelle, chargée de la communication de Laval Agglomération, a donné lieu à un appel à candidature auquel ont répondu des fonctionnaires titulaires. En fait, une nouvelle fois, l’affaire était réglée d’avance et c’est un agent contractuel qui, sans vergogne, a pris le poste avant même la date limite de dépôt des candidatures. Une organisation syndicale a demandé la communication de l’ensemble des pièces relatives à ce recrutement : une affaire à suivre…

 


Des emplois fonctionnels par tacite reconduction…

 


Bénéficiant bizarrement du silence complice de la préfecture et du Trésorier Payeur Général, la municipalité a laissé se perpétuer deux emplois fonctionnels qui sont arrivés, et ce depuis plusieurs mois, à l’échéance de la durée de détachement qui est limitée à 5 années. Ces deux emplois n’ont pas donné lieu à la procédure de renouvellement, plaçant les agents qui les occupent dans une situation de fait dépourvue de toute base légale.

 


Concours de circonstances…

 


Le concours est le socle de la fonction publique républicaine : correction anonyme des épreuves, stricte égalité des candidats pour l’accès à l’emploi public. C’est une prévention efficace contre le népotisme, le clientélisme, les modes de recrutements en réseaux affinitaires…

 

On a l’habitude de dire que c’est le moyen de rentrer par «la grande porte ». A la mairie de Laval, c’est manifestement le moyen de prendre la porte dans l’autre sens, celui de la sortie…

 

La municipalité a clairement fait entendre que les agents qui réussissaient un concours avaient peu de chances d’être nommés, et devraient donc aller voir ailleurs. C’est donc cela « la mobilité volontaire » ? la Mayenne compte-t-elle trop d’habitants ? Et la famille des agents, dans tout çà ?

 

La manifestation de ces pratiques intervient dans un mauvais climat général des services municipaux et communautaires :

 


- Démotivation,

- Imprécision et confusion des missions et procédures,

- Absence de transparence et d’information,

- Défiance de certains élus vis-à-vis des services.


Après 15 mois d’exercice du pouvoir, l’inélégance a remplacé la promesse de respect, le copinage la promesse d’impartialité, le bricolage la promesse solennelle du respect des règles.

Au train où ça va , Ségolène va se sentir obligée de nous présenter des excuses...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vecteur Libre et Indépendant - dans bilan social
commenter cet article

commentaires

RADIO PIRATE 20/10/2009 17:47


Bien entendu, sous cette pseudo-valeur, se cache le grand retour à la morale !
Marine le Pen n'aurait pas fait mieux ...
C'est une problematique pour un syndic de ne pas réagir à temps. On va finir par croire que le syndicalisme est en fait faussé.
Peut-être que la CNT a été aussi interdite dans la municipalité ?
Y'en aurait peut-être besoin car on se la roucoule dans l'extremisme !

"Marine le Pen, je ne le crois pas ! Je ne le coris pas" KATERINE


KIKI 21/06/2009 09:30

Cette valeur du respect en lisant cet article (que j'ai diffusé au maximum pour qu'en ville les bruits circulent ...........) semble  étrangère à cette municipalité sans qu'elle en soit, à titre individuel, pour Le MAIRE et les ELUS,  la cause exclusive.Pour des socialistes cela serait un comble!..........Mon point de vue est que quelchose ne va pas dans la gouvernance de l'ensemble de la machine: amateurisme ? incompétence? caisses vides ? trou noir ? aveuglisme? machine trop lourde figée  ?quelle sera la chute de cette histoire ?

propagation 10/06/2009 20:26

Un ami m'a dit de lire ce blog qui se propage , c'est incroyable cette décripitude ségoléniste soudaine de la ville ,tout a l'air de se faire dans l'apparence et les discussions stériles .Rien de visible ,que du vent sur papier glacé , alors qu'on nous inflige une augmentation des impôts inconcevable en période de crise.Y a t'il un pilote dans cette mairie ?

Eric 10/06/2009 16:14

Je viens de lire le dernier journal municipal Laval la ville reçu récemment dans les boites au lettre.A la lecture d'un tel magazine de propagande, j'ai décidé de faire un décompte :- Nombre de photos où apparaissent un ou plusieurs élus socialistes de la municipalité : 11 (dont 6 pour Guillaume Garot).- Nombre de photos où apparait du personnel municipal : 2 seulement (merci donc à messieurs Jamet et Coué, ils permettent de sauver l'honneur)- Nombre de photos où apparaissent un ou plusieurs élus d'opposition : 0C'est sans doute cela la démocratie participative ! 

Matt 09/06/2009 22:15

Avec ce nouvel organigramme, on ne sait plus qui fait quoi.Il y a tout à parier que les circuits de décision vont se compliquer encore davantage. Je ne vois pas comment on peut rendre un meilleur service aux usagers et simplifier leurs relations avec l'administration en en rendant les rouages illisibles pour les agents eux-mêmes ! On va pouvoir se "prendre la tête" encore plus : on est encore entrés dans un long tunnel dont on ne voit pas le bout !