Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat FO des municipaux de Laval
  • : Blog du syndicat FO des municipaux de Laval
  • Contact

Le Système...

 

transition

D'un Système à un autre Système...
La décentralisation : ils ne vous disent pas tout !
Les urnes parleront dans :
urne

Recherche

Contacts

Directeur de publication du blog:
Loïc Réveille,
Secrétaire du syndicat FO des municipaux de Laval
Siège : 94, rue de Rennes 53000 Laval
Tél : 0243534226
Mail : fo@mairie-laval.fr
hébergement : Overblog
Contact overblog
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 18:53

Lu dans l'édition du 14 février 2008 du Parisien

Télécharger l'article au format pdf

"Laval

Le maire UMP François d’Aubert menacé

 Nathalie Segaunes - Le Parisien - 14/02/2008

UN SOUPÇON de passion en terre modérée : à Laval, le maire sortant, François d’Aubert, 65 ans, ancien ministre, que l’on pourrait croire indéboulonnable, se voit menacé par un inconnu opiniâtre, Guillaume Garot, 41 ans, jeune pousse du PS. François Hollande a rangé Laval parmi les villes de plus de 30 000 habitants que la gauche pourrait conquérir le mois prochain. Au siège de l’UMP, rue La Boétie, on fait, plus discrètement, le même pronostic. Que d’Aubert réfute évidemment : « Tout vient de l’extrapolation de la présidentielle et des législatives », balaie-t-il d’un revers de main, convaincu que son équation personnelle et son bilan lui assureront la réélection.
De fait, Ségolène Royal l’a largement emporté sur Nicolas Sarkozy dans la ville en mai dernier. Mais, quelques semaines plus tard, aux législatives, loin de profiter de la vague bleue, d’Aubert a dû céder son siège de député à Garot, alors qu’il avait réuni 45 % des suffrages au premier tour ! L’ex-député se dit victime de l’effet « TVA sociale », qui a « mobilisé l’électorat de gauche au second tour ». Mais jure n’être animé d’aucun « esprit de vengeance » et part naturellement à la conquête d’un troisième mandat, sans avoir envisagé semble-t-il de passer la main.
Reste que la progression de la gauche au fil des scrutins est régulière sur ces terres historiquement centristes. Vaincu en 2001 aux municipales, Garot est élu au premier tour dans un canton de Laval trois ans plus tard. De 2004 à 2008, la gauche unie gagne en Mayenne toutes les élections partielles. Majoritaire dans quatre bureaux de vote lavalois (sur trente) en 2001, elle l’emporte dans 26 bureaux aux législatives de 2007. Enfant du pays, monté à Paris pour travailler auprès de Daniel Vaillant et Bertrand Delanoë, Garot, issu d’une famille catholique de gauche (son père, Georges Garot, fut député européen), rassemble sur sa liste PC, PS, Verts et PRG. Soutien de Ségolène Royal pendant la présidentielle, il a placé sa campagne sous le signe de « l’écoute », distribuant des « carnets du dialogue » aux Lavalois, dans lesquels ces derniers sont invités à dire ce qu’ils souhaitent « garder à Laval » et ce qu’ils aimeraient « changer ».
D’Aubert a renoncé à toute ambition nationale En face, d’Aubert multiplie réunions d’appartements, promenades de quartiers et réunions publiques, et compte sur l’extrême gauche pour affaiblir son adversaire. Il affirme avoir renoncé à toute ambition nationale, et fait liste commune avec le MoDem, conduit ici par le sénateur François Zoccetto. Si une conseillère municipale MoDem a rejoint en janvier la liste Garot, c’est « une initiative purement personnelle », minimise Zoccetto. En signe d’ouverture, d’Aubert promet à la gauche, s’il est réélu, la « présidence de la commission d’attribution des marchés ». Il recevra demain le soutien du Premier ministre François Fillon, qui viendra en « ami et voisin », puisque Sablé, dans la Sarthe, n’est qu’à trente kilomètres. En revanche, d’Aubert ne se réclame guère de Nicolas Sarkozy : la droite bling-bling, au pays du douanier Rousseau, ne fait pas recette.
"

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires